Le Forum du Voyage - voyages et tourisme individuel
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

+2
pit
Eleni13
6 participants

Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Mar 19 Mar 2024 - 14:10

Prologue
 
Depuis ma première découverte de l’Argolide, il y a bien longtemps, j’y suis retournée plusieurs fois et j’ai toujours choisi de séjourner à Nauplie, qui fut après Égine la seconde capitale de la Grèce moderne, entre 1828 et 1834.
 
C’est donc tout naturellement que j’ai de nouveau réservé un hôtel dans cette ville, pour une semaine de vacances au printemps 2016.
 
À partir de Nauplie, il est ensuite très facile de rayonner en bus dans le reste de la région : j’ai donc pu me rendre également à Mycènes, Épidaure et Tirynthe.
 
Je vous invite donc maintenant à vous promener avec moi dans les rues de Nauplie et sur les routes de l’Argolide.
 
J1- Mercredi  20 avril : d’Athènes à Nauplie
 
Arrivée hier à Athènes, je rejoins ce matin la gare KTEL-Kifisou. Pour cela, je prends d’abord le métro en direction d’Omonia : juste derrière la place, rue Menandrou, se trouve l’arrêt du bus 51, dont le terminus est la gare routière qui dessert le Péloponnèse.
 
Maintenant, il me faut trouver le guichet pour Nauplie. Exo aristera (« dehors, à gauche ») : il suffisait de demander !
 
Une quinzaine d’euros le ticket, une bouteille d’eau à emporter, un croissant et, à 11 heures précises, me voilà partie, assise près de la fenêtre sur le côté droit du bus.
 
Nous passons par le canal de Corinthe (trop rapidement pour que je puisse prendre une photo) et traversons au milieu des cyprès de très beaux paysages typiques du Péloponnèse.
 
J’aperçois quelques panneaux aux noms évocateurs (Némée, Mycènes, Argos, Tirynthe) et, vers 13 heures, le bus arrive à son terminus, la gare routière de Nauplie.
 
Il ne me reste qu’à trouver mon hôtel, la Pension Eleni (mais oui !), rue Zygomala. Rues, escaliers, c’est plus haut que je pensais !
 
Il n’est pas tout à fait l’heure du check-in, mais je tente ma chance et je sonne. Kyria Eleni (Madame Eleni) n’est pas encore là, mais une charmante dame m’installe dans ma « suite » : un véritable appartement, avec une cuisine et un grand balcon face à la mer.
 
Le luxe ! Bon, il faut le mériter en montant deux étages d’escaliers en colimaçon ! Et, en écrivant ces mots, je me rends compte que cela me serait difficile aujourd’hui…
 
Je pose donc ma valise et, munie du plan de la ville gracieusement fourni par la maison, je redescends pour aller déjeuner à l’heure grecque, après 14 heures.
 
Cette fois, je croise Kyria Eleni, une adorable vieille dame habillée en noir. Elle est aussi gentille que ce que j’avais lu sur Internet, sauf de la part des grincheux qui lui reprochaient de parler grec ! Mais nous sommes en Grèce, après tout…
 
Je m’installe sur le port, à la terrasse du Kipos, face à la mer, pour déguster une salade de tomates et des souvlakia au poulet : bon, mais copieux !
 
Ensuite, une brève promenade digestive s’impose.
 
C’est pour moi l’occasion de redécouvrir Nauplie. La ville est aussi charmante que dans mes souvenirs : j’aime toujours autant !
 
Je regagne l’hôtel vers 16 heures et je m’installe sur ma terrasse, pour contempler les eaux du golfe Argolique… 
 
Puis, après avoir de nouveau salué Kyria Eleni, me voilà repartie, au hasard dans les rues.
 
Les maisons sont magnifiques.
Découverte de la Grèce: l'Argolide  1-p10410
Découverte de la Grèce: l'Argolide  2-p10410
 
Voici le clocher de la cathédrale Agios Georgios (Saint-Georges), construite au XVIe siècle pendant la première occupation vénitienne.
Découverte de la Grèce: l'Argolide  3-p10410
 
Et la citadelle Palamidi (XVIIIe siècle), l’une des deux forteresses qui dominent la ville, l’autre étant l’Acronauplie. Je donnerai plus de détails, bien sûr, quand j’irai les visiter.
Découverte de la Grèce: l'Argolide  4-p10410
Découverte de la Grèce: l'Argolide  5-p10410
 
Un chat grec qui prend la pose.
Découverte de la Grèce: l'Argolide  6-p10410
 
Je vais dîner d’une excellente salade de fruits sur la place Syntagma, où des enfants jouent au ballon.
 
