Le Forum du Voyage - voyages et tourisme individuel
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Dim 19 Déc 2021 - 8:35

Bonjour à tous !
 
Jamais deux sans trois ! Me voici de retour pour un nouveau carnet sur le Québec : ce sera le troisième… mais quand on aime, on ne compte pas !
 
Ce récit a été rédigé à la fin de l’année 2018 et mon voyage s’est déroulé en juillet-août 2018.
 
Mon but cette fois ? La Gaspésie, et toujours en transports en commun.
 
Bien sûr, je suis consciente des contraintes que ce choix m’impose parfois mais, comme je l’ai expliqué dans mes précédents carnets, je déteste conduire et je ne conduis plus depuis des années.
 
Bref, comme mon principe, pendant les vacances, c’est de faire … ce qui me plaît, j’assume mon choix : après tout, ce n’est pas parce que je ne conduis plus que je vais me priver de voyages…
 
En tout cas, je suis rentrée depuis trois semaines et je n’ai qu’une envie : repartir. C’est donc avec plaisir et nostalgie que je vais tenter de revivre mes souvenirs, en vous invitant à me suivre dans mes nouvelles pérégrinations à travers le Québec.
 

           
J1- Lundi 23 juillet : arrivée à Montréal.
 

Il est un peu plus de 18 heures : mon avion atterrit à l’aéroport de Montréal. Me voici donc de retour au Québec pour environ trois semaines, du 23 juillet au 15 août. J’avais hâte d’y être !
           
Et en plus,  je crois que je n’ai jamais passé les contrôles aussi rapidement : aucune file d’attente, contrôle automatique du passeport, une borne pour remplir la fiche qu’il fallait auparavant remplir dans l’avion. En tout, quelques minutes !
 
Et encore, je n’ai pas réussi à faire fonctionner la borne tout de suite. Je ne suis pas très douée mais, finalement, c’est bon : le papier imprimé sort de la machine et je n’ai plus qu’à aller rejoindre l’employée qui me pose les mêmes questions que d’habitude. Elle aura les mêmes réponses :  je n’ai ni fromage ni foie gras dans mes bagages !
 
Et voilà, après avoir remis ma fiche imprimée à la douane, un peu plus loin, je me dirige vers la sortie. Pas besoin d’attendre la livraison des bagages : comme toujours, je n’ai pris à l’aller qu’une valise cabine.
 
Première étape : le distributeur de tickets pour le bus 747. Mais je n’en aurai même pas besoin : un jeune Français, qui s’apprête à reprendre l’avion, m’offre son ticket, valable jusqu’au lendemain soir !
 
Il ne me reste donc qu’à rejoindre l’arrêt du 747 (tiens ! il a changé de place !) et  à monter dans un bus presque vide qui prend la route de Montréal. Il y a des travaux partout, je l’avais lu,  mais, comme il est déjà 19h, la circulation est fluide. Et, quand je descends devant la gare des autocars, le chauffeur, très aimable, me souhaite un bon séjour au Québec !
 
Je me dirige droit vers l’hôtel, à deux pas, le Jardin d’Antoine, au 2024, rue Saint-Denis. C’est mon hôtel habituel, et l’accueil est excellent. Cette année, j’ai la chambre 24, au deuxième étage.
 
Une très jolie chambre, mais je ne m’attarde pas : il ne faut surtout pas que je m’endorme ! Un petit tour donc dans le Vieux Montréal, pour retrouver mes repères… et voir l’évolution des travaux.
 
Je descends la rue Saint-Denis, où de jolis bacs à fleurs jaunes ont été installés. Et puis, plus bas, les travaux reprennent : je me disais aussi…
 


Et ensuite, Notre-Dame-de-Bonsecours, le Marché Bonsecours, la place Jacques Cartier, l’Hôtel de Ville, la Basilique Notre-Dame : oui, je suis bien de retour à Montréal !
 

                        Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 1-p10810
 
Je m’attarde un moment devant la Basilique mais la fatigue commence à se faire sentir. Je vais donc prendre le métro à la station Place d’Armes pour regagner l’hôtel aux environs de 21h.  En France, il est déjà trois heures du matin :  il est temps de m’installer dans ma chambre et d’aller me coucher.
À suivre....
#carnet  #carnet-québec


Dernière édition par Eleni13 le Sam 7 Mai 2022 - 12:45, édité 1 fois
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Deborah apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Dim 19 Déc 2021 - 10:58

J2- Mardi 24 juillet : « Montréal autrement »
 
Hier soir, j’ai essayé de retarder le plus longtemps possible le moment de dormir pour rattraper tout de suite le décalage horaire. Eh bien ! c’était un mauvais calcul ! Résultat : je n’avais plus sommeil et je n’ai dormi que par intermittence … après avoir éteint la climatisation, toujours aussi bruyante dans cet hôtel.
 

Heureusement, la fatigue attendra cet après-midi pour se faire sentir. Ce matin, tout va bien… et je retrouve avec plaisir la confiture de framboises du Jardin d’Antoine !
 

Au programme aujourd’hui : un quartier de Montréal que je ne connais pas encore. En effet, j’ai rendez-vous avec un membre éminent de Voyage Forum, Jean (Bauhaus) pour visiter  le quartier Hochelaga-Maisonneuve.
 

Je me dirige donc vers le métro le plus proche (Berri-Uqam), et je prends la ligne verte jusqu’à la station Pie IX. Il est 9 heures quand nous nous retrouvons, à la sortie du métro, tous les deux munis de notre parapluie : la météo prévoit des averses mais finalement, nous aurons de la chance. Il n’y aura pas de pluie ce matin.
 

Première étape, près du Stade Olympique, l’ancien emplacement de La Joute. Il s’agit de la sculpture-fontaine de Riopelle, qui se trouve maintenant près du Palais des Congrès et que j’avais admirée lors de mes précédents voyages. Je retournerai d’ailleurs la voir en revenant à Montréal, à la fin de mon séjour.
 

Ensuite, sur le Boulevard Pie IX, nous arrivons à l’église Saint-Jean-Baptiste-de-La-Salle (1963), de style moderne et dont l’architecture a été influencée par Le Corbusier. Étonnant, mais vraiment, j’aime beaucoup !  
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 2-p10810
 

Nous continuons à suivre le Boulevard Pie IX, tournons à gauche dans la rue Ontario où se dresse une ancienne caserne de pompiers, d’inspiration néoclassique (1906), reconvertie en Maison de la Culture.
 

Et puis, côte à côte (j’ai envie d’écrire face à face), deux banques, l’une française, l’autre anglaise : La Bank of Toronto (l’inscription est en anglais sur le bâtiment) et la Banque de Montréal, toutes deux de style Beaux-Arts (1911).
 

Style Beaux-Arts toujours pour les édifices suivants : l’ancien Marché Maisonneuve d’abord (1912-1914), à l’angle de l’avenue Morgan. Il a fermé ses portes en 1962, après plus de 40 ans d’existence, et le bâtiment a été reconverti en Centre culturel et sportif dans les années 1980. Quant au marché lui-même, il ouvrira de nouveau en 1995, grâce à la construction d’un nouvel édifice.
 

En tout cas, devant l’ancien Marché, on peut admirer une magnifique fontaine (1915), avec des sculptures d’Alfred Laliberté, représentant les différents produits vendus à cet endroit (produits de la terre, de la pêche, élevage, volaille).  
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 3-p10810
 

Nous prenons ensuite l’avenue Morgan. Juste devant un ancien bain public, le Bain Morgan, voici encore une très belle fontaine, et toujours des sculptures d’Alfred Laliberté (1915). Ce sont les Petits Baigneurs : l’un tente d’asperger l’autre qui essaie de se protéger de la main. Dommage que la fontaine ne soit plus en activité ! 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 4-p10810
 

Nous continuons à descendre l’avenue Morgan en direction du fleuve : nous passons devant le théâtre Denise Pelletier (1929), la Caserne Letourneux (un ancien poste de pompiers, 1914-1915), avant de rebrousser chemin par une autre route : la rue Sainte-Catherine d’abord puis, à gauche, la rue Sicard qui nous ramène à proximité du Stade Olympique.
 

Étape suivante : la statue de Maurice Richard (1997), un ancien joueur de hockey des années 1950, une véritable légende, semble-t-il. Je suis sûre qu’on en parle dans les Mémoires d’un quartier, une de mes séries préférées parmi les romans de Louise Tremblay d’Essiambre : l’idole de Marcel, le père de famille, si mes souvenirs sont bons. En tout cas, la sculpture rend bien l’intensité du regard du joueur ! 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 5-p10810
 

Après une pause (bien méritée !), nous nous dirigeons vers le Jardin botanique que nous longeons par la rue Sherbrooke : même si nous n’entrons pas, nous passons tout de même près de très beaux parterres de fleurs, renouvelées à chaque saison.
 

Quant au restaurant du Jardin, où nous dînons, il se situe dans un cadre tout à fait charmant, près d’une jolie fontaine. Nous réussissons même à avoir une table juste à côté de la fontaine. Les guêpes, il est vrai, ont l’air d’apprécier aussi…
 

Dernière étape, le Château Dufresne, de style Beaux-Arts toujours (1915-1918), un ancien hôtel particulier où vivaient, dans deux « résidences jumelles », deux frères, Marius et Oscar Dufresne, de riches industriels francophones du début du 20e siècle, qui avaient de grands projets pour l’aménagement et le développement de Maisonneuve.
 

Inspiré du Petit Trianon de Versailles, le bâtiment a été décoré par Guido Nincheri, un artiste d’origine toscane, et abrite aujourd’hui le musée Dufresne-Nincheri.
 

Pour ma part, j’aime beaucoup ce château, que je trouve parfaitement intégré à l’intérieur d’un jardin, avec un recul idéal pour bien l’apprécier. En fait, je crois même que c’est l’un de mes bâtiments préférés aujourd’hui !  
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 6-p10810
 



Et voilà, fin de la visite ! Jean regagne sa voiture et je reprends le métro à la station Pie IX. J’ai vraiment passé une excellente matinée : merci encore à Jean ! Grâce à lui, j’ai pu découvrir « Montréal autrement »…
 

Mais, pour le moment, j’ai un gros coup de fatigue : le décalage horaire, le manque de sommeil et une chaleur accablante. Je retourne donc me reposer un moment à l’hôtel.
 

Quel programme ensuite ? J’avais pensé aller au Musée Pointe-à-Callière, mais j’ai peur de ne pas avoir assez de temps avant la fermeture. Je me contente donc d’un petit tour dans le quartier, en passant bien sûr par le Carré Saint-Louis : ceux qui ont lu mes précédents carnets savent à quel point j’aime cet endroit.
 

Et puis, je m’attarde longuement à la librairie Archambault : tiens ! Louise Tremblay d’Essiambre a publié une nouvelle série….
 

Quelques courses chez IGA, et je rentre à l’hôtel avec mon pique-nique,  au moment précis où la pluie commence à tomber….



À suivre....
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Dim 19 Déc 2021 - 21:29

J3- Mercredi 25 juillet : Montréal-Québec.


 
Heureusement, la nuit a été meilleure que la précédente ! Après le petit déjeuner et un rapide check-out, c’est donc en pleine forme que je me dirige vers la gare des autocars de Montréal.
 

Cette année, j’ai décidé d’acheter certains de mes billets depuis la France, par internet, et je me suis même créé un compte chez Orléans Express ! Pour un aller-retour Montréal-Québec, j’ai donc payé une centaine de dollars en prenant des billets modifiables. Mais il est bien sûr possible de trouver beaucoup moins cher, à certaines heures, avec des billets non modifiables.
           

10 heures : le bus Orléans Express part pour Québec. J’ai en effet préféré coupé le trajet Montréal-Rimouski pour ne pas passer la journée entière sur la route. Une petite promenade dans la ville de Québec cet après-midi, ce sera certainement beaucoup plus agréable…  Et je repartirai demain matin pour Rimouski.
 


12h45 : avec un quart d’heure d’avance (comme toujours !), le bus arrive au centre-ville de Québec, à la gare du Palais, où je retrouve avec plaisir le café-restaurant où j’avais mes habitudes en 2016 : parfait pour le lunch !
 

Un petit tour ensuite du côté de la gare ViaRail. Tiens ! Elle est enfin climatisée ! Je me risque même à commander un expresso. Très mauvaise idée ! Un expresso dans une grande tasse, ce n’est plus vraiment un expresso…. Et pourquoi donc la serveuse tient-elle absolument à me parler anglais ?
 

Enfin, avant de quitter la gare, je vais acheter mon billet de bus Rimouski-Carleton (65 dollars). Quant au billet Québec-Rimouski, je l’avais pris en ligne avant de partir (113 dollars aller-retour).
           
Et maintenant, il est temps de rejoindre mon hôtel, l’Hôtel des Coutellier, rue Saint-Paul, juste en face du Marché du Vieux Port : un nouvel hôtel pour moi, j’innove !
 

Ma chambre, la 404, est au quatrième étage. Une très jolie chambre… avec une musique de bienvenue qui m’accueille quand j’ouvre la porte.
 

Juste un problème quand même :  je n’arrive pas à arrêter le radio-réveil qui la diffuse ! Ni d’ailleurs à faire fonctionner la télévision ! Tout cela est décidément trop moderne pour moi :  heureusement, avec beaucoup de gentillesse, la femme de ménage vient à mon secours…
 

Je peux donc m’installer, avant d’aller me promener au hasard dans les rues de la Haute-Ville.
 

 La Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec :  

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 7-p10810
 

 Le Séminaire et ses toits argentés qui scintillent dans une très jolie lumière :
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 8-p10810
 

La terrasse Dufferin, avec sa vue sur le Saint-Laurent et l’île d’Orléans : 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 9-p10810
 

Et, bien sûr, le Château Frontenac qui fête ses 125 ans cette année :  
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 10-p1019
 

Je me dirige maintenant vers la rue Saint-Jean où j’ai un rendez-vous : à 17 heures, devant la librairie Pantoute, je retrouve en effet quelqu’un qui porte le même prénom que moi, Hélène (Risiol), rencontrée grâce à Voyage Forum.
 

Après avoir fait connaissance, nous allons donc souper  ensemble non loin de là, dans une crêperie appelée Au petit coin breton. Et je passe avec elle une excellente soirée, avant de regagner mon hôtel.

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Nophombem apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Dim 19 Déc 2021 - 21:51

J4- Jeudi 26 juillet : Québec-Rimouski.
 