Et je rentre tranquillement à l’hôtel, en passant par le bord de mer, pour regarder l’îlot du Bourtzi, un fortin vénitien (1473).
Découverte de la Grèce: l'Argolide  7-p10410
 
L’édifice servit ensuite de prison et de résidence au bourreau de Nauplie… et fut même transformé quelque temps en hôtel de luxe au milieu du XXe siècle !
À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Moushika et mariejo apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par pit Jeu 21 Mar 2024 - 16:16

Γεια σας κυρία Ελένη


Nauplie est aussi une de mes villes préférées en Grèce.
Nous y sommes allés plusieurs fois mais toujours hors saison, printemps ou automne.

Mais il faut éviter les jours où un énorme bateau de croisière débarque ses milliers de passagers qui envahissent alors toute la ville et tous les petits restaurants agréables.
pit
pit

Messages : 72
Date d'inscription : 04/07/2022

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Jeu 21 Mar 2024 - 18:00

Γεια σας!  @pit 

J'ai heureusement toujours évité de voir les rues de Nauplie ainsi envahies!
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Sam 23 Mar 2024 - 9:49

J2- Jeudi 21 avril : Nauplie et Mycènes
 
Le temps est frais ce matin et la température ne devrait pas monter au-dessus de 20 degrés dans l’après-midi.
 
Finalement, tant qu’il ne pleut pas, les conditions sont idéales pour aller à Mycènes, surtout quand le premier bus ne part qu’à 10 heures !
 
Je déjeune donc tranquillement sur ma terrasse, avec les provisions que j’ai trouvées hier dans les placards de la cuisine : thé, pain, beurre, confiture. Merci, Kyria Eleni !
 
Puis, sous un ciel pour le moins menaçant, je descends vers la mer, en empruntant les escaliers et les ruelles étroites de la vieille ville.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  8-p10410
 
De lourds nuages noirs s’accumulent au-dessus des maisons patriciennes de la place Syntagma, la place de la Constitution, totalement déserte ce matin : je commence à redouter la pluie !

Découverte de la Grèce: l'Argolide  9-p10410
 
Un peu de ciel bleu quand même près du Musée archéologique, abrité dans un arsenal vénitien datant de 1713.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  10-p1024
 
Je passe à côté de l’ancienne gare des trains, aujourd’hui désaffectée.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  11-p1023
 
Et j’arrive rue Syngrou, où se trouve la station KTEL. Les tickets s’achètent à l’extérieur, à un distributeur automatique.
 
10 heures : le bus part vers le village de Mycènes. En cette saison en effet, il ne monte pas jusqu’au site archéologique : il faut finir à pied…
 
C’est ce que j’explique à un touriste américain solitaire, Don, un ingénieur retraité … qui a tous ses bagages avec lui, puisqu’il doit ensuite prendre le bus pour Fichti, puis pour Athènes.
 
Heureusement, il peut faire garder son sac à l’auberge « La belle Hélène de Ménélas ».
 
Et ensuite, nous entamons ensemble les deux kilomètres de montée vers le site archéologique. Au pied de la montagne, nous apercevons déjà l’acropole et ses fortifications.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  12-p1029
 
C’est là que, selon la légende, habita la famille maudite des Atrides.
 
C’est là que le roi Atrée  découpa ses neveux en morceaux pour les donner à manger à leur père Thyeste.
 
C’est là qu’Agamemnon, fils d’Atrée, fut tué à son retour de Troie par sa femme Clytemnestre et l’amant de celle-ci,  Égisthe.
 
C’est là qu’Oreste vengea son père Agamemnon en tuant Égisthe et sa propre mère, Clytemnestre.
 
Charmante famille ! Et encore, ce n’est qu’un aperçu de ses « exploits », que je raconte à Don, pendant que nous regardons avec inquiétude les cars de touristes qui nous dépassent les uns après les autres.
 
Nos craintes sont justifiées : il y a foule à l’entrée de l’acropole, surtout des groupes de lycéens grecs … et français !
 
Heureusement, nous avons eu la bonne idée d’acheter nos tickets à un autre guichet (près du Trésor d’Atrée, que j’irai voir ensuite).
 
Nous pouvons donc sans tarder commencer la visite de ce haut lieu de la civilisation mycénienne, qui a duré de 1550 à 1200/1050 avant J.-C. : elle ne s’est pas terminée en un jour !
 
Un peu avant midi, le calme revient et nous avons enfin l’impression de profiter du lieu pour nous tout seuls (ou presque…).
 
Voici d’abord la monumentale porte d’entrée, la porte des Lionnes (XIIIe siècle avant J.-C.).

Découverte de la Grèce: l'Argolide  13-p1026
 
Au sommet de l’acropole, nous pouvons voir la grande cour d’honneur et les vestiges du palais royal.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  14-p1026

Découverte de la Grèce: l'Argolide  15-p1028
 
Plus bas, au sud-ouest, le cercle A des tombes royales, découvertes par Heinrich Schliemann en 1876.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  16-p1024
 
Il s’agit d’un cercle délimité par des dalles de pierre et comprenant six grandes tombes, où étaient ensevelis 19 morts et des objets précieux (masques mortuaires, vases, armes, diadèmes, bijoux, couronnes), datant du XVIe siècle avant J.-C.
 
La plupart de ces objets sont aujourd’hui exposés au Musée national archéologique d’Athènes : le plus célèbre est le masque d’or que Schliemann baptisa « le masque d’Agamemnon ».

Découverte de la Grèce: l'Argolide  17-p1028 
 
Pendant que Don repart vers le village pour prendre son bus, je me dirige vers le Musée archéologique : assez petit, mais avec quelques jolies figurines en Φ (phi) et en Ψ (psi), caractéristiques de l’art mycénien.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  18-p1024
 
Les vitrines contiennent aussi des tablettes en linéaire B. Cette écriture, comportant 87 signes syllabiques (en partie empruntés à l’écriture crétoise, le linéaire A), fut déchiffrée en 1952/1953 par Michael Ventris et John Chadwick, qui reconnurent dans la langue une forme archaïque de grec.
 
Ce sont de petites tablettes d’argile, qui étaient simplement séchées au soleil mais furent ensuite cuites dans l’incendie des palais. Se présentant sous forme d’inventaires et de comptes destinés à faciliter la comptabilité du palais, elles ont permis d’améliorer (et de modifier) notre vision de la civilisation mycénienne.
 
En redescendant, j’observe les murs « cyclopéens » qui entourent le palais et la ville : des blocs énormes à peine dégrossis, calés par de la pierraille ou de l’argile, comme s’ils avaient été posés là par des Cyclopes.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  19-p1024
 
Je me souviens qu’à ma première visite, l’été de mes 18 ans, je m’étais dit que, sous le soleil écrasant qui dardait ses rayons sur leur tête, la folie meurtrière des Atrides n’avait rien d’étonnant…
 
Mais il faut dire que les paysages sont nettement plus riants au printemps !

Découverte de la Grèce: l'Argolide  20-p1023

Découverte de la Grèce: l'Argolide  21-p1023
 
J’arrive maintenant près du site où j’avais acheté mon ticket tout à l’heure, le Trésor d’Atrée (XIIIe siècle avant J.-C.).

Découverte de la Grèce: l'Argolide  22-p1023
 
Il s’agit d’une tombe à tholos (« coupole »), recouvrant une chambre circulaire accessible par un long couloir (dromos), ainsi qu’une petite salle latérale. La pièce principale mesure 13,40 mètres de haut et 14,60 mètres de diamètre.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  23-p1023
 
Et on trouve aussi dans le voisinage le Trésor d’Égisthe et celui de Clytemnestre…
 
Ensuite, je reviens tranquillement vers le village, où j’arrive vers 13h30 : rien de particulier, une suite d’hôtels et de restaurants le long de la route.
 
Mais un point d’intérêt quand même : le Musée Schliemann, que je vais visiter à l’intérieur de l’auberge « la Belle Hélène de Ménélas », sous la conduite du patron qui a vécu à Paris et à Aix-en-Provence et qui parle très bien le français.
 
On peut y voir la chambre où dormait Schliemann, ainsi qu’une série de signatures de personnages célèbres : Jean Cocteau, Virginia Woolf, Jean-Paul Sartre, Boris Vian, l’archéologue Wilhelm Dörpfeld, Michael Ventris et bien d’autres encore…
 
Il est maintenant 14 heures. J’ai le temps de déjeuner sur place, d’un excellent plat à l’aubergine, et de savourer mon café frappé, tout en regardant jouer la petite fille de la maison, évidemment prénommée … Eleni !
 
Puis je monte dans le bus pour Nauplie, un peu moins cher qu’à l’aller, je ne sais pas pourquoi (2, 90 euros au lieu de 3 euros et des poussières…).
 
En arrivant en ville, je fais quelques courses au petit supermarché situé à côté de la gare routière, avant de rentrer dans « ma » maison pour profiter de « ma » terrasse. Et je n’oublie pas de saluer au passage Kyria Eleni !
 
Il est aux environs de 18 heures lorsque je repars pour ma promenade du soir.
 