Incroyable : j’ai presque eu froid cette nuit ! Il était en effet impossible d’arrêter la climatisation : heureusement, j’avais à ma disposition une couette et un peignoir confortable pour m’emmitoufler….


7 heures : je récupère le déjeuner livré à la porte de la chambre dans un panier isotherme : très bon ! En revanche, le thé en capsule avec une cafetière Keurig, ce n’est vraiment pas terrible…  Ah ! donnez-moi une bouilloire !


Le check-out est rapide et, sous une pluie légère, je rejoins la gare du Palais. Sandwich, bouteille d’eau, je suis prête à monter dans le bus.


Oui, mais où est-il ? Voie 6 en principe, d’après ce qui est affiché, mais un bus avec un panneau « Rimouski » est garé voie 7. 


Je m’avance. « J’ai déjà du monde, me dit le chauffeur, un autre bus va arriver voie 6 ». D’accord, je m’éloigne.


Et puis, finalement, le chauffeur me rappelle : « J’ai encore de la place ». Tant mieux ! Non seulement, ce bus part cinq minutes plus tôt que l’autre (9h40 au lieu de 9h45) mais il ne marque pas d’arrêt à Lévis.

Résultat : nous arrivons avec 30 minutes d’avance à Rivière-du-Loup. Et là, je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée pour Colbert, le propriétaire du gîte « Chute Couette et Café » de Notre-Dame-du-Portage, qui était venu me chercher à cet endroit il y a maintenant deux ans.


Dix minutes d’arrêt. Deux dames qui se rendent à Percé entament la conversation. Pourquoi ? Parce qu’elles me trouvent souriante. C’est mieux que l’inverse !


Nous repartons et, vers 13h30, avec 35 minutes d’avance sur l’horaire prévu, nous voilà arrivés au « Terminus Rimouski », un terminus perdu, j’aurais dû m’en douter, en plein milieu de nulle part. J’avais pourtant regardé une carte….


Je commence par aller boire un thé avant de me renseigner au guichet sur la direction du centre-ville. « Lequel ? L’ancien ou le nouveau ? », me demande l’employé… Euh ! Je ne sais pas, en tout cas, pas encore.  L’un, me dit-on, est à 35 minutes de marche, l’autre à 40 minutes. Est-ce que j’y vais à pied ? Je ne crois pas : il commence à pleuvoir. 


Mais tout est prévu : on m’explique qu’il y a un téléphone relié directement aux taxis de Rimouski. Quelle bonne idée ! Je décroche, j’indique où je suis, et quelques minutes plus tard, pour environ 7 dollars, un taxi me dépose devant l’Hôtel Saint-Germain, où j’ai réservé une chambre.


Je suis très bien accueillie par le réceptionniste, Stéphane, auquel j’expose mon problème pour demain. J’ai très envie d’aller aux Jardins de Métis, mais je ne sais pas encore comment, malgré les recherches effectuées en amont. Orléans Express a réduit depuis quelques années le nombre d’arrêts desservis, et je n’ai pas tout compris sur le système des transports de Rimouski. 


Un taxi ? Stéphane téléphone pour se renseigner sur le prix. Un forfait aller-retour me coûterait 200 dollars : c’est cher quand même ! Il me dit donc qu’il va réfléchir pour me trouver une autre solution.


En attendant, je monte m’installer dans ma chambre (la 304) : un peu vieillotte peut-être mais d’une propreté irréprochable et surtout, avec vue sur le Saint-Laurent. Comme d’habitude, la climatisation fait un bruit d’enfer, mais je l’éteindrai cette nuit. Ici, c’est possible ! 


Un coup d’œil par la fenêtre : tiens ! Où est passé le Saint-Laurent ? Tout est noyé dans la brume…


Ah ! Une éclaircie (relative !). Je pars donc à la découverte de Rimouski, munie d’un plan intitulé « Le centre-ville rimouskois… je le marche ! ». Tout un programme !



Rimouski, je trouve que c’est un joli nom.  Selon certains, dans la langue des Micmacs, ce nom pourrait signifier « le pays de l’orignal ». Quoi qu’il en soit, la seigneurie de Rimouski s’est développée dès la fin du 17e siècle, sous l’impulsion de René Lepage, un marchand originaire d’Auxerre. C’était même le point le plus avancé de la colonisation dans le golfe du Saint-Laurent sous le Régime français.


Ensuite, en 1919, la ville est devenue un centre important de transformation du bois, grâce à l’ouverture d’une usine de la compagnie Price. Mais en 1950, toutes les installations de la compagnie, un tiers de la ville et presque tous les ponts ont été ravagés par un incendie. C’est ce qu’on appelle, paraît-il, la « nuit rouge ».


Revenons en 2018 :  je vais d’abord marcher sur la « Promenade de la mer », qui longe le Saint-Laurent. La brume n’est pas encore levée mais le spectacle me fascine toujours autant. J’adore me promener le long du fleuve
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 11-p1018
 
J’ai pris la direction de l’Est, avec la vague idée d’aller voir la Maison Lamontagne, une construction de l’époque du Régime français. Mais je crois que j’ai mal évalué la distance : je rebrousse donc chemin en direction du centre-ville.

Pendant ce temps, le ciel commence à s’éclaircir au-dessus des eaux du Saint-Laurent.

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 12-p1023
 
Je fais toutefois un petit détour par l’intérieur pour rejoindre la cathédrale Saint-Germain (fermée). 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 13-p1019
 
À côté, se trouve le bâtiment de l’ancienne église Saint-Germain (construite entre 1823 et 1827), avec un joli clocheton au centre de la toiture. Selon mon guide, son architecture rappelle celle de plusieurs des églises du Régime français.  

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 14-p1019
 
Je commence à être fatiguée : c’est le moment d’aller me reposer un peu à l’hôtel. Le réceptionniste a changé, mais il me promet de se renseigner auprès de Stéphane pour le trajet vers Métis. Et cette fois, je peux vraiment apprécier la vue de ma fenêtre ! 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 15-p1020
 
Et je repars : comme je n’ai presque pas dîné à midi, je décide d’aller souper de bonne heure, à l’heure québécoise en fait, après un petit tour au Bureau d’information touristique et dans la partie Ouest de la ville. Tiens ! une librairie ! Je ne résiste pas et je vais regarder….


Et je ne résiste pas non plus à la vue sur le Saint-Laurent
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 16-p1020
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 17-p1022

Décidément, j’apprécie de plus en plus Rimouski. C’est ce que je me dis en allant souper au « Crêpe Chignon », une crêperie où, en tant que cliente de l’Hôtel Saint-Germain, j’ai même droit à une réduction : c’est bon… mais un peu trop copieux pour moi !


Quand je sors, le ciel a pris des couleurs rosées au-dessus des eaux. 


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 18-p1019
 
Encore un tour dans les boutiques, une nouvelle librairie, rue Saint-Pierre, où je repère quelques romans policiers, et je retourne vers le fleuve pour admirer le coucher du soleil. Il en vaut la peine ! Comme toujours d’ailleurs dans le Bas Saint-Laurent … 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 19-p1019
 
Et je rentre à l’hôtel où le réceptionniste m’indique qu’il a pu joindre Stéphane et qu’ils ont trouvé une solution pour moi : le TAC (Transport adapté et collectif) qui passe à 7h29 devant le CEGEP de Rimouski, coûte environ 5 dollars et m’amènera aux Jardins de Métis, avec un retour partant aux environs de11h30. Parfait ! Enfin, j’espère…
 

La réalité sera un peu différente…

À suivre....
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Nophombem apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 8:09

J5- Vendredi 27 juillet : Jardins de Métis-Rimouski (1ère partie)


 
Il est très tôt ce matin quand je pars en direction du CEGEP de Rimouski, pour prendre le bus de 7h29. Une dizaine de minutes de marche et j’y suis, ou en tout cas je devrais y être.
 

Me voici devant le CEGEP : jusque-là, tout est parfait !
 

Je vois des panneaux Citébus, mais … pas de panneau TAC : ça commence bien ! Je décide donc de faire les cent pas du côté du panneau Citébus, du bon côté, dans la direction de Mont-Joli, tout en surveillant par prudence les rues perpendiculaires.
 

7h10, 7h15, 7h20, 7h30, 7h35 : toujours rien….
 

À 7h45, un minibus TAC passe dans l’autre sens. J’essaie de faire signe au chauffeur pour lui demander des informations mais il ne s’arrête pas.
 

7h50 : je décide de rebrousser chemin. Je ne vais pas y passer la matinée !
 

Et maintenant, que faire ? Avant de quitter la France, j’ai noté plusieurs endroits où je tiens absolument à aller, et les Jardins de Métis en font partie. Par conséquent, j’ai prévu qu’il serait peut-être nécessaire de payer un taxi, quitte à faire des économies sur autre chose.
 

Pour moi, la décision est donc facile :  je prendrai un taxi pour l’aller, mais sans forfait. Dans les 200 dollars indiqués hier, était en effet compté le temps d’attente du chauffeur pendant ma visite.
 

Ensuite, je me promènerai à mon rythme, et je trouverai bien une solution pour le retour : le TAC de 11h30 (si je le vois) ou un automobiliste allant vers Rimouski. Et au pire, j’appellerai les taxis de Mont-Joli. De toutes façons, je ne vais pas rester coincée là-bas…
 

 Je regagne donc mon hôtel, où je retrouve Stéphane, le réceptionniste d’hier. Il est tout à fait désolé d’apprendre que n’ai pas pu utiliser le TAC mais, après tout, ce n’est pas sa faute ! Il m’appelle un taxi et me donne deux petites bouteilles d’eau pour la matinée : c’est vrai qu’il commence à faire chaud…
 

Et c’est en taxi que j’arrive, un peu avant 9 heures, devant l’entrée des Jardins de Métis. Au fait, suis-je encore dans le Bas Saint-Laurent ou déjà en Gaspésie ? J’ai un doute…
 

En tout cas, la course m’a coûté 75 dollars (environ 50 euros). Et, disons-le tout de suite, je ne regrette rien : j’ai adoré cet endroit ! Et en plus, ce matin, le temps est magnifique.
 

20 dollars pour le ticket d’entrée, un petit bracelet de papier autour du poignet, une brochure donnant des précisions sur le circuit, étape par étape, et c’est parti pour la visite !
 

Ces jardins ont été créés par Elsie Reford, une grande bourgeoise anglophone qui avait hérité du « camp de pêche » de son oncle, Sir George Stephen, en 1918. À partir de 1926, avec son mari Robert Reford, elle fait agrandir la maison (la Villa Estevan) et commence à aménager les jardins. Elle continuera jusqu’à sa mort, en 1967. Aujourd’hui, c’est son arrière-petit-fils, Alexander Reford, qui administre le domaine.
 

Je ne vais pas tout détailler mais, je le répète, j’ai adoré cette visite au milieu des fleurs. D’ailleurs, je crois que je n’ai pas arrêté de répéter : que c’est beau !
 

Citons tout de même « l’emblème » du lieu, les pavots bleus, qui sont maintenant en fin de floraison. Ce sont les descendants des premières graines semées par Elsie Reford dans les années 1930. Des plantes qui viennent, paraît-il, de l’Himalaya ! 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 20-p1018
 



Et puis voici la Villa Estevan, où j’ai pu visiter une exposition sur Elsie Reford, passionnée de pêche … et de politique ! 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 21-p1018
 

J’y ai vu aussi une très belle exposition de « tableaux photographiques » réalisés par Catherine Arsenault : il s’agit de compositions de fleurs séchées, photographiées par l’artiste, qui a ensuite ajouté d’autres fleurs séchées.
 

Voici un exemple, mais j’ai du mal à choisir mon tableau préféré : je les aime tous…                       

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 22-p1018
 

Non loin de là, le Belvédère offre une vue splendide sur le Saint-Laurent et sur l’embouchure de la rivière Mitis.



Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 23-p1018



À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 8:23

J5- Vendredi 27 juillet : Jardins de Métis-Rimouski (2ème partie)
 

Et partout, des fleurs magnifiques 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 24-p1018
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 25-p1018


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 26-p1018

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 27-p1018

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 29-p1018


Sans oublier les nymphéas ! Désolée, j’adore Monet…. 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 30-p1018
 

Et voilà, la visite est terminée. Je m’éloigne à regret…
 

Un petit tour à la boutique pour mon traditionnel « aimant »  et il me faut songer à trouver un moyen de rentrer à Rimouski.
 

Je me dirige donc vers le parking et je commence à demander aux automobilistes. Et en moins de dix minutes, je trouve une voiture. Un couple qui m’avait d’abord dit qu’ils étaient désolés mais que leur véhicule était plein de matériel de camping me rappelle : ils vont essayer de faire de la place. Ils rangent leurs affaires, dégagent une place sur le siège arrière et nous voilà partis. Vraiment trop gentils, les Québécois !
 

Il habitent Montréal, m’expliquent-ils, et rentrent de vacances après être allés dans le Saguenay (dont Madame est originaire), à Tadoussac (où ils ont vu des baleines), sur la côte Nord et en Gaspésie.
 

Nous longeons donc le Saint-Laurent par la route 132, passons devant la centaine de statues en bois du « Grand Rassemblement », au Centre d’Art Marcel Gagnon de Sainte-Flavie, puis devant le phare de Pointe-au-Père, deuxième plus haut phare du Canada.
 

Et ils me laissent vers 12h30 devant la cathédrale de Rimouski : encore un grand merci !
 

Un rapide dîner (économique !) chez Tim Hortons près de la Promenade, et  je décide d’aller visiter le Musée régional de Rimouski, qui se situe dans le bâtiment de l’ancienne église Saint-Germain.
 

Bon, j’avoue que ce n’est pas le musée le plus passionnant que j’ai visité dans ma vie ! Au rez-de-chaussée, tout ce que vous voulez savoir sur les contes et leurs personnages, au premier étage une exposition d’art contemporain (je n’ai pas trop aimé et je n’ai pas noté le nom de l’artiste) et enfin, au deuxième, un documentaire sur les fous de Bassan : c’est ce qui m’a le plus intéressé.
 

Avant de sortir, j’accepte de remplir un questionnaire de satisfaction. Résultat : j’ai droit à un cadeau, une photo de Rimouski au début du 20e siècle. Je croyais que c’était une carte postale mais c’est une affiche ! Je ne suis pas sûre de la ramener intacte…
 

Un petit tour ensuite à la librairie de la rue Saint-Pierre, pour demander conseil sur des romans policiers québécois. Hier, j’avais vu plusieurs romans de Louise Penny et je ne savais pas lequel choisir. Sur le conseil de la libraire, ce sera Enterrez vos morts, qui se passe dans la ville de Québec pendant l’hiver. On verra bien ! Heureusement pour mes bagages, c’est un livre de poche.
 