Sur la place Filellinon, se dresse une belle église blanche, Agios Nikolaos (Saint Nicolas). 

Découverte de la Grèce: l'Argolide  24-p1024
 
Et, avant de regagner ma chambre,  je vais admirer le coucher de soleil sur le golfe Argolique.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  25-p1024

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Deborah, Moushika, Sissi57 et mariejo apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Mar 26 Mar 2024 - 14:21

J3- Vendredi 22 avril (1ère partie) : de Nauplie à Épidaure
 
Ce matin, le soleil brille et je pars vers 8h30, après avoir salué Kyria Eleni qui s’informe de mon programme de la journée.
 
En attendant l’heure du bus pour Épidaure, je commence par une petite promenade, en allant d’abord jeter un coup d’œil sur Agia Sofia (Sainte Sophie), une église du XIe-XIIe s., que je vois depuis plusieurs jours à côté de chez moi.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  26-p1023
 
Je descends par les ruelles et les escaliers de la vieille ville.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  27-p1022
 
Et j’arrive à Agios Spyridonas (Saint Spyridon, évêque de Chypre au IVe siècle et saint patron de Nauplie), une belle église blanche datant du début du XVIIIe, sur une place entourée de jolies maisons.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  28-p1022

Découverte de la Grèce: l'Argolide  29-p1024Découverte de la Grèce: l'Argolide  30-p1023

Découverte de la Grèce: l'Argolide  31-p1023

Découverte de la Grèce: l'Argolide  32-p1023
 
J’entre dans l’église, où brille une étrange lumière traversante : serait-ce le Saint-Esprit ?

Découverte de la Grèce: l'Argolide  33-p1022
 
C’est ici qu’en septembre 1831, fut assassiné Ioannis Kapodistrias, le premier gouverneur de la Grèce libérée : une fresque représente cet événement historique.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  34-p1020
 
J’ai encore le temps de déguster un expresso à la gare routière, avant que mon bus ne démarre en direction d’Épidaure, à 10h30.
 
Comme prévu, il s’arrête, environ 45 minutes plus tard, à un kilomètre du site archéologique, devant le café Propylo.
 
Et c’est parti pour un kilomètre à pied … sans touriste américain cette fois !
 
Sitôt arrivée, je vais droit vers le théâtre, adossé au mont Kynortion et construit à la fin du IVe siècle avant J.-C. (ou au début du IIIe).

Découverte de la Grèce: l'Argolide  35-p1021
 
À la partie inférieure pouvant accueillir 6210 spectateurs, ont été ajoutées deux siècles plus tard vingt et une rangées supplémentaires, la capacité d’accueil montant alors jusqu’à 12 300 spectateurs.
 
Je grimpe courageusement jusqu’en haut, les rangées les plus élevées étant situées à environ 22 mètres au-dessus de l’orchestra circulaire où évoluait le chœur.
 
Et des souvenirs me reviennent, notamment un spectacle du festival d’Épidaure, auquel j’avais assisté en été il y a de nombreuses années : c’était une représentation de la Paix d’Aristophane.
 
En tout cas, je m’installe et je savoure la vue, en profitant du calme du moment.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  36-p1020
 
Seuls montent d’en bas les chants grecs d’un groupe de lycéens : c’est très beau et cela me permet de vérifier encore une fois la qualité de l’acoustique.
 
Magique ! Il n’y a pas d’autre mot.
 
Et j’ai bien choisi mon moment : des hordes de gamins arrivent en hurlant juste quand je pars. Mon timing était donc parfait et j’ai adoré cette pause en haut des gradins.
 
Je me dirige maintenant vers le sanctuaire d’Asklépios, fils d’Apollon et dieu de la médecine. Les bâtiments, qui accueillait dans l’Antiquité de nombreux malades venus chercher la guérison, ont pour la plupart été construits à la fin du IVe siècle avant J.-C. ou au début du IIIe.
 
Après avoir longé les ruines du Katagogion (sorte d’auberge), j’arrive à l’Hestiatorion, où se déroulaient les repas. Quelques colonnes doriques du Propylée, l’entrée monumentale, ont été restaurées.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  37-p1021
 
Une partie de ce vaste complexe architectural fut occupée à l’époque romaine par un Odéon.
 
Je continue vers l’Abaton, le portique-dortoir, où se déroulait le rite de l’incubation :  les fidèles s’allongeaient pour recevoir en rêve un message, qui était ensuite interprété par les prêtres pour leur permettre de guérir. 

Découverte de la Grèce: l'Argolide  38-p1020

Découverte de la Grèce: l'Argolide  39-p1021
 
L’Abaton est situé juste à côté des vestiges du temple d’Asklépios et de la tholos, bâtiment circulaire « encapuchonné » pour restauration.
 
Quelques colonnes ont été relevées et le résultat, sous échafaudage pour le moment, ne ressemble en rien à mon souvenir : on ne voyait auparavant que les fondations labyrinthiques.
 
Quant à l’usage précis de l’édifice, il est toujours aussi mystérieux. On suppose simplement que le sous-sol accueillait les serpents sacrés d’Asklépios.
 
Je me promène encore un moment dans ce lieu très agréable, au milieu d’un paysage magnifique.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  40-p1021
 
Je jette un coup d’œil vers le stade, probablement aménagé dès le Ve siècle et mesurant 180 mètres de longueur. Il était utilisé pour les épreuves sportives des Asklépieia, jeux panhelléniques qui comportaient aussi des concours artistiques.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  41-p1020
 
Et je prends le chemin de la sortie.
 
Enfin, non, pas tout à fait : j’ai failli oublier le petit musée, où quelques anciennes photos me permettent de revoir la tholos telle qu’elle était dans mes souvenirs.
 
Quant aux instruments médicaux exposés dans une vitrine, je préfère ne pas savoir à quoi ils servent…
 
Bref, il est temps d’aller manger dans le restaurant qui se trouve juste à côté de la sortie du site : gyros au poulet (correct), café frappé (bon), patron parlant français et groupe de Mexicains bruyants.
 
L’estomac plein, je redescends vers l’arrêt du bus, devant le café Propylo.
 
15h45 : avec cinq minutes de retard, le bus arrive et repart vers Nauplie.

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Deborah et mariejo apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Moushika Mar 26 Mar 2024 - 19:18

Oh ! Merci, Eleni !

Epidaure , Mycènes , la Porte des Lionnes , le masque d'Agamemnon , Nauplie , l'îlot de Bourtzi ....sont pour moi de très , très vieux souvenirs . C'est un plaisir de lire ton récit  flower
Moushika
Moushika
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 901
Date d'inscription : 08/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Mar 26 Mar 2024 - 19:42

Merci @Moushika 

Heureuse de te rappeler de bons souvenirs!
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Mer 27 Mar 2024 - 11:50

J3- Vendredi 22 avril (2ème partie) : montée vers l’Acronauplie
 
Au bout de 45 minutes environ, mon bus arrive à la gare routière de Nauplie. Pleine de courage, je décide alors de monter sur les hauteurs de la ville.
 
Direction l’Acronauplie, citadelle comprenant des constructions édifiées par les Byzantins (XIIe siècle), les  Francs (XIIIe siècle), les Vénitiens (1388-1540, 1686-1715) et les Turcs (1540-1686, 1715-1822), en fonction des dominations successives du lieu.
 
Le bâtiment le plus impressionnant, le Castello di Toro, date de la première occupation vénitienne (1470). 

Découverte de la Grèce: l'Argolide  42-p1019

Découverte de la Grèce: l'Argolide  43-p1020

Découverte de la Grèce: l'Argolide  44-p1022
 
L’ancienne Tour de l’Horloge, d’époque vénitienne elle aussi, a été reconstruite en 1833 puis en 1949.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  45-p1020
 
Mais surtout, de là-haut, la vue est époustouflante sur la mer et les toits de tuiles rouges qui harmonisent l’architecture de la ville.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  46-p1020

Découverte de la Grèce: l'Argolide  47-p1019

Découverte de la Grèce: l'Argolide  48-p1020
 
Je redescends vers ma rue (la rue Zygomala) …

Découverte de la Grèce: l'Argolide  49-p1020
 
… et ma maison, en saluant au passage Kyria Eleni, qui me complimente sur ma tenue.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  50-p1020
 
Je me repose ensuite une petite heure, avant d’aller visiter le Musée du komboloï, dans la principale rue commerçante de Nauplie, la rue Staikopoulou.
 
Le komboloï ? Il s’agit d’une sorte de chapelet, sans signification religieuse, avec lequel les Grecs (les hommes !) jouent toute la journée, notamment dans les cafés…
 
Le musée en présente plus de 200 dans toutes les matières possibles et imaginables, et il y a aussi beaucoup de choix dans la boutique du rez-de-chaussée :  j’en profite pour compléter ma collection.
 
Et puis, comme j’explique que je veux faire un cadeau gia ton adelfo mou (pour mon frère), j’ai même droit à une réduction. La famille, c’est important en Grèce !
 
Quelques achats encore : cartes postales, provisions …
 
Un petit tour sur le port pour admirer le coucher de soleil. 