Et je rentre à l’hôtel pour une petite pause, après avoir raconté mes aventures de la matinée à Stéphane … qui était ravi pour moi.
 

En fait, c’est le bon moment pour me mettre à l’abri : une grosse averse tombe sur la ville ! Et quand je ressors, vers 18 heures, le temps s’est éclairci. Je me dirige vers la galerie d’art Léonard-Parent, recommandée par mon guide. Elle est fermée pendant que se prépare la prochaine exposition : tant pis !
 

Je redescends donc l’avenue de la Cathédrale pour aller manger en terrasse au « Réserve Bistro », avant de retourner vers le fleuve.  Il ne s’agit pas de manquer mon spectacle préféré. Lequel ? Le coucher du soleil sur les eaux du Saint-Laurent bien sûr 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 31-p1018
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 32-p1018




Ensuite, encore un petit tour du côté des « terrasses urbaines de Rimouski », un peu trop bruyantes à mon goût, et je rentre à l’hôtel. Ce soir, c’est une jeune femme qui est à la réception. Je commande mon petit déjeuner pour le lendemain  et je monte … mettre à jour mon carnet de voyage. Il me sera bien utile à mon retour !
 

Mais heureusement, le retour est encore lointain.
 

Demain, c’est le grand départ pour la Gaspésie !

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 10:04

J6- Samedi 28 juillet : Rimouski-Carleton.
 

Une bonne nuit, un petit déjeuner livré à l’heure, en avance même, dans une sorte de coffre de pirates à côté de la chambre : parfait ! Le pain est bon, les viennoiseries aussi. Seule réserve :  le thé avec les capsules Keurig, ce n’est toujours pas … « ma tasse de thé ! ». En fait, je crois que je vais m’acheter du thé et n’utiliser ces cafetières que pour faire chauffer de l’eau...
 

Je déjeune donc tranquillement, avant de me diriger vers la réception pour le check-out. Je laisse ensuite mes bagages et je vais faire une petite promenade, munie de la bouteille d’eau encore une fois fournie par la maison.
 

J’ai tout mon temps ce matin,  puisque mon bus ne part qu’en début d’après-midi. Direction bien sûr … le Saint-Laurent ! C’est la marée basse, comme me le fait remarquer un Rimouskois accoudé à la rambarde : apparemment, nous sommes même à l’époque des grandes marées.


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 33-p1017
 



Au niveau de l’Hôtel Rimouski, je remonte vers l’intérieur de la ville. J’ai vu hier soir sur une chaîne locale qu’il y avait le samedi matin un marché public près de la gare ViaRail.
 

Je fais donc un tour, fort agréable ma foi, dans ce marché qui mêle produits alimentaires et artisanat. Je m’offre même un petit cornet à l’érable pour un dollar : pas la peine de s’en priver !
 

Et puisque je suis devant la gare, je jette un coup d’œil sur les horaires des trains : dans les deux sens, au milieu de la nuit !
 

Le panneau indique aussi que les trains pour la Gaspésie sont suspendus le temps de faire des travaux sur la ligne : d’après ce que j’ai cru comprendre sur le site de ViaRail, les travaux ne sont pas près de commencer ! Dommage, j’aurais préféré le train au bus…
 

Et au fait, moi qui me demandais où étaient stationnés les taxis de Rimouski, c’est juste là, devant la gare. Il n’y a pas de train, mais il y a des taxis…
 

Au moment où je refais un tour du marché, il commence à « mouiller », comme on dit ici : j’ai juste le temps de me réfugier sous un porche avant une grosse averse.
 

Heureusement, l’averse est brève : je vais donc visiter, rue de l’Évêché, non loin de là, la galerie-boutique Vu en pointillés, dans l’une des plus vieilles maisons de Rimouski.


                              Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 34_p1010
 



Je discute un moment avec la propriétaire : une Française établie depuis 40 ans dans la région. Ses compositions de photos sont très belles : je verrai au retour peut-être.
 
Ensuite, tout près, un arrêt devant une jolie fontaine. Elle ressemble à celle du Carré Saint-Louis.
 

Puis un autre arrêt devant le presbytère construit dans les années 1920. Selon le panneau, son style est «  éclectique ». Certes….
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 35-p1017
 



Et je finis la matinée en allant prendre un expresso chez Tim Hortons. Il me semble que j’avais déjà remarqué, il y a deux ans, que le café était très bon chez Tim Hortons : je confirme !
 

Il ne me reste qu’à récupérer ma valise à l’hôtel et à demander un taxi pour le « terminus Rimouski », où j’arrive très en avance, comme d’habitude. Ce doit être génétique : je tiens cette mauvaise habitude de mon père !
 

Bon, je nuance : j’avais eu l’intention de manger au restaurant chinois de la gare, mais le samedi, ce restaurant n’ouvre qu’à 15 heures. Tant pis, ce sera un sandwich sous plastique…
 
Le terminus commence à se remplir, l’heure d’embarquement approche : deux bus partent presque à la même heure pour la Gaspésie, l’un (à 15h) allant dans le sens des aiguilles d’une montre, l’autre (à 14h55) dans le sens inverse.
 

Pour ma part, après beaucoup d’hésitations, j’ai choisi cette dernière solution. Pourquoi ? Parce que je me suis dit que, si j’arrivais à me placer près d’une fenêtre du côté droit, je serais du bon côté pour voir le fleuve.
 

L’heure tourne, les passagers attendent près des deux quais, les chauffeurs discutent, chargent des cartons, discutent encore, et à 15h05, je peux enfin m’installer. Même s’il y a beaucoup de monde, je réussis à avoir une bonne place. Mais la vue sur la mer, ce sera pour l’arrivée à Carleton…
 

15h10 : avec quinze minutes de retard, l’autobus prend le chemin de la Gaspésie : Mont-Joli, Amqui, Matapédia. Nous traversons la vallée de la Matapédia, ses forêts, ses lacs et ses rivières à saumon. Je tente, sans grand succès, quelques photos à travers la vitre. Mais, sincèrement, même si j’avais eu une voiture, je ne sais pas si je me serais beaucoup plus arrêtée, mon but étant surtout de rejoindre le Saint-Laurent.
 
17h50 : nous semblons avoir rattrapé notre retard. À l’heure prévue, l’autobus s’arrête à la Pointe-à-la-Croix, près du Lieu historique national de la Bataille-de-la-Ristigouche : c’est près de là, dans la baie des Chaleurs, qu’en 1760, trois vaisseaux français venus libérer la Nouvelle France ont été vaincus en quelques heures par les Anglais.
 
En 2018, aucun Anglais à l’horizon mais … un enterrement de vie de jeune fille ! Une jeune fille costumée qui vient se faire prendre en photo dans le bus !
 

Quant au chauffeur, il s’attarde je ne sais où (il n’y a rien aux alentours !)  et c’est de nouveau avec 15 minutes de retard que nous repartons.
 

18h40 : avec toujours une quinzaine de minutes de retard, nous arrivons au Terminus Orléans Express de Carleton, devant le Restaurant Héron, sur le Boulevard Perron. Bonne nouvelle : pour une fois, l’arrêt est en centre-ville !
 

 Au passage, sur le même boulevard, j’ai repéré mon hôtel, le Manoir Belle Plage, à une dizaine de minutes à pied. C’est vraiment un très bel hôtel, d’un standard un peu plus élevé que ceux dont j’ai l’habitude. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 36-p1016
 



 La réceptionniste me dit que je dois suivre les indications sur les murs pour trouver mon chemin : effectivement, il y a tout un tas de tours et de détours. Un vrai labyrinthe ! Mais franchement, cela en vaut la peine : j’ai une très belle chambre, la 321, avec vue sur la mer.
 

Ce soir, comme je suis fatiguée, je décide d’aller souper au restaurant de l’hôtel : un peu cher mais excellent, surtout la crème brûlée à l’érable !
 

À la fin du repas, je déplie le plan de la ville récupéré à la réception et, spontanément, le serveur vient me conseiller sur les promenades à pied à faire dans les environs. C’est décidé : demain matin, ce sera le phare de Carleton.
 

Et je remonte dans ma chambre passer une soirée tranquille … après avoir réussi, non sans mal,  à comprendre le fonctionnement de la douche !

À suivre....
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 12:56

J7- Dimanche 29 juillet : Carleton (1ère partie)
 

Il est environ 9 heures lorsque je pars à la découverte de Carleton, ville fondée en 1766-1767 par des réfugiés acadiens. Elle s’appelait à l’origine Tracadièche ou Tracadigash, terme micmac signifiant « lieu où il y a des hérons », et fut rebaptisée à la fin du 18e siècle en l’honneur de Sir Guy Carleton, troisième gouverneur du Canada.
 

Le but de ma promenade de ce matin ? Le phare de Carleton, situé sur la Pointe Tracadigash. D’après ce que m’a dit le serveur hier soir, il faut environ 1h30 à pied pour y arriver.
 

Le temps est menaçant mais finalement, ce n’est pas plus mal : la lumière est sublime et, pour le moment, il ne fait pas trop chaud. Il y a bien quelques gouttes de pluie de temps en temps, mais j’ai emporté une parka imperméable : je suis équipée !
 

Je passe devant l’école de voile, avant d’emprunter la promenade des Acadiens, puis l’avenue du Phare, pour faire le tour du « Barachois » de Carleton. J’avoue que j’ignorais le sens du mot «  barachois » : il  s’agit d’un plan d’eau peu profond, isolé partiellement de la mer par une flèche littorale constituée de sable, de gravier ou de gravats.
 

Au niveau du parc municipal Germain-Deslauriers, se dresse une étrange statue sculptée par Marsel Ritchie et intitulée « Terre des Ois’hommes ».


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 37-p1016
 

Sur presque tout le trajet, une zone est réservée aux piétons, ce qui rend la promenade très agréable. Et puis, j’adore ce type de paysage, où la terre et l’eau semblent parfois se confondre…  


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 38-p1017
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 39-p1017

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 40-p1017


Tiens ! Une jolie maison bleue. Je m’y installerais bien ! 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 41-p1017
 

Et, à défaut de la cabane au Canada, voici la « cabane au bord de l’eau ». 


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 42-p1016

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 13:07

J7- Dimanche 29 juillet : Carleton (2ème partie)
                     

Je suis sur l’avenue du Phare quand un promeneur, qui m’avait dépassé pendant que je prenais une photo, rebrousse chemin.  « Avant l’orage », me dit-il, en me montrant un gros nuage noir qui se rapproche dangereusement. Tant pis, je continue : je ne suis plus très loin.
 

Et j’arrive au niveau du camping, juste avant le phare, quand la pluie se met à tomber de plus en plus fort. Heureusement, j’ai le temps de m’abriter dans le bâtiment d’accueil du camping avant qu’un véritable déluge ne se mette à tomber. Merci aux deux charmantes dames qui m’ont accordé l’hospitalité !
 

Dix minutes plus tard, l’averse se calme et je peux poursuivre jusqu’au phare, à la Pointe Tracadigash. Bon, je l’avoue, j’aime beaucoup les phares : je dois avoir des ancêtres marins…


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 43-p1017
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 44-p1018



Juste à côté, se déroule en soirée un spectacle de contes inspirés de l’histoire de Carleton et de la Gaspésie. Apparemment, tout est prêt pour le spectacle de ce soir. Enfin, ce n’est peut-être pas le vrai conteur…  


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 45-p1016
 


Et c’est à regret que je m’éloigne. La lumière est toujours aussi belle et le soleil de plus en plus chaud : j’ai bien fait d’emporter un chapeau ! Mais après tout, c’est normal : je suis dans la baie des Chaleurs
 

L’appellation, d’ailleurs, n’est pas récente, puisque c’est Jacques Cartier qui donna ce nom à la baie en juillet 1534. D’après mon guide, il y aurait même un micro-climat, des températures agréables et des eaux « relativement » plus chaudes qu’ailleurs en Gaspésie : la Méditerranéenne que je suis n’ira pas tester !
 

Tiens ! Que vois-je sur l’eau ? Je m’étais déjà posé la question à l’aller et maintenant, un panneau m’indique la réponse : ce sont des yourtes flottantes 


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 46-p1016
 

Pour les touristes ? Je ne sais pas, mais j’avoue que cela ne m’attire pas trop….
 

En tout cas, pour le moment, j’ai faim : je m’offre donc un « Combo » au Subway. Tout à fait correct (surtout les biscuits fromage-framboise !) et au moins, cela ne coûte que 10 dollars…
 

Ensuite, je traîne un peu dans les boutiques du centre-ville. Résultat des courses ?  Deux petites savonnettes artisanales au « Quai des bulles ».
 

Mon intention était aussi d’aller faire un tour à la Marina, mais je commence à être fatiguée. Ce sera donc pour plus tard. D’ailleurs, j’ai bien choisi le moment pour rentrer me reposer dans ma chambre : peu après mon arrivée à l’hôtel, un gros orage éclate !
 

Vers 17 heures, la pluie se calme et je repars du côté de la Marina.  
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 47-p1016
 

Je me renseigne sur les excursions en bateau : uniquement des excursions de pêche ! Tant pis !
 

En revanche, je crois que j’ai trouvé l’endroit où je vais aller demain matin : juste à côté de la Marina, commence un sentier qui longe le banc de Carleton, en direction d’une tour d’observation des oiseaux. Hier, le serveur de l’hôtel m’a recommandé cette promenade.
 

Et, après avoir acheté un pique-nique, je termine la soirée en regardant le soleil se coucher sur les eaux du Saint-Laurent.  

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 48-p1015

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 13:23

J8- Lundi 30 juillet : Carleton-Bonaventure-Carleton (1ère partie).
 

Aujourd’hui, c’est un soleil magnifique qui brille sur la baie des Chaleurs. Après le petit déjeuner, je pars donc me promener, comme prévu, le long du banc de Carleton.
 

Mais d’abord, je fais un arrêt au bureau de la Regîm, que j’ai repéré hier, juste en face du restaurant Le Héron. La Regîm, pour ceux qui ne connaissent pas, Européens ou Québécois, c’est la Régie Intermunicipale de Transport Gaspésie-Îles de la Madeleine. Mon but : aller cet après-midi visiter le Musée acadien de Bonaventure.
 