Découverte de la Grèce: l'Argolide  51-p1019
 
Et je remonte à l’hôtel avec mon pique-nique.

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Deborah, Moushika, mariejo et pit apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Jeu 28 Mar 2024 - 8:16

J4- Samedi 23 avril (1ère partie) : de Nauplie à Tirynthe
 
Comme tous les matins, je prends mon petit déjeuner sur le balcon, en regardant la mer.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  52-p1018

Découverte de la Grèce: l'Argolide  53-p1018
 
Puis, vers 8h30, je descends vers la gare routière, en m’arrêtant un instant place Syntagma, en face de l’Acronauplie.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  54-p1018
 
J’ai juste le temps d’acheter mon ticket au distributeur : un bus part immédiatement pour Argos, en s’arrêtant à l’ancienne Tirynthe, à quatre kilomètres seulement de Nauplie.
 
Mais que fait le chauffeur ? Il passe sans ralentir devant le site archéologique ! Je lui avais pourtant dit où j’allais, mais il devait être perdu dans ses pensées …
 
Bon, ce n’est pas trop grave. Je me précipite pour le prévenir, je descends et je rebrousse chemin à pied : je ne suis pas loin.
 
Me voici donc devant l’acropole de Tirynthe, impressionnante et quasi déserte.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  55-p1017
 
Selon la légende, c’est là que naquit Héraklès, auquel son cousin, le roi Eurysthée, donna l’ordre d’accomplir douze travaux.
 
Héra, toujours furieuse contre les enfants illégitimes de son mari, y était aussi pour quelque chose…
 
Il paraît même qu’Eurysthée, terrorisé par les monstres que lui rapportait le héros, avait pris l’habitude de se réfugier dans une grande jarre !
 
En tout cas, les remparts cyclopéens, construits entre le XIVe et le XIIe  siècles avant J.-C., sont bien tels que je me les rappelais : 8 à 10 mètres d’épaisseur ! Et certains blocs de pierre pèsent plus de 13 tonnes…

Découverte de la Grèce: l'Argolide  56-p1019

Découverte de la Grèce: l'Argolide  57-p1018
 
Au sommet de la colline, s’étendent, comme à Mycènes, les vestiges du palais.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  58-p1018
 
Quant aux casemates de l’enceinte, elles mesurent 17 mètres de large. Les palais mycéniens étaient de véritables forteresses !

Découverte de la Grèce: l'Argolide  59-p1018
 
Mais, comme nous sommes au printemps, cela n’empêche pas les coquelicots de pousser au milieu des rochers …

Découverte de la Grèce: l'Argolide  60-p1019
 
Je me souviens qu’à ma première visite, il y a bien longtemps, j’avais adoré l’acropole de Tirynthe, qui se dresse au milieu d’un paysage typique du Péloponnèse.
 
Eh bien ! Mon impression n’a pas changé : j’aime toujours autant !
 
Je m’attarde donc longuement, avant de retourner vers la route pour trouver un arrêt de bus.

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Deborah, Moushika et mariejo apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Ven 29 Mar 2024 - 11:43

J4- Samedi 23 avril (2ème partie) : Musée archéologique et marché de Nauplie
 
Il est 10h45 lorsque je monte dans le bus qui me ramène à Nauplie.
 
De retour en ville, je vais déguster un café frappé au Xenon, place Syntagma : j’ai même droit à des glyka (des petits gâteaux) et, comme j’ai l’imprudence de les finir, on m’en apporte une deuxième fournée. L’hospitalité grecque ! Cette fois, je suis raisonnable et j’en laisse quelques-uns sur l’assiette…
 
Et me voilà repartie, quelques mètres plus loin, pour aller explorer le Musée archéologique installé, comme je l’avais dit, dans un ancien arsenal vénitien.
 
Eh bien ! C’est la bonne surprise de la journée : il a été entièrement rénové depuis ma dernière visite et sa collection est très riche.
 
Résultat : j’y reste plus longtemps que prévu !
 
Que vais-je retenir ? Comme d’habitude, le choix est forcément subjectif…
 
Je commence par une armure d’époque mycénienne (XVe siècle avant J.-C.), trouvée en 1960 à Dendra, en Argolide. Elle se compose de quinze plaques de bronze, qui étaient reliées entre elle par des lanières de cuir.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  61-p1023
 
Le casque, lui, est constitué par des défenses de sangliers collées sur un bonnet de cuir : le modèle est le même que celui que porte Ulysse dans le chant X de l’Iliade.
 