 L’employée, très aimable, me confirme les horaires que j’ai vus sur Internet. Le bus n° 40 passe à 11h53 devant le restaurant Le Héron, repart de Bonaventure à 16h40, et l’aller-retour coûte 8 dollars. Même si la réservation n’est pas obligatoire, elle enregistre mon nom et les détails de mon voyage. En principe, tout devrait bien se passer…
 

Je rebrousse donc chemin en direction de l’intersection qui me permet de rejoindre la Marina et le banc de Carleton, pour une très jolie promenade matinale.
 

D’abord, dans la série « Ma cabane au Canada », je vous présente « la petite maison bleue »


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 49-p1016
 



De l’autre côté du barachois, l’église Saint-Joseph, l’un des plus anciens lieux de culte catholique en Gaspésie. 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 50-p1015
 



Maintenant, « la cabane à l’abandon »
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 51-p1015
 



En face, le phare de Carleton : comme vous le voyez, aujourd’hui, le vent souffle…                           
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 52-p1016
 



Et enfin, le but de ma promenade : la Tour d’observation des oiseaux
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 53-p1014
 



D’en haut, la vue est absolument sublime.

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 54-p1014
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 55-p1013




Il est temps de faire demi-tour. Dommage !
 

Mon but : suivre la promenade des Acadiens jusqu’à l’escalier qui mène à l’église Saint-Joseph. Pas de chance : l’église est fermée….
 

Je reprends donc le Boulevard Perron, en direction du restaurant Le Héron. Comme j’ai un peu de temps, j’achète mon billet de bus pour ma prochaine étape, Percé (une trentaine de dollars), je m’offre un sandwich dans une boulangerie et, à 11h40, avec dix minutes d’avance, je me place près du panneau Transport Collectif au bord de la route (au moins, il y en a un !).
 

À 11h53, comme prévu, un minibus blanc arrive et s’arrête juste devant moi. Je n’ai plus qu’à mettre mes 4 dollars dans la boîte prévue à cet effet… et c’est parti pour le Musée acadien du Québec à Bonaventure !
 

Le bus suit la route 132, avec des détours à l’intérieur des villages : il s’arrête absolument partout et la conductrice a même un écran pour vérifier les endroits où les passagers doivent embarquer (s’ils ont fait une réservation) ou débarquer. À un certain moment, un vieux monsieur totalement « déjanté » embarque pour quelques centaines de mètres : un comique, me dira ensuite la conductrice qui, du coup, entame la conversation….

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 13:38

J8- Lundi 30 juillet : Carleton-Bonaventure-Carleton (2ème partie).
 

Il est un peu plus de 13 heures quand elle me laisse en face du Musée, après m’avoir indiqué, de l’autre côté de la route, l’endroit où je devrai me placer pour le retour. 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 55bis-10
 



Je vais donc manger mon sandwich dans un petit kiosque situé juste à côté, au milieu des boutiques ; il y a même une table à pique-nique : parfait !
 

Et je me dirige ensuite vers le Musée : 10 dollars l’entrée pour trois expositions, une avec des maquettes de maisons, une sur l’histoire des Acadiens, une sur les Regalia.
 

Je commence par les maquettes de maisons des années 1950, dans une des cabanes à l’extérieur du Musée : j’adore ! Voici par exemple l’hôtel Château Blanc :


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 56-p1015
 


Et puis, à côté de la maquette de l’école, le code de conduite des institutrices : incroyable ! 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 57-p1015
 


À 14 heures, je reviens dans le bâtiment principal pour une visite guidée de l’exposition permanente sur les Acadiens. Moi qui ne connaissais rien sur la déportation des Acadiens en 1755, j’ai trouvé très intéressantes les explications de la jeune guide, prénommée Alex.
 

Dans la région, les deux principales villes fondées par les réfugiés acadiens sont Carleton (Tracadièche, en 1766) et Bonaventure (en 1760).
 

Quant au drapeau acadien, si l’origine de ses couleurs (bleu-blanc-rouge) ne  me semblait pas trop mystérieuse, j’étais intriguée par l’étoile jaune-dorée figurant sur la partie bleue : c’est la stella maris (« l’étoile de mer »), traditionnellement associée à la Vierge Marie, particulièrement honorée par les Acadiens.
 

Et je finis ma visite par l’exposition photo sur les Regalia, les costumes traditionnels portés par les autochtones lors des danses des pow-wow. Ma photo préférée ? Celle de cette vieille dame :

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 58-p1015
 

Son histoire est touchante : elle a connu autrefois les « pensionnats indiens ». Résultat : quand elle revenait voir sa famille, elle avait complètement oublié sa langue et ne pouvait plus communiquer avec sa grand-mère.
 

Bref, j’ai vraiment apprécié la visite de ce musée, et je repars avec un aimant représentant … le drapeau acadien bien sûr !
 

Et si j’allais voir, à côté, l’église de Saint-Bonaventure ? Bonne idée : à l’intérieur, je peux admirer un très joli village de Noël. Que demander de plus en juillet ? 


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 59-p1015
 

J’ai encore le temps d’acheter des timbres à la poste, de faire un petit tour au bord du fleuve  et, à 16h30, je me poste sur le bord de la route, devant le panneau Transport collectif.
 

Et là, j’avoue que j’ai l’impression de me retrouver deux ans en arrière, en train d’attendre le bus à Val-Jalbert ! Ceux qui ont lu mes précédents carnets me comprendront…
 

Cette fois encore, j’ai un peu d’appréhension….
 

Et cette fois encore, je n’aurais pas dû. À 16h40 précises, le bus arrive et je n’ai plus qu’à me laisser transporter jusqu’à Carleton. C’est d’ailleurs la devise de la Regîm (« Regîm, tu me transportes ! »).
 

Nous suivons la route 132 avec, de nouveau, quelques détours dans l’intérieur des villages : Saint-Siméon, Caplan, New Richmond, Maria (où je vois une réserve amérindienne) et enfin Carleton.
 

Il est un peu plus de 18 heures quand je descends devant le restaurant Le Héron, très contente de ma journée.
 

Ma première intention était d’aller souper au restaurant de l’hôtel mais, quand j’arrive, il n’y a plus de place. Ou alors il faut attendre une heure : le sort a eu pitié de mes finances !
 

Je retourne donc en ville : 10 dollars dans un stand de « restauration rapide », et je mange en regardant le soleil se coucher sur les eaux du Saint-Laurent. Finalement, tout est pour le mieux !

À suivre....
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

c64 apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 13:54

J9- Mardi 31 juillet : Carleton-Percé.
 

Aujourd’hui, j’ai tout mon temps : l’autobus pour Percé ne part que vers 19 heures. Si j’avais eu le choix, j’aurais préféré un horaire en fin de matinée mais, depuis qu’Orléans Express a réduit la fréquence de ses trajets, il n’y a plus qu’un départ par jour.
 

J’ai bien pensé à la Regîm, mais c’est plus long, avec des changements et, d’après ce que j’ai compris, les bagages ne sont pas admis. Je sais bien que je n’ai qu’une valise cabine mais quand même, je crois que c’est trop….
 

Donc, ce sera une journée tranquille de vacances à Carleton. Après tout, il y a pire !
 

Je commence par envoyer un courriel à l’hôtelier de Percé, pour lui indiquer que j’arriverai en autobus après 22 heures. Le check-in étant possible jusqu’à 23 heures, il ne devrait pas y avoir de problème.
 

 Ensuite, je termine mes bagages, je me dirige vers la réception du Manoir Belle Plage pour le check-out et, après avoir laissé ma valise, je pars me promener dans les rues de Carleton.
 

Première étape : je dois trouver une banque. D’après ce que m’a dit la réceptionniste, la plus proche est la Banque du Canada. En fait, elle est tellement près que je passe devant sans la voir !
 

Je m’arrête donc à la poste : il n’est pas possible de changer de l’argent, m’explique l’employé, mais la Caisse Desjardins est un peu plus loin, en face de l’église.
 

Je trouve l’endroit sans problème, j’entre et je vais me renseigner. Bien sûr, m’assure-t-on ! Je vais pouvoir changer mes 300 euros en dollars.
 

Très simple, me direz-vous ? Pas vraiment ! La malheureuse caissière, une stagiaire, je pense, a l’air complètement perdue.
 

Deux de ses collègues doivent plusieurs fois lui venir en aide et, au bout de vingt minutes (mais oui !), après je ne sais plus combien de cases à cocher ou à décocher sur l’ordinateur, je peux enfin partir avec mes dollars ! Pas grave : j’ai le temps !
 

Un petit tour ensuite à côté de l’église, à la boutique du Serpent à plumes. Il y a quelques belles cartes postales représentant le Rocher Percé, mais je préfère les acheter … à Percé ! Et toujours pas de « magnet » de Carleton : je crois qu’il n’en existe pas !
 

Je continue à marcher le long de la route 132, avec quelques petites incursions « à l’intérieur »,  pour regarder de jolies maisons.
 

Et puis, comme tout le monde, je vais faire mes courses chez Métro : des biscuits … aux bleuets ! Petit clin d’œil aux lecteurs de mes carnets précédents.
 

Ensuite, je m’accorde une petite pause à l’ombre (ou presque), près du supermarché, à une table de pique-nique face au fleuve. C’est pour moi l’occasion de mettre à jour mon carnet de voyage. Voilà, c’est fait !
 

Le bus Orléans Express en provenance de Percé et à destination de Rimouski vient de passer devant moi. Il serait temps d’aller dîner : finalement, la matinée a été très rapide.
 

Un méchoui ?  
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 60-p1015
 

Je ne crois pas !
 
Depuis le temps que je passe constamment devant Le Héron, c’est plutôt le moment d’aller tester la cuisine de ce restaurant. Je m’installe donc à une grande table, près de la fenêtre, au frais, avec vue sur le fleuve (oui, encore !). C’est mieux que la terrasse, pleine pourtant, où il n’y a pas un coin d’ombre.
 

Le dîner est très bon.  Ce que je préfère ? Le pouding au chômeur ! Nettement meilleur que celui de Québec les années précédentes : il est beaucoup plus léger, et cette fois, c’est le « vrai », avec de la cassonnade. Un régal !
 

Je serais bien restée plus longtemps, mais je ne suis pas en Grèce où on s’installe devant un café frappé pendant tout le temps de la sieste…
 
Je pars donc à la recherche d’un coin d’ombre.
 
Je ne vais peut-être pas aller jusqu’au Mont Saint-Joseph, qui culmine à 555 mètres !
                    
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 61-p1015
 
La Brûlerie du Quai ? Non, toutes les tables sont au soleil.
 

Mon bonheur, je vais le trouver à la Marina de Carleton : un thé, de l’ombre, une chaise à bascule face à la mer. Que demander de plus ?
 

En fait, j’ai l’impression de faire comme tous les retraités de Carleton qui se sont installés là pour « jaser » pendant des heures. Et pourtant, je ne suis pas encore à la retraite…
 

Il y a aussi des Québécois originaires de Carleton, qui reviennent au pays, parfois pour des vacances, et qui tentent de retrouver d’anciennes connaissances. Tout le monde se lance dans de grandes discussions généalogiques.
 

Et bien sûr, très vite, ma voisine entame la conversation…
 

Bref, je reste là, tranquille, à l’ombre, en contemplant les eaux de la Marina et en attendant que le soleil commence à baisser…
 

Franchement, comme je l’ai déjà dit, il y a pire ! C’est aussi cela les vacances : lire en regardant la mer. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 62-p1015

Et puis, ma chaise a un si joli nom ! Il ne faut surtout pas me la voler ! 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 63-p1016
 
Bref, il est plus de cinq heures quand je pars… après un quiproquo : comme j’ai vu affiché « glace, 3, 50 dollars », je vais en commander une. Mais non, m’explique le patron, « c’est de la glace à boire, pas à manger ! ». Ah ! D’accord !
 

Je vais donc manger ma « crème molle » au stand de restauration rapide où j’ai soupé hier, avant d’acheter quelques jolies cartes postales de Gaspésie dans une boutique en face (et toujours pas d’aimant !) et de retourner chercher ma valise à l’hôtel.
 

Il ne me reste plus qu’à trouver un sandwich (sous plastique !) et de l’eau à Petro Canada et à m’installer sur un banc près du restaurant Le Héron.
 

18h26 : à l’heure exacte, l’autobus d’Orléans Express fait son entrée sur le parking. Je peux tout de suite confier ma valise au chauffeur, et je vais me réserver une place, au premier rang, côté fleuve.
 

Comme c’est « l’arrêt repas », l’autobus ne repart qu’à 19h16 (enfin, un peu plus tard !).
 

Arrêt à New-Richmond, passage devant le Musée de Bonaventure, arrêt à Paspébiac.
           
Jusque-là, je peux bien profiter de ma place près de la fenêtre et regarder le fleuve, ainsi que le ciel, qui peu à peu devient rose au-dessus des eaux.
 

Mais ensuite, malheureusement, il fait nuit, et je ne vois (parfois) que les lumières sur le fleuve. Et je commence de plus en plus à me dire que, pour aller de Percé à Gaspé dans quelques jours, il me faudra trouver autre chose qu’un bus qui part à 22h19 et arrive à 23h10.
 

Port Daniel : je mange mon sandwich, et la dame assise derrière moi entame la conversation.
 

Chandler : elle me souhaite de bonnes vacances dans son « beau pays », en s’excusant d’avoir été trop fatiguée pour « jaser » davantage avec moi ! Je la comprends : elle est montée dans le bus à Montréal…
 

22h25 : après un dernier arrêt à Grande-Rivière et avec quelques minutes de retard sur l’horaire, le bus s’arrête devant le bureau d’information touristique de Percé, sur la route 132, au n° 142.
 

Ouf ! Il y a encore du monde dans les rues et tout est éclairé. Si je me perds, je pourrai demander mon chemin.
 

Enfin, je ne vois pas trop comment je pourrai me perdre : mon motel, « Chez Ti-Lou », est aussi sur la 132, au n° 242. Je ne devrais pas avoir trop de mal à le trouver …
 

Ça y est : le voilà ! Quand je m’approche, un Monsieur s’avance et me demande si je suis « Madame Hélène ». Tout va bien, je suis attendue.
 

Et pourtant, à cause de problèmes de messagerie, il n’a pas encore reçu mon courriel de ce matin….
 

Il s’en montre d’ailleurs désolé : s’il avait su que je venais avec l’autobus, il serait venu me chercher. C’est gentil ! Il me porte ma valise, me montre ma chambre, me dit que pour les formalités, on verra demain et je n’ai plus qu’à m’installer.
 

Espérons qu’il fera beau demain : j’ai hâte de découvrir le Rocher Percé et les fous de Bassan de l’île Bonaventure….

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 17:39

J10- Mercredi 1er août : Percé, Rocher Percé et île Bonaventure (1ère partie)
 

Ce matin, je me réveille tôt. Il faut dire qu’hier soir, je me suis effondrée dans mon lit…
 

Je range mes affaires, je fais un peu de lessive et je décide d’aller goûter au déjeuner de la maison : tant pis s’il n’est pas inclus dans le prix. Je sais bien que ma chambre comprend une petite cuisine, mais je n’ai qu’un paquet de biscuits. Et puis surtout, j’ai envie de goûter les plats préparés par la patronne…
 

Eh bien ! Je ne le regretterai pas : au Café de l’Artiste (le café du motel), je choisis le « pain doré », avec du sirop d’érable. Excellent ! Et en plus, l’ambiance est très familiale, grâce à la gentillesse de Robert (le propriétaire que j’ai vu hier soir), de sa femme Brenda et de la serveuse. 
 

Ensuite, munie du plan du village et de la brochure fournie par Robert, je marche le long de  la « promenade » pour me diriger vers  le quai.
 

Et enfin, voici le Rocher ! J’avais hâte de le découvrir : hier soir, il faisait nuit et je n’ai rien vu du tout. 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 64-p1015


De plus, j’ai de la chance : il fait un temps magnifique et il n’y a pas de vent. 
 

Je vais donc directement au bâtiment où se vendent les billets de bateau : ce sera 35 dollars l’aller-retour et bien sûr, contrairement à la personne qui se trouve juste devant moi, je descendrai sur l’île pour aller voir les fous de Bassan. C’était même une de mes priorités en venant en Gaspésie !
 

Il est presque 9 heures, le bateau part dans quelques minutes et j’ai juste le temps de monter à bord. C’est parti pour l’excursion vers le Rocher Percé et l’île Bonaventure, une excursion inoubliable, comme on dit dans les brochures publicitaires !
 

D’abord, nous faisons le tour du  Rocher, qui était à l’origine un prolongement de la chaîne des Appalaches : le moins qu’on puisse dire, c’est qu’avec ses 438 mètres de long et ses 88 mètres de haut, il est impressionnant… et photogénique !   


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 65-p1015
 

Il comportait autrefois deux ouvertures arrondies (naturelles). Il n’en reste plus qu’une, la partie Est du Rocher s’étant effondrée au milieu du 19e siècle. Il continue, paraît-il, à se délester de 300 tonnes de roche par an.
 

Quittons la géologie pour nous tourner vers la légende. On raconte qu’un jeune chef iroquois, prisonnier des Micmacs, avait été exposé au soleil sur le Rocher Percé  jusqu’à ce que mort s’ensuive.
 

Une jeune fille micmaque, nommée Mejiga, tomba amoureuse de lui et le nourrit en cachette. Elle projeta même de le délivrer et de s’enfuir avec lui.
 

Mais un matin, le cadavre du prisonnier fut retrouvé sur la grève de l’anse du Nord, la gorge tranchée.
 

Transformée en goëland, inconsolable, Mejiga tournoie la nuit autour du Rocher en poussant des cris lamentables…
 

Notre bateau, lui, fait le tour de l’île Bonaventure, ce qui nous permet déjà d’avoir un premier aperçu des colonies de fous de Bassan qui y vivent.  

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 66-p1015
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 67-p1015

Impressionnant déjà, mais ce n’est rien à côté de ce qui m’attend !
 

Il est dix heures lorsque le bateau accoste sur l’île : il faut payer 8 dollars environ pour entrer dans le parc national de l’île Bonaventure et du Rocher Percé, mais, franchement, cela les vaut.
 

Je récupère le « guide Découverte », avant de me renseigner sur les difficultés des différents parcours possibles : la randonnée, je l’avoue, ce n’est pas ma spécialité, et je ne suis pas très douée en terrain accidenté, surtout dans les descentes. En fait,  j’ai peur de tomber…
 

Finalement, je décide de prendre à l’aller le chemin le plus direct, le sentier « Les colonies ». En principe, il mène à la colonie des fous de Bassan en 45 minutes, à travers une forêt boréale. Mais je choisis plutôt de « suivre le guide », dans une randonnée intitulée « l’exubérance de la nature ». : il s’agit de la découverte de la faune et de la flore, sur ce sentier, en compagnie de Samuel, un des guides du parc, en 1h30, avec des pauses explicatives.
 

J’ai emporté des biscuits aux bleuets, je m’achète une deuxième bouteille d’eau : je suis prête pour le départ à 10h30.
 

Et je n’aurai aucun regret : c’est très intéressant, même si le rythme est parfois un peu rapide pour moi. Tout le monde marche vite aujourd’hui, remarque le guide : c’est sûr !
 

Et c’est l’arrivée à la colonie : époustouflant ! Il faut dire qu’il y a plus de 100 000 fous de Bassan !  


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 68-p1016
 


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 69-p1015


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 70-p1015

C’est vraiment à regret que je m’éloigne. Je fais même demi-tour quelques minutes…

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Nophombem et c64 apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 17:52

J10- Mercredi 1er août : Percé, Rocher Percé et île Bonaventure (2ème partie)
 

Pour le retour, après avoir demandé conseil à Samuel, j’ai décidé de changer de parcours et de prendre « Le chemin du Roy » : 1h30 de trajet, mais le dénivelé en descente est assez faible (je déteste les descentes raides !) et comporte souvent des marches d’escaliers. C’est exactement ce qu’il me faut !
 

Et en plus, quelques mètres plus loin, je retrouve les fous de Bassan ! 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 71-p1015
 

Il y a même une tour d’observation pour les voir d’en haut

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 72-p1016
 
J’adore aussi le mauve des épilobes, fleurs emblématiques de la Gaspésie.
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 73-p1015
 
Sur le chemin, je retrouve des Montréalais qui étaient avec moi dans la randonnée guidée de ce matin et qui font maintenant la pause, assis sur des marches : la pause, nous la ferons ensemble en « placotant ».
 

Brusquement, j’entends des cris étranges : ce sont des phoques, tout près du rivage.                         
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 74-p1015
 
Vers la fin du parcours, je vois d’anciennes maisons de pêcheurs et de cultivateurs, datant du 19e siècle. Il y a un côté « petite maison dans la prairie »… 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 75-p1015
 
Et, encore et toujours, le Rocher : je ne m’en lasse pas ! 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 76-p1016
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 77-p1016

Bref, j’ai adoré cette randonnée et cette excursion vers le Rocher Percé et l’île Bonaventure : ce sera un des meilleurs souvenirs de mon voyage en Gaspésie.
 

Il est 14h30, je suis revenue au point de départ… et je me précipite pour acheter un sandwich. Je n’ai mangé que des biscuits depuis le déjeuner de ce matin : je meurs de faim !
 

Je dévore donc mon sandwich, sur un banc à l’ombre, avant d’aller voir la Boutique Nature : oui, j’avoue, j’ai craqué ! J’ai acheté un petit fou de Bassan en peluche !
 

Et je prends le bateau de 15h pour rentrer à Percé, en admirant bien sûr le Rocher au passage

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 78-p1016
 
Sitôt arrivée, je vais me renseigner sur les « croisières aux baleines » : elles coûtent 80 dollars, et il y a de la place demain pour le bateau de 13 heures. Mais, comme j’ai déjà vu des baleines à Tadoussac il y a deux ans, je me dis que je déciderai plus tard en fonction de la météo.


Pour le moment, je marche dans le village, je traîne un peu dans les boutiques, je m’offre un yogourt glacé aux bleuets, j’achète quelques cartes postales, je regarde les « aimants » et je rentre vers 17h30 au motel : il est temps de finir les formalités d’enregistrement. Ce matin, Robert m’avait dit de me promener tranquillement et qu’on verrait ce soir.

Ensuite, je m’installe un moment sur le balcon, devant ma chambre, comme les autres occupants du motel, avant d’aller manger face à la mer, à la terrasse de la boulangerie Le Fournand.
 

Et puis, après avoir assisté à un concert sur la place du village, je termine la soirée en regardant le crépuscule tomber sur le Rocher Percé.  

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 79-p1016


À suivre....
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Nophombem apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 19:15

J11- Jeudi 2 août : Mont Sainte-Anne et Percé (1ère partie)
 

Il est environ 7h30 quand je me dirige vers le Café de l’Artiste pour le déjeuner du matin. Aujourd’hui, je choisis la « crêpe aux fruits » (des pancakes fourrés de framboises et de bleuets). Un délice !
 

Mais au fait, qui est « l’Artiste » qui a donné son nom au Café et peint les tableaux accrochés aux murs ? J’interroge la serveuse, qui me dit que c’est sa mère. Décidément, Brenda a tous les talents ! Et donc, la serveuse est la fille de Robert et de Brenda : on est vraiment en famille dans ce motel, et c’est sûrement ce qui rend l’atmosphère si agréable.
 

Quant aux tableaux, certains me plaisent bien. Je me laisserais presque tenter, mais j’ai peur que ce ne soit trop cher … et encombrant !
 

Quel programme maintenant ? Robert me conseille de me rendre à la plate-forme d’observation du Mont Sainte-Anne, en empruntant la navette qui part du Géoparc de Percé. De là-haut, la vue, me dit-il, est magnifique.
 

Après le déjeuner, je me dirige donc vers le Géoparc. Il fait frisquet ce matin, la pluie menace et il souffle un vent à décorner tous les taureaux de Camargue. C’est donc bien équipée (veste, foulard et parka) que je quitte le motel, en me disant que j’ai bien fait d’aller sur l’île hier : je ne suis pas sûre qu’avec un vent pareil, les bateaux pourront accoster…
 

 Quelques minutes plus tard, je suis au Géoparc et j’achète mon ticket pour la navette : 6 dollars l’aller-retour, un départ toutes les 10/15 minutes. Parfait !
 

Ce qui est moins parfait, c’est la météo : pendant que le bus roule vers le Mont Sainte-Anne, la pluie se met à tomber, à tomber et à tomber encore. De plus en plus fort même !
 

Et au moment où nous arrivons, c’est le déluge. Aucun abri n’est prévu, à part bien sûr à l’endroit où se tiennent les employés (heureusement pour eux !). Je formule ma demande avec le sourire et j’obtiens de m’y réfugier quelques minutes, le temps que l’averse se calme un peu.
 

Et ensuite, je m’aventure sur la plate-forme : elle est d’abord en bois puis en verre (et là il faut marcher pieds nus). J’avoue que je préfère ne pas trop regarder le vide sous mes pieds : espérons que le verre est solide ! Je ne suis pas très rassurée…
 

Tant pis ! Le panorama est si beau que je ne regrette pas une seconde d’être montée. La vue sur le Rocher, le village de Percé et l’île Bonaventure est impressionnante, tandis que les nuages se dissipent peu à peu. 


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 80-p1016
 


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 81-p1016


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 82-p1017



Un employé m’explique d’ailleurs qu’il est heureux de travailler dans un endroit où il peut admirer la plus belle vue du monde ! Et grâce à lui, j’apprends que, depuis une semaine, aucune baleine n’a été vue dans le secteur  : j’ai bien fait de ne pas dépenser 80 dollars pour l’excursion…
           
La pluie s’est arrêtée, le soleil commence à percer (sans jeu de mots) et je prends mon temps pour admirer le paysage avant de redescendre par la prochaine navette.
 

Ah oui ! Quand même ! J’étais là-haut, au-dessus du vide ! 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 83-p1014
 



Il est encore tôt : j’ai le temps de me promener dans le village avant le dîner. Hier soir, j’ai téléchargé sur mon téléphone une brochure réalisée par le bureau d’information touristique et proposant tout un circuit. En fait, je vais plutôt marcher au gré de mes envies, en me reportant parfois aux indications.

À suivre....
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 19:27

J11- Jeudi 2 août : Mont Sainte-Anne et Percé (2ème partie)
 

Partons donc à la découverte de Percé. L’endroit était à l’origine un camp de pêche saisonnier, établi au 17e siècle par la famille Denys, et fréquenté par les pêcheurs français et basques. En 1781, un établissement permanent de pêche à la morue fut fondé par le marchand jersiais Charles Robin. Des loyalistes, des Irlandais et des habitants de Guernesey s’ajoutèrent alors à la population franco-canadienne. Quant à la compagnie Charles Robin, elle domina l’économie gaspésienne pendant près de 150 ans.
 

Pour ma part, je remonte d’abord la rue de l’Église, en passant devant  un très beau gîte.          
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 84-p1015
 



Voici maintenant l’église Saint-Michel, achevée en 1903 : un style « éclectique » selon mon guide qui a l’air d’aimer ce mot. En tout cas, c’est une des rares églises en pierre de Gaspésie et la plus vaste d’entre elles. En arrière-plan, bien sûr, le Rocher !
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 85-p1016
 



Je rebrousse ensuite chemin en direction de la route 132, en suivant un peu au hasard des rues toujours bordées de belles maisons.
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 86-p1015
 



Mes pas me mènent au niveau de l’Anse-du-Nord, puis vers le Mont-Joli.
 

Tiens ! Un bus scolaire jaune. Pour les Québécois, je suppose que c’est habituel, mais personnellement, je n’en ai vu que dans les feuilletons américains….

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 87-p1016
 



Après avoir monté la rue du Mont-Joli, j’arrive à côté d’une croix, érigée là pour rappeler la première croix élevée à cet endroit par des missionnaires récollets à la fin du 17e siècle. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 88-p1016
 



Et je paie ensuite un dollar pour aller admirer la vue de plus haut : superbe … évidemment !
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 89-p1015
 

De cet endroit, on voit bien la faible distance qui sépare la plage du Mont-Joli et le Rocher : nombreux sont d’ailleurs les visiteurs qui traversent à marée basse.
 

C’est pourtant très dangereux et formellement interdit, à cause des possibles éboulements. Partout, des panneaux rappellent l’interdiction : à croire que les gens sont aveugles…
 

Je redescends : la pente est très raide mais heureusement pour moi, il y a une barrière qui peut servir de rampe.
 