Un autre exemple est exposé dans une vitrine.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  62-p1020
 
Des bijoux maintenant : mon choix se porte sur le collier à gauche de la photo.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  63-p1020
 
Mais j’aime bien aussi ceux-ci.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  64-p1018
 
Des figurines en Φ (phi) et en Ψ (psi) de différentes tailles. Voici mes préférées, provenant de Tirynthe (XIIIe-XIIe siècles avant J.-C.).  

Découverte de la Grèce: l'Argolide  65-p1017      Découverte de la Grèce: l'Argolide  66-p1018
 
Des vases, mycéniens toujours.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  67-p1020     Découverte de la Grèce: l'Argolide  68-p1020
 
Changeons de période, avec une très belle amphore datant du géométrique ancien (900-850 avant J.-C.).

Découverte de la Grèce: l'Argolide  69-p1019
 
La majeure partie de la paroi est recouverte de vernis noir. Quant à l’ornementation, elle est réservée au col et à la partie médiane, avec des motifs géométriques simples tracés en noir sur le fond rouge de l’argile (triangles, losanges, damiers, « grecques »…).
 
Des masques de cérémonies en terre cuite (VIIe siècle avant J.-C.).

Découverte de la Grèce: l'Argolide  70-p1020

Découverte de la Grèce: l'Argolide  71-p1021
 
Et je termine par l’époque classique (Ve-IVe siècles), avec un lécythe funéraire représentant Charon, le passeur des Enfers.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  72-p1019
 
Revenons au XXIe siècle ! Je me dirige vers le marché, situé rue du 25 mars. Cette date est en Grèce un jour de fête nationale, en souvenir du 25 mars 1821, début de la guerre d’indépendance.
 
Friperie, bazar, et enfin des étals de fruits et de légumes, à travers lesquels je me fraye un chemin.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  73-p1020
 
Ce n’est pas cher et il n’y a pas un touriste en vue. Je fais donc comme tous les habitants de Nauplie :  je vais faire mon marché et j’achète des fruits.
 
Tiens ! Un marchand de miel a même apporté sa ruche !

Découverte de la Grèce: l'Argolide  74-p1020
 
Vais-je me laisser tenter ? Non : du miel en bagage cabine, cela ne passera pas…
 
Et puis, il est largement temps d’aller déjeuner : je choisis de m’asseoir à la terrasse du restaurant Ellas, place Syntagma. Tzatziki, moussaka et expresso : très bon, mais copieux… comme d’habitude !
 
Je n’ai plus qu’à rentrer chez moi pour profiter de mon balcon, où il fait divinement bon. Mais la journée n’est pas terminée…

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Deborah, Moushika, mariejo et pit apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Deborah Ven 29 Mar 2024 - 12:46

Merci @Eleni13 de nous faire découvrir cette région de Grèce, c'est magnifique et spectaculaire pour les paysages Smile
Deborah
Deborah
Admin

Messages : 6656
Date d'inscription : 06/12/2021

https://forumvoyage.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Sissi57 Ven 29 Mar 2024 - 14:52

Je revisite avec plaisir le Péloponnèse avec toi. Nous y étions en  mai1982.......Je n'ai pas souvenir d'avoir vu Thyrinthe, zut.
Concernant tes repas, je suis frappée de ce que tu manges, qui montre les changements
 en 40 ans.
En mai 82, pas de plats à base d'aubergine, pas de tomates, pas de poivrons, ce n'était pas la saison.......
Et je me demande si les horaires pour visiter sont toujours pareils, à cette époque tout fermait très tôt l'après midi, passé  15h, si je me souviens bien, on trouvait porte close jusqu'au lendemain.
Sissi57
Sissi57
modérateur
modérateur

Messages : 1239
Date d'inscription : 08/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par pit Ven 29 Mar 2024 - 16:54

Hello Eleni.
Merci pour les belles photos.
Jusqu'à présent nous avons toujours loupé Tyrinthe ! Va falloir qu'on s'y arrête un jour.

A Nauplie, j'avais noté qu'il y a un marché le samedi et aussi le mercredi.
pit
pit

Messages : 72
Date d'inscription : 04/07/2022

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Ven 29 Mar 2024 - 19:18

@Deborah   J'adore les paysages du Péloponnèse!

@Sissi57    Il y a encore beaucoup de sites et de petits musées qui ferment à 15h.

@pit  Le marché du samedi, je crois effectivement que j'avais vu avant qu'il y en avait un ce jour-là. Et le mercredi, j'arrivais d'Athènes en début d'après-midi.
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Sam 30 Mar 2024 - 21:32

J4- Samedi 23 avril (3ème partie) : une fin d’après-midi à Nauplie
 
Il est environ 17 heures lorsque je repars pour une balade dans la vieille ville. La lumière est très belle ce soir sur la citadelle Palamidi : demain, c’est décidé, je monte !

Découverte de la Grèce: l'Argolide  75-p1018
 
En attendant, voici la Porte de la Terre, au-dessous de l’Acronauplie : elle fut construite en 1708 par un ingénieur français, pour remplacer celle qui avait été bâtie pendant la première occupation vénitienne.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  76-p1020
 
C’était alors la seule entrée de Nauplie par voie terrestre : on y accédait par un pont-levis qui s’abaissait sur un fossé rempli d’eau de mer.
 
Quant au lion vénitien qui surmonte la porte, il est pour le moins abîmé : il lui manque la tête, les ailes et la queue !
 
Je passe devant le campanile de l’église de la Panagia, dont le bâtiment actuel date du début du XVIIIe siècle.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  77-p1020
 
Et je continue à marcher au hasard dans les rues : je ne m’en lasse pas…

Découverte de la Grèce: l'Argolide  78-p1020     Découverte de la Grèce: l'Argolide  81-p1020

Découverte de la Grèce: l'Argolide  79-p1019

Découverte de la Grèce: l'Argolide  80-p1021
 
Pendant que le soleil baisse peu à peu sur les flots, je vais déguster une granita (sorbet) au bord de la mer, en face du Bourtzi.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  82-p1021
 
Puis je longe tranquillement le port, avant de regagner l’hôtel.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  83-p1018

Découverte de la Grèce: l'Argolide  84-p1019
 
Depuis mon balcon, je regarde un instant les lumières de la ville.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  85-p1019
 
Mais je ne tarde pas à refermer toutes les ouvertures : les moustiques attaquent ! Il me semblait bien qu’il faisait plus chaud ce soir..
 
Il reste quand même une question essentielle : où est donc passée Kyria Eleni ? Je ne l’ai pas vue de la journée !

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Moushika et mariejo apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Mar 2 Avr 2024 - 11:04

J5- Dimanche 24 avril (1ère partie) : Palamidi
 
Kyria Eleni est de retour ! Je l’ai croisée ce matin en partant de bonne heure, « comme les Grecs », me dit-elle.
 
Effectivement, il n’est pas encore 9 heures quand je me mets en route vers la citadelle Palamidi.
 
Ou, plus exactement, vers la station de taxis ! Huit euros la course, ce n’est pas cher payé pour éviter de monter les innombrables marches …
 
Innombrables ? La tradition parle de 1000 marches, « réduites » à 999 lorsque la dernière fut brisée par le cheval de Theodoros Kolokotronis, héros de l’indépendance grecque au XIXe siècle.
 
En fait, il semble qu’il y en ait « seulement » 857 à monter, afin d’accéder au rocher sur lequel est juché le fort, à 216 mètres de hauteur.
 
Ceci dit, je ne les ai pas comptées lorsque je suis ensuite redescendue à pied…
 
Quant à Palamède, dont la forteresse porte le nom, il était le fils de Nauplios, le héros éponyme de Nauplie.
 
Palamède : un prince à l’intelligence légendaire, puisqu’il se montra même plus astucieux qu’Ulysse « aux mille ruses ».
 
En effet, le roi d’Ithaque, qui n’avait aucune envie d’aller guerroyer sous les murs de Troie, simula la folie devant les Grecs qui venaient le chercher : c’est ainsi qu’il entreprit de labourer la grève pour y planter du sel…
 
Mais à malin, malin et demi ! Palamède s’empressa d’aller chercher le petit Télémaque et de le déposer devant la charrue : Ulysse, bien sûr, fut contraint de s’arrêter pour ne pas écraser son fils.
 
Mais une fois à Troie, il trouva le moyen de se venger de Palamède : il le fit accuser de trahison, grâce à une lettre mensongère extorquée à un prisonnier troyen.
 
Condamné à mort, le fils de Nauplios fut lapidé par les Grecs
 
Revenons à l’imposante forteresse, édifiée entre 1711 et 1714, sous la seconde occupation vénitienne. Le lion de Venise surmonte d’ailleurs la porte d’entrée donnant sur la cour du bastion Agios Andreas (Saint André).

Découverte de la Grèce: l'Argolide  86-p1019
 
La construction de la citadelle, qui venait compléter les défenses déjà constituées par l’Acronauplie et le fortin du Bourtzi, n’empêcha pas toutefois pas les Turcs de s’emparer de la ville en 1715.
 
C’est seulement un siècle plus tard, le 30 novembre 1822, que les troupes ottomanes furent délogées du fort Palamidi, dans lequel s’installa de 1828 à 1834 le gouvernement de la Grèce libérée.
 