Et je repars en direction du quai : il est l’heure de dîner ! Aujourd’hui, je décide de m’offrir un restaurant, de préférence avec vue sur le Rocher. Ce sera donc la Maison du Pêcheur, un comble quand on est allergique aux fruits de mer…
 

J’ai bien sûr vérifié la carte avant d’entrer : il y a d’autres plats au menu. Je choisis donc une « poutine franco-québécoise » (sic), avec de la sauce au bleu. C’est plutôt bon, c’est le plat le moins cher de la carte … mais c’est copieux et très nourrissant ! Ce n’est pas aujourd’hui que je goûterai la tarte au sucre ! Un expresso et une promenade digestive, c’est mieux, je crois…
 

Je reprends donc ma visite du village, en commençant par le Centre de découvertes (gratuit), qui se situe dans le « Chafaud », bâtiment dans lequel on transformait et entreposait le poisson : la morue était vidée et étendue sur un lit de sel pour y perdre son eau et son sang.

            Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 90-p1015
 


L’exposition est en grande partie consacrée à ce sujet : j’avais d’ailleurs déjà appris hier grâce à Samuel, le guide de l’île Bonaventure, que, si l’industrie de la pêche était autrefois aussi importante, c’était à cause du nombre de jours maigres imposés par la religion catholique : le poisson séché et salé pouvait se conserver près d’un an et était transporté en Europe.


Je peux voir aussi une carte, établie par Jean-Baptiste-Louis Franquelin vers 1685-1686 et montrant le Rocher Percé avec ses deux arcades. J’ai toujours beaucoup aimé les anciennes cartes. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 91-p1015



À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 19:37

J11- Jeudi 2 août : Mont Sainte-Anne et Percé (3ème  partie)
 

Et je continue ma promenade pour aller visiter la Villa Frederick-James, construite en 1887 sur le cap Canon, rue du Mont-Joli : c’était la résidence d’été d’un des premiers artistes attirés par la beauté du paysage de Percé, Frederick James, un peintre d’origine américaine.
          
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 92-p1015
 


Malheureusement, je ne peux pas entrer : la villa appartient aujourd’hui à l’Université Laval, et est utilisée pour des universités d’été. Elle n’est donc ouverte au public que pour des conférences.
           
Je redescends donc vers le village, toujours dominé par le Mont Sainte-Anne, avec sa plate-forme au dessus du vide ! 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 93-p1015
 

Le sommet étant plat, les matelots, sous le Régime français, appelaient cette montagne la Table-à-Roland : au 17e siècle, on utilisait en effet le mot « table » pour désigner le sommet plat d’une montagne. Pourquoi Roland ? Je ne sais pas…..
 

Sur ce, je fais un tour dans les boutiques pour acheter quelques cartes postales et, bien sûr, un aimant où sont représentés des fous de Bassan, des phoques et le Rocher : exactement ce que je voulais !
 

Mais maintenant, après la grosse de pluie de ce matin, il commence à faire chaud. Je trouve donc une chaise à l’ombre, devant le bureau d’information touristique … pour regarder la mer et le Rocher Percé. J’en profite quand même pour écrire et timbrer mes cartes postales.
 

Le soleil commence à baisser, c’est reparti ! Un arrêt à la poste (mission accomplie), une glace (pourquoi pas ?), et un tour à la Boutique Nature : je repars avec un … cabas à provisions « île Bonaventure / Rocher Percé / fous de Bassan ! ». Ce sera parfait pour aller au marché !
 

Et brusquement, je remarque l’autre entrée du Chafaud, que je n’avais pas vue tout à l’heure et qui abrite le … Musée Chafaud bien sûr. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 94-p1015
 

À l’intérieur, une exposition consacrée à un peintre que je ne connaissais pas, Simone Aubry-Beaulieu (1917-2006). Mon tableau préféré ? Celui représentant le Rocher en hiver.
          
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 95-p1016
 



Ensuite, un détour par la Saline où, comme son nom l’indique, on entreposait le sel.   

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 96-p1015
 



La Maison de l’agent de l’entreprise Robin, où se trouvaient les bureaux avec les registres de la compagnie. 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 97-p1015
 



Juste à côté, Bell House, le dortoir où logeaient les employés : la cloche sonnait les heures de la journée. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 98-p1015
 



Et je termine ma promenade en regardant le soir tomber sur le Rocher Percé.
           
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 99-p1017
 

Il ne me reste qu’à acheter quelques provisions et à rentrer au motel, juste à temps pour éviter la pluie qui va tomber toute la soirée.

À suivre....
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Deborah apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 20:35

J12- Vendredi 3 août : Percé-Gaspé (1ère partie).
 

Le motel « Chez Ti-Lou » est vraiment très calme : c’est déjà ma troisième nuit et je n’ai absolument rien entendu. Et pourtant, j’ai le sommeil léger…
 

Trop calme même ? Alors que j’avais eu la vague intention de me lever très tôt pour aller voir le lever du soleil sur le Rocher, j’avoue que je n’en ai pas eu le courage et que je suis restée au lit. Tant pis pour moi !
 

En tout cas, comme d’habitude, je vais déjeuner au Café de l’Artiste.

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 100-p116
           
Et, comme hier, je savoure avec bonheur une crêpe aux fruits. C’est trop bon !
 

Je demande ensuite l’autorisation de photographier les tableaux de Brenda pour en garder un souvenir : autorisation accordée mais, vous le comprendrez, je ne diffuserai pas les photos. Je considère que je n’en ai pas le droit : Brenda m’a fait confiance et je respecterai cette confiance.
 

Il ne me reste donc plus qu’à finir mes bagages …et à décider comment j’irai à Gaspé.
 

Première solution : Orléans Express. Il me faudrait acheter mon billet en ligne puisqu’il n’y a pas de revendeur à Percé, mais le problème n’est pas là. Ce qui me gêne, c’est que le bus part à 22h19 pour arriver à 23h10. Certes, à Gaspé, mon hôtel se trouve juste à côté de l’arrêt des autocars mais je n’ai pas trop envie de faire la route de nuit. La vue est, paraît-il, spendide et j’aimerais pouvoir en profiter…
 

Deuxième solution : la Regîm. Mais il y a le problème des bagages qui ne sont pas acceptés à bord.
 

Troisième solution : le taxi. Je l’ai sérieusement envisagé. Lors de mon premier déjeuner au Café de l’Artiste, j’ai même demandé conseil à Robert sur le sujet. Un taxi, selon lui, coûterait au moins une centaine de dollars, d’autant plus qu’il n’y en a pas à Percé et qu’il faudrait le faire venir de Gaspé. Mais après tout, je me dis que j’ai économisé 80 dollars en ne faisant pas une excursion aux baleines…. sans baleine !
 

Y aurait-il une quatrième solution ? Robert, pour m’éviter de payer un taxi, essaie depuis deux jours de trouver quelqu’un qui  pourrait m’emmener à ma prochaine étape.
 

A-t-il trouvé ? Non, me dit-il, pendant que je déjeune avec lui à la petite table où il prend toujours son café. Décidément, ici, j’ai de plus en plus l’impression de faire partie de la famille !
 

Bref, je sens que je vais prendre un taxi.
 

Eh bien non ! C’est alors que se dessine la cinquième solution : Robert me propose … de m’emmener lui-même à Gaspé ! Et il s’excuse presque de ne pas pouvoir le faire avant le début de l’après-midi parce qu’il doit aider sa femme et sa fille pour le service du dîner.
 

Là, je l’avoue, j’ai du mal à y croire !
 
Je vais donc boucler ma valise,  je la dépose à la boutique qui jouxte le Café et je demande quand même à Robert s’il est sûr que cela ne le dérange pas de m’accompagner. Pas du tout, répond-il !
 

J’accepte donc sa proposition, et j’ai même l’impression que ma réponse lui fait plaisir. Rendez-vous à 14 heures, une fois que le service du dîner sera terminé.
 

En attendant, je pars pour une promenade tranquille et nostalgique dans les rues de Percé.
 

Quelques boutiques (pour m’acheter du thé aux bleuets et du thé à l’érable).
 

La Maison Rehel (rue de l’Église).
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 101-p115
 

Le Gîte du Presbytère (la statue de la Vierge dans le jardin, c’est quand même «  too much » pour moi !), la promenade du quai, la tour d’observation à côté du parc de jeux pour enfants,  et le Rocher, encore le Rocher, toujours le Rocher…

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 102-p115

La matinée a passé très vite : c’est l’heure  du dîner. Je choisis donc un restaurant dont j’ai oublié de noter le nom, sur la route 132, côté mer, et je m’installe à l’intérieur, près d’une fenêtre, avec vue sur le Rocher.  Cette fois, pour le dessert, je tente la tarte au sucre. C’est bon mais c’est … sucré !
 

Je savoure un bon expresso, avant d’aller observer les touristes qui rejoignent à pied le Rocher. Ils suivent la plage en contrebas de la promenade, passent dans un creux pour arriver à la plage du Mont-Joli et continuent à marée basse vers le Rocher : à leurs risques et périls…
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 103-p115
 

En tout cas, pour moi, c’est l’heure d’aller rejoindre « mon » chauffeur : toute la famille est sur le parking pour me dire au revoir !
 

Et nous voilà partis, le long de la route 132. Les paysages sont absolument sublimes, avec un point de vue sur l’autre côté du Rocher.
 

Vers Saint-Georges-de-Malbaie, Robert continue à suivre le bord de la mer au lieu d’emprunter une route plus directe et plus rapide. Pourquoi ? Parce qu’il tient absolument à me montrer un rocher appelé « la tête de l’Indien » : selon la légende, il s’agirait d’un Indien attendant le retour de sa femme capturée par des Blancs ; désespéré, le mari infortuné tourne le dos à la mer jusqu’au retour de sa belle … qui ne reviendra jamais !
 

Nous nous garons sur le parking, et nous descendons le sentier vers la plage pour avoir le meilleur point de vue. Malheureusement, l’accès a été fermé et est maintenant réservé aux clients du camping. Robert, déçu (pour moi), me dit qu’il va écrire aux autorités pour se plaindre…
 

Nous regagnons donc la voiture pour suivre la route jusqu’à un endroit où je peux enfin observer le profil de l’Indien : assez incroyable en effet ! Et bien sûr, Robert me propose de se garer sur le bas-côté pour que je puisse prendre une photo…. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 104-p115
 



Nous repartons ensuite en direction de Gaspé. Le panorama est toujours aussi beau et, pendant le trajet, nous avons le temps de bavarder : j’apprends que Brenda est originaire de Percé ; Robert, lui, est de Caplan, dans la Baie des Chaleurs, et il a longtemps travaillé dans un bureau de poste à Montréal.

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Deborah apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Lun 20 Déc 2021 - 20:47

J12- Vendredi 3 août : Percé-Gaspé (2ème partie)
 

Gaspé : nous sommes arrivés !  Il est entre 15 heures et 15 h30.  Je descends devant mon hôtel, le motel Adams, à côté du Tim Hortons où Robert aime bien aller prendre un café (je sais où j’achèterai mon repas du soir !).
 

Et bien sûr, je remercie chaleureusement « mon » chauffeur pour sa gentillesse.
 

Avant de continuer mon récit, c’est donc pour moi le moment de faire un bilan sur Percé : malgré le côté touristique, j’ai adoré. Les paysages sont magnifiques, le Rocher époustouflant, les fous de Bassan, n’en parlons pas, mais la qualité de mon séjour tient aussi beaucoup à la qualité de l’accueil du petit motel familial de Robert et Brenda.
 

Franchement, un hôtelier qui fait 70 km (aller !) pour amener un client à sa prochaine destination, en prenant la route touristique pour lui faire plaisir, c’est quand même exceptionnel !
 

Bon, en revanche, le motel Adams, vous allez voir que ce n’est pas inoubliable. Ou alors, pas dans le bon sens du terme !
 

Certes, la chambre est propre et confortable, mais il y a si peu d’espace entre le parking et la fenêtre qu’on a presque l’impression que les voitures sont garées dans la pièce ! Pour avoir un peu d’intimité, il vaut mieux fermer totalement et contamment les rideaux occultants. Et quand quelqu’un marche dans la chambre au-dessus ou dans la chambre à côté, tout vibre, avec un bruit d’enfer : on se croirait au milieu d’un troupeau de pachydermes…
 

Il y a sûrement de meilleurs hébergements à Gaspé mais, si je me souviens bien, j’avais choisi celui-là parce qu’il est aussi l’arrêt officiel d’Orléans Express : si j’avais vraiment pris le bus arrivant après 23 heures, cela aurait été le plus pratique pour moi…
 

Bref, je range mes affaires, je fais un peu de lessive, j’achète mes billets de bus (environ 37 dollars pour Sainte-Anne-des-Monts, environ 48 dollars entre Sainte-Anne-des-Monts et Rimouski) et je pars  pour une première découverte de Gaspé, en direction du Musée de la Gaspésie.
 

D’après mon plan, il faut aller tout droit jusqu’au fleuve puis à gauche, et il y a une voie piétonne. Oui, mais où ?
 

Du côté opposé au fleuve, je vois un trottoir : ce doit être ça. Je commence donc à marcher ; j’entre dans une boutique pour vérifier : c’est bien par là, me dit-on, et ce n’est pas loin (moins de dix minutes de marche).
 

Ce n’est pas loin, certes, mais visiblement, ce n’est pas la meilleure route pour des piétons ! En effet, lorsque j’arrive en face du Musée, je rencontre un léger problème : comment vais-je faire pour traverser la 132 ? Il y a pourtant des places de stationnement de mon côté de la route mais, visiblement, elles ne sont pas destinées au Musée. Je continue, espérant trouver un passage pour piétons ou un feu rouge : rien !
 

Je rebrousse chemin, j’hésite un peu, je choisis un endroit où il y a une bonne visibilité, je vérifie qu’aucune voiture n’arrive et je traverse la route. Ouf ! Je suis de l’autre côté ! Mais j’aimerais autant ne pas renouveler l’expérience…
 

En tout cas, cette fois, je peux m’approcher du Musée.  Tiens ! Il commence à pleuvoir : j’ai bien fait de prendre un parapluie ! Il est 16h30 quand j’arrive, et le Musée ferme à 17 heures : trop tard ! J’irai demain.
 

Pendant que j’attends la fin de l’averse, l’employée m’indique l’accès à la « véritable » voie piétonne : un escalier qui descend vers la berge derrière l’Espace François Mitterrand, un amphithéâtre extérieur commémorant la visite du président français à Gaspé en 1987.
 

Et effectivement, je me retrouve sur une agréable promenade piétonne, en bois, avec une vue magnifique sur la baie de Gaspé. Et comme toujours, la lumière après la pluie est très belle.
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 105-p115
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 106-p115


Je marche jusqu’au pont qui mène à la Marina et à l’Office du tourisme, je le traverse et, quand j’arrive de l’autre côté, c’est la seconde comique, en tout cas pour moi !

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 107-p115
 
Si seulement ViaRail desservait encore la Gaspésie…
 

Quant au train L’Amiral qui promet « La Gaspésie en classe inoubliable », si vous vous demandez où il est, il est définitivement arrêté en gare de Gaspé ! 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 108-p116
 

À l’Office du tourisme, l’employée me confirme ce que je pensais : il n’y a aucun moyen d’aller demain au Cap des Rosiers, à part en taxi. Je vais réfléchir.
 

En attendant, je fais une petite pause au café juste en face de la Marina.
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 109-p115
 

Et je rebrousse chemin vers ce qui a l’air d’être la rue principale de Gaspé, la rue de la Reine, où se trouvent les boutiques et les restaurants.
 

Mais brusquement, j’ai un gros coup de fatigue, sans doute parce qu’il fait maintenant très chaud : ah ! le taux Humidex !
 

Je m’achète donc une boîte de tisane aux bleuets dans une épicerie, un sandwich, un yogourt et de l’eau chez Tim Hortons et je rentre à l’hôtel pour une soirée que j’espérais tranquille.
 

C’était compter sans le vacarme des troupeaux de pachydermes au-dessus de ma tête. J’ai même l’impression que le lit se met à bouger ! Vivement demain matin…

À suivre ...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Nophombem apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Mar 21 Déc 2021 - 8:15

J13- Samedi 4 août : Gaspé (1ère partie).
 

Finalement, j’ai réussi à dormir : le vacarme s’est arrêté vers minuit et n’a recommencé « que » vers 6 heures…
 

Je déjeune dans la chambre, en faisant chauffer l’eau pour mon thé dans la cafetière Keurig. C’est nouveau, ces cafetières ? Je n’en avais pas vu il y a deux ans. Ou alors, je ne me souviens pas…
 

Vers 9 heures, après un expresso chez Tim Hortons, je pars en direction du Musée de la Gaspésie, en passant par la promenade piétonne … sans me tromper cette fois ! J’ai bien fait de prendre des photos hier soir : la lumière est moins belle ce matin.
 

Sur le site du Musée, premier arrêt : une œuvre monumentale de Renée Mao Clavet, datant de 2012 et intitulée « En mémoire d’Elle ». Il s’agit d’un hommage rendu aux femmes gaspésiennes de toutes origines.
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 110-p116
 

J’entre dans le Musée. Le billet coûte une quinzaine de dollars, avec la réduction obtenue grâce au coupon qui m’avait été donné au Musée de Bonaventure.
 

Je me dirige d’abord vers l’exposition permanente du premier étage, « Gaspésie, le grand voyage », qui résume l’histoire chronologique des habitants de la région : les Micmacs ; les pêcheurs français et basques qui venaient pêcher du côté de Terre-Neuve ; Jacques Cartier qui, le 24 juillet 1534, prit possession du territoire au nom du roi de France, François Ier ; le premier poste permanent au début du 18e siècle ; un véritable village avec une population de pêcheurs acadiens et canadiens-français à la fin du 18e ; puis tout au long du 19e siècle, les grandes entreprises de pêche des marchands jersiais ; et enfin, dès la fin du 19e et le début du 20e siècle, l’essor du tourisme.
 

Et en parlant des premiers temps du tourisme, voici un superbe ( ?) maillot de bain en laine rouge datant de cette époque. 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 111-p115
 

Au même étage, une autre exposition est consacrée à une célèbre « Gaspésienne pure laine ». Les Québécois auront reconnu le titre d’une des chansons de Mme Bolduc. Allez ! Je ne résiste pas....

 
 


Et enfin, je redescends pour visionner un « film en réalité virtuelle », grâce à des lunettes spéciales à 360° : me voici à bord de la Gaspésienne n° 20, un bateau de pêche à la morue.  Impressionnant, je dois dire : on s’y croirait !
 

Après un petit tour à la boutique, je ressors pour aller voir la réplique de la croix de trente pieds de haut, portant l’écusson du roi de France et plantée par Jacques Cartier en 1534.

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 112-p115
 


Voici maintenant, toujours sur le site du Musée, le monument dédié à Jacques Cartier. C’est l'oeuvre des sculpteurs de la famille Bourgault-Legros : six grandes stèles en fonte, datant de 1982 et commémorant la rencontre entre le navigateur et les Iroquoïens du Saint-Laurent.


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 113-p114
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 114-p114


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 115-p114

Et enfin, juste avant l’escalier qui descend vers la promenade piétonne, la Gaspésienne n°20
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 116-p114



À suivre....
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Mar 21 Déc 2021 - 8:30

J13- Samedi 4 août : Gaspé (2ème partie)
 

Je n’ai plus qu’à rejoindre la berge. Cette fois, je prolonge ma promenade en passant sous le pont, en direction du site « Berceau du Canada », sur la pointe O’Hara. On y trouve par exemple une taverne, des entrepôts, un magasin général et une maison micmaque, destinés à rappeler que ce lieu vit naître les échanges commerciaux entre Européens et autochtones.
 

J’y retournerai peut-être ce soir mais, pour le moment, je ne suis pas convaincue : je trouve que c’est très artificiel ! Et il y a beaucoup trop de monde pour mon goût…
 

Pour le moment, il est temps d’aller dîner : ce sera un demi-club sandwich et un expresso au Restaurant Brise-Bise, rue de la Reine. Vu la taille du « demi » sandwich, je n’ose imaginer la taille du normal (bon, le double, je suppose !).
 

En tout cas, l’accueil est excellent. À la table à côté, est installé un groupe « franco-québécois » : j’entends les Québécois conseiller à leurs amis français qui repartent vers Rimouski de prendre la route 132 pour s’arrêter au phare du cap des Rosiers. Dommage qu’ils ne fassent pas simplement l’aller-retour au phare, je leur aurais demandé de m’emmener !
 

En effet, depuis hier soir, je m’interroge sur mon emploi du temps de l’après-midi. J’ai finalement renoncé au sentier des Graves, dans le parc Forillon (un peu trop difficile à organiser, et puis je crains que la randonnée ne soit trop longue et trop dure pour moi). Mais j’aimerais bien voir le phare.
 

J’ai repéré sur Internet une compagnie de taxis, qui assure des trajets longue distance et dont le siège est dans une rue perpendiculaire à la rue de la Reine. Je vais donc demander si je pourrais avoir un prix forfaitaire pour un aller-retour au cap des Rosiers, avec un peu de temps pour faire des photos.
 

Mais l’employée, après avoir consulté ses fiches, me dit que c’est impossible. Ce trajet ne fait pas partie des « forfaits » prévus par l’entreprise : le paiement ne pourrait donc se faire qu’au « minuteur » et la somme, à son avis, atteindrait au moins les 120 dollars aller-retour (et peut-être même beaucoup plus, j’en ai peur…).
 

Je réfléchis … et je renonce : je ne me sens pas suffisamment motivée pour payer une somme difficile à déterminer à l’avance, d’autant plus que le temps est de plus en plus lourd et de plus en plus nuageux.
 

Et puis, en regardant le trajet du bus Orléans Express que je prendrai demain matin pour rejoindre ma prochaine étape, Sainte-Anne-des-Monts, j’ai l’impression qu’il suit la route 132. Je vais donc essayer de me placer sur la droite et, avec un peu de chance, je verrai le phare.
 

Bref, puisque je ne vais pas au cap des Rosiers, je me dirige vers la cathédrale du Christ-Roi, seule cathédrale en bois d’Amérique du Nord : étonnante ! J’ai même failli la louper ! Il faut dire qu’elle est très contemporaine d’allure. C’est normal : elle a été érigée en 1968 !
         

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 117-p115
 

J’aime beaucoup, à l’intérieur, le vitrail très coloré, œuvre de Claude Théberge.
           
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 118-p115
 



Comme je le disais, il fait vraiment très lourd, et très chaud aussi. Dernière étape donc avant la pause (enfin, c’est ce que je crois) : la maison William Wakeham, construite en 1885 par le médecin du même nom, explorateur de l’Arctique. En Gaspésie, c’est une des rares maisons en pierres du 19e siècle.  

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 119-p115
 

Il est environ 14h30. Je décide d’aller me reposer sous la climatisation de ma chambre et de ressortir plus tard, quand il fera moins chaud. Pas de chance, la chambre n’est toujours pas prête ! Je vais donc faire ma pause au Tim Hortons.
 

Nouvelle tentative vers 15h30 : toujours pas ! Ah si ! Voici la femme de ménage qui arrive.
 

Je lui laisse donc la place et je vais voir le grand monument qui domine la ville, l’ancien Sanatorium Ross (datant de l’après-guerre), devenu aujourd’hui le CEGEP de la Gaspésie et des îles.
 

Troisième tentative à l’hôtel. J’aperçois de la lumière dans la chambre : le ménage n’est donc pas fini …
 

Encore un petit tour et, à 16h10, je peux enfin aller me reposer. J’espère que ce soir, il fera meilleur mais pour le moment, la chaleur lourde et humide est vraiment difficile à supporter. Comme dirait Baudelaire : « Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle…. » (j’arrête la citation, la suite ne se justifiant pas !).
 

17h35 : mon carnet est à jour, l’après-midi est bien avancé et je décide d’aller tester la température au bord de l’eau.
           
Eh bien ! Au bord de l’eau, il fait maintenant très bon : un petit peu de pluie vers la fin, mais rien de grave.
 

Je passe même un excellent moment : c’est certainement l’endroit le plus agréable de Gaspé.
 

Je me dirige d’abord vers la pointe 0’Hara et le « Berceau du Canada ». Tout est fermé, c’est beaucoup plus calme que tout à l’heure, le côté artificiel a disparu : je préfère.
 

Les bateaux ont même l’air prêts à partir vers le large. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 120-p114
 



Et cette fois, je prends le temps d’admirer  « la Croix de Gaspé » qui se dresse fièrement dans le ciel : une croix d’un seul morceau de granit, commémorant celle plantée par Jacques Cartier en 1534, quand il débarqua à Gaspé. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 121-p114
 



Je continue ma promenade au sud de la pointe O’Hara, avant de rebrousser chemin jusqu’au niveau de la croix, de traverser la rue pour aller faire mes courses au Provigo de la place Jacques-Cartier, de regagner la promenade pédestre en direction cette fois  du Musée et de contempler tranquillement les eaux de la baie de Gaspé.
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 122-p116
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 123-p114




Et je rentre au motel où, comme la veille, un troupeau d’éléphants se déchaîne au-dessus de ma tête !

À suivre....
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Mar 21 Déc 2021 - 8:45

J14- Dimanche 5 août : Gaspé-Sainte-Anne-des-Monts (et phare de La Martre).
 

Comme hier, les voisins ont fini par se calmer, mais la nuit a été courte. En plus, deux cars de touristes sont garés sur le parking devant ma fenêtre, et les chauffeurs ont bien sûr laissé tourner le moteur. Bref, un motel à oublier ….
 

Je déjeune rapidement dans ma chambre, je rends ma clé (ou plutôt ma carte) et je vais m’installer dans le bus Orléans Express qui, lui, est garé devant la réception.
 

9h : c’est le moment du départ. J’ai réussi à me mettre devant et à droite, ce qui me permet d’avoir une vue imprenable sur la baie de Gaspé dont les eaux scintillent sous un soleil magnifique.
 

Vais-je donc pouvoir admirer aussi le phare du cap des Rosiers ? Eh bien non ! Le car quitte la 132 pour emprunter la route 197 qui rejoint Rivière-au-Renard en passant par l’intérieur des terres. Pas de chance !
 

Quant au lumineux soleil de tout à l’heure, il ne tarde pas à disparaître sous un épais brouillard, qui ne s’éclaircit que par intermittence en laissant entrevoir de très beaux paysages de forêts et de lacs.
 

Après Rivière-au-Renard, nous suivons de nouveau le Saint-Laurent : Grande-Vallée, Mont-Louis. Le fleuve est toujours noyé dans la brume.
 

Remarquez : cela ne manque pas de charme, surtout quand des oiseaux par dizaines peuplent les eaux et les rochers.  
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 124-p113
 



La Martre : je commence à guetter. Des petits phares en miniature : on approche ! Un grand phare rouge : il devrait être visible ! Mais non, rien : il est lui aussi caché par une grosse épaisseur de brouillard. Il faut absolument que je trouve un moyen d’aller le voir de plus près cet après-midi !
 

12h15 : le bus arrive à Sainte-Anne-des-Monts. Pour une fois, l’arrêt (dans une station Petro-Canada) n’est pas perdu au milieu de nulle part. Et je n’ai pas besoin de chercher mon hôtel, il est juste en face.
 

En revanche, il est un peu tôt pour le check-in : je vais donc d’abord dîner au restaurant le plus proche.
 

Il est un peu plus de 13h : cette fois, je vais éviter d’être téméraire et de traverser la 132 n’importe où ! Un peu plus loin, il y a un feu : c’est mieux. Et c’est au niveau de l’Office du tourisme : parfait !
 

Je récupère donc un plan de la ville et une brochure sur le parc national de la Gaspésie. Vérification importante : comme je l’avais vu sur Internet avant de quitter la France,  il y a bien, tous les matins à 8 heures, une navette qui relie Sainte-Anne-des-Monts et le parc. C’est exactement ce qu’il me faut pour demain.
 

Je me dirige maintenant vers mon hôtel, Hôtel et Compagnie, Boulevard Sainte-Anne (sur la 132). L’accueil est excellent et la chambre est prête : que demander de plus ?
 

En fait, je me rendrai compte ensuite que j’ai bien fait de choisir une chambre avec seulement un accès intérieur. Cela m’évite d’avoir les mêmes problèmes qu’au motel Adams (même si j’ai l’impression que c’est mieux insonorisé). J’ai donc une belle chambre à l’étage, la 231, à l’arrière, avec vue sur la montagne : je préfère…
 

Je m’installe et, au bout d’un moment, en regardant par la fenêtre, j’ai l’impression que le temps s’éclaircit. En fait, c’est clair côté montagne mais je ne tarderai pas à constater que c’est toujours très brumeux sur le fleuve…
 

Je vais quand même à la réception m’enquérir du prix d’un taxi pour La Martre : un forfait de 100 dollars aller-retour.
 

C’est cher, mais tant pis ! Cette fois, c’est un forfait et je ferai des économies sur autre chose.
 

Je tiens absolument à voir le phare de La Martre, et cela depuis que j’ai commencé à préparer mon troisième voyage au Québec. Je ne sais pas pourquoi, mais ce phare octogonal en bois fait partie de mes priorités. Si je n’y étais pas allée, j’aurais certainement eu plus de regrets que pour le cap des Rosiers. J’aime le rouge, c’est peut-être la raison….
 

Et me voilà partie. La conductrice, très sympathique, s’arrête sur le bord de la route en me disant de monter devant pour mieux voir. Elle me fait la conversation, s’inquiète pour moi à chaque banc de brume et est ravie quand le phare se détache au-dessus des nuées, d’un rouge éclatant dans le bleu du ciel : impressionnant ! Elle m’indique même des angles de prise de vue en me disant de prendre mon temps.
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 125-p114
 



J’ai eu de la chance : la brume n’est pas très loin….
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 126-p114
 



Bref, c’est enchantée de mon expédition que je regagne Sainte-Anne-des-Monts. Je jette un coup d’œil sur le fleuve (toujours du brouillard !), sur le quai (pareil !). 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 127-p113
 

Je vais donc prendre une brochure à Exploramer (j’aurai du temps mardi matin), je m’achète à manger chez Tim Hortons (économie !), et je rentre à l’hôtel. J’irai voir tout à l’heure si la brume se lève enfin…
 

Eh bien oui ! Elle s’est levée….
 

L’église Sainte-Anne se détache maintenant dans le bleu du ciel. Mais oui ! Nous sommes bien le même jour !
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 128-p113
 



Sous le soleil revenu (et bientôt prêt à se coucher), la ville fantôme s’est réveillée. Il y a de l’animation sur le quai, où les pêcheurs sont de sortie en famille. Je trouve l’ambiance très sympathique.
 

Et que dire du coucher de soleil sur le fleuve ? Sublime. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 129-p114
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 130-p114


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 131-p114

Je passe donc une excellente soirée, comme je les aime, en regardant le soleil se coucher sur les eaux du Saint-Laurent.

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 132-p114
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 133-p114



À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Mar 21 Déc 2021 - 9:29

J15- Lundi 6 août : Sainte-Anne-des-Monts et parc national de la Gaspésie (1ère partie)
 

Ce matin, je me lève tôt. Le petit déjeuner de l’hôtel est assez basique, il me semble : je crois que le personnel, pas encore très réveillé, n’a pas fini de tout installer…
 

Je vais chercher mes affaires et, un peu après 7h30, je me dirige vers le Bureau d’information touristique de Sainte-Anne-des-Monts, à une dizaine de minutes de marche. C’est là qu’à 8h, une navette part pour le parc national de la Gaspésie.
 

Je préfère être en avance, mais en fait ce n’est pas la peine. L’autocar a quitté Exploramer à 7h50, il arrive donc à 8h pile … et c’est un bus scolaire jaune ! Je ne m’y attendais pas…
 

Je suis la seule cliente : au moins, grâce à moi, la navette ne part pas à vide ! En fait, elle se remplit ensuite pour emmener des randonneurs plus chevronnés vers les sentiers du Mont-Jacques-Cartier.
 

Quarante-cinq minutes plus tard, me voici arrivée au Centre de découverte et de services. C’est là que je dois payer mon transport (environ 8 dollars aller-retour).
 

J’achète ensuite mon ticket pour accéder au parc (8,60 dollars).
 

L’employée, très aimable, me propose son aide pour tracer mon itinéraire de la journée : avec plaisir !  Elle m’aide donc à choisir des sentiers accessibles à pied depuis le Centre de découverte, dans le secteur du Mont-Albert, et pas trop difficiles : à mon niveau, donc, puisque je suis loin d’être une randonneuse expérimentée…
 

Et c’est parti ! Première étape : la Saillie (3,4 km aller-retour, en 1h30 d’après la brochure du parc).  Le sentier longe d’abord la rivière Sainte-Anne, avant de traverser la « passerelle aux saumons ».
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 134-p114
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 135-p114




Ensuite, le dénivelé de 190 mètres (« intermédiaire ») est assez rude pour moi. Il aboutit à un belvédère qui domine les Monts McGerrigle et la vallée de la rivière Sainte-Anne : la vue est magnifique, cela valait le coup de souffrir dans la montée ! 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 136-p113
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 137-p113


Je redescends tranquillement à travers la forêt, avec moins de difficultés que je le craignais, moi qui n’aime pas les pentes trop abruptes. Je franchis de nouveau la « passerelle aux saumons » et je continue le long de la rivière.
 

Deuxième étape : la chute Sainte-Anne, une randonnée « facile », d’après la brochure (1,7 km aller-retour, en 30 minutes). Certes, mais c’est quand on part du stationnement situé juste à côté. Quand on bifurque à partir du chemin que j’ai pris, la montée est plus rude et plus longue ! Ouf ! J’y suis ! 

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 138-p113
 



Troisième étape : le belvédère du Diable. La brochure annonce 7 km aller-retour (3 heures) mais, à l’endroit où je commence le trajet, il ne reste plus que 2,4 km aller. Allons-y ! Et là, étonnamment, alors que le sentier est classé « intermédiaire », avec un dénivelé de 120 mètres, je le trouve presque plat : le dénivelé, c’était sans doute la montée de tout à l’heure…
 

Je longe la rivière et je traverse la « passerelle des eaux vives » (très vives !).
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 139-p113
 

Puis je continue dans la forêt, et j’arrive assez facilement au belvédère : en fait, le panorama environnant est beaucoup plus beau que la « chute », un peu décevante.


            Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 140-p113

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 141-p115



À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Mar 21 Déc 2021 - 9:40

J15- Lundi 6 août : Sainte-Anne-des-Monts et parc national de la Gaspésie (2ème partie)
 

Sur le chemin du retour, je flâne, je prends mon temps et j’observe la végétation : lichens, mousse et feuillages.
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 142-p113
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 143-p113


Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 144-p113



Et ceci ? 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 145-p113
 

Mais non, ce n’est pas une fontaine moussue ! Petit clin d’œil à ma ville d’origine, quittée depuis longtemps …
 

Je longe maintenant la rivière où la lumière donne une jolie couleur rosée à certaines pierres.
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 146-p113
 



Voici de nouveau la « passerelle des eaux vives », puis la bifurcation vers ma dernière étape, le belvédère de la Lucarne (à 500 mètres).
 

Eh bien ! ça monte ! C’est pourtant un itinéraire « facile ». Il est vrai que la vue en vaut la peine…  
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 147-p113
 



Mais brusquement, le temps se couvre.  
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 148-p114
 

Est-ce le tonnerre que j’entends ? Il est de l’autre côté de la montagne, m’assure un couple présent lui aussi au sommet du belvédère : peut-être, mais je ne m’attarde pas et j’entame la descente vers le Centre de découverte.
 

Le chemin est tellement étroit que je me demande un moment si je ne me suis pas trompée : mais non, j’ai bien suivi la flèche.
 

Quelques gouttes de pluie : j’enfile ma parka et heureusement, je viens d’arriver sur la route goudronnée au moment où l’orage se déchaîne.
 

Je m’abrite quelques instants sous l’auvent du « Pavillon du Caribou », mais je ne vais pas non plus y passer le reste de la journée !
 

Je fonce donc sous la pluie pour aller me réfugier au Gîte du Mont Albert. Et puis, il est plus de 13h30 heures : c’est largement l’heure du dîner !
 

Je m’installe à une table, j’étale mes affaires pour les faire sécher et je savoure mon repas en buvant un bon thé chaud.
 

L’averse s’est enfin arrêtée et de gros nuages cotonneux flottent au sommet des montagnes. C’est très beau, je trouve. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 149-p113
 



Je repars donc en direction du Centre de découverte et de services, pour aller faire des achats à la boutique : un aimant (bien sûr !) et un calendrier avec de magnifiques photos de Gaspésie prises par Claude Bouchard.
 

Je vais ensuite m’installer un moment (au sec !) pour mettre à jour mon carnet, devant la fenêtre. Mais la vue est tellement belle que je m’interromps pour aller prendre des photos. 
           
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 150-p113
 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 151-p113


J’y retourne, j’écris, je surveille l’heure et à 16h45, je m’installe à côté de l’arrêt de bus, comme me l’avait recommandé l’employée de ce matin.
 

17h05 : la navette arrive du Mont-Jacques-Cartier, se vide de ses passagers et, comme ce matin, j’ai le véhicule pour moi toute seule !
 

Et voilà, je suis de retour à Sainte-Anne-des-Monts. Je me repose un moment dans ma chambre, avant d’aller m’acheter à manger chez Tim Hortons et de rentrer à l’hôtel avec mon pique-nique. La soirée est brumeuse, le ciel est blanc : j’ai bien fait d’aller voir le coucher du soleil hier soir...

À suivre....
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Eleni13 Mar 21 Déc 2021 - 10:35

J16- Mardi 7 août : Sainte-Anne-des-Monts-Rimouski (1ère partie)
 

J’ai tout mon temps aujourd’hui : mon bus ne part qu’à 13h05. Je déjeune donc tranquillement et le choix proposé est nettement moins basique qu’hier. Il faut dire qu’il est plus tard : le personnel a eu le temps de tout installer.
 

Je boucle mes bagages, je dépose ma valise à la réception et je sors … dans le brouillard ! Ce matin, Sainte-Anne-des-Monts est redevenue une ville-fantôme et la cathédrale semble émerger comme une ombre du fog qui recouvre la Tamise. Pardon ! Le Saint-Laurent : Londres, c’était l’été dernier…  
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 152-p114
 

Le moment est donc bien choisi pour aller visiter un musée. Je me dirige vers Exploramer et je paie les 20 dollars d’entrée.
 

Eh bien ! Franchement, 20 dollars, c’est exagéré ! J’aurais dû garder mon « bracelet » en papier du Jardin de Métis : au moins, j’aurais eu une réduction…
 

Une exposition sur les requins, un aquarium que je trouve décevant, un tour rapide dans la boutique et je ressors dans le brouillard : je n’ai pas dû rester une demi-heure !
 

J’ai donc largement le temps d’aller changer 300 euros à la Caisse Desjardins, d’autant plus que cette fois, contrairement à ce qui s’était passé à Carleton, je ne tombe pas sur une stagiaire : tout est très rapide.
 

Je vais ensuite me promener le long du fleuve, tandis que l’horizon se noie au loin dans la brume.
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 153-p113
 
Un oiseau solitaire semble perdu dans ses réflexions. 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 154-p113
 

Quant à moi, de manière plus prosaïque, je profite d’une petite dégustation à la chocolaterie du coin.
 

Quelques minutes après mon départ de la boutique, la pluie se met à tomber. Un véritable déluge ! Heureusement, j’ai mon parapluie mais j’aurais dû prendre aussi ma parka !
 

Vite, un refuge ! Le temps d’un expresso chez Tim Hortons et l’averse se calme… provisoirement, j’en ai peur !
 

Je profite donc de l’accalmie pour aller récupérer ma valise, je me dirige vers la station Orléans Express (mais pourquoi n’y a-t-il pas un feu juste en face ?), je m’achète un sandwich (sous plastique !) et je constate que le bus est déjà là.
 

En effet, c’est l’heure de la pause-repas : l’autocar arrive à Sainte-Anne-des-Monts à 12h15, et repart à 13h05. Dommage : j’ai manqué le moment de déposer mes bagages dans la soute…
 

Je mange donc mon sandwich et, quand la pluie se remet à tomber, je décide de monter dans le bus avec ma valise que je glisse provisoirement sous mon siège.
 

Bonne idée : ce sont brusquement des trombes d’eau qui s’abattent, pour une quinzaine de minutes, sur Sainte-Anne-des-Monts !
 

Tiens ! ça se calme ! Le chauffeur revient, les voyageurs aussi : parmi eux, une dame déjà rencontrée entre Québec et Rimouski. Je reprends donc ma valise pour la confier au conducteur : direction la soute !
 

13h05 : c’est parti ! Je me suis assise à droite, au troisième rang, mais avec le temps pourri d’aujourd’hui, je ne sais pas si je verrai grand chose. …
 

Cap-Chat, puis Matane sous un véritable déluge !
 

Quelques éclaircies quand même : 
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 155-p113
 

Mont-Joli et finalement, à 15h40, c’est le retour à Rimouski : au revoir, la Gaspésie ! Pour le coup, j’ai vraiment l’impression d’approcher de la fin des vacances. Mais non, j’ai encore prévu de m’arrêter quelques jours à Québec puis à Montréal. Heureusement !
 

En attendant, je vais passer le reste de la journée et la nuit à Rimouski. Pourquoi ? Pour éviter, comme d’habitude, un trop long trajet dans la même journée.
 

J’avais eu la vague intention d’aller à pied à l’hôtel mais il pleut, et puis 7 dollars, ce n’est pas si cher. De plus, le téléphone qu’il suffit de décrocher pour appeler directement Taxi Rimouski est bien pratique : 30 secondes plus tard (j’exagère à peine), le taxi est là.
 

Testons donc un nouvel hôtel, l’Hôtel Rimouski, qui est en même temps le Centre des congrès. En effet, quand j’ai préparé mon voyage, je ne savais pas encore si j’allais apprécier l’Hôtel Saint-Germain et j’ai préféré réserver dans un hôtel différent … au cas où !
 

Et puis, en regardant le plan de la ville, j’avais l’impression qu’il était plus près de l’arrêt d’Orléans Express. Comme je dois partir de bonne heure demain matin, cela me paraissait plus pratique. Mais, étant donné que la station est en fait loin de tout, autant prendre un taxi : je n’en suis pas à 7 dollars près…
 

Bref, me voici arrivée. L’accueil est très bon, sans être obséquieux : comme c’est un hôtel « de luxe » (en tout cas pour moi), j’avais un peu peur.
 

Je prends l’ascenseur,  je monte au cinquième étage, j’ouvre la porte de la chambre 502 et je découvre une chambre immense, avec vue sur le fleuve. Allez, je vais faire la fine bouche et remarquer que quelques prises de courant supplémentaires auraient été les bienvenues…
 

Tout en m’installant, je surveille le temps par la fenêtre.
 

17h : c’est bon ! La pluie a cessé et le soleil perce à travers les nuages.  
Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie 156-p113

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 656
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Itinéraire de voyage au Canada en Gaspésie Empty Re: Voyage en Gaspésie … en passant par Montréal, Québec et le Bas-Saint-Laurent.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum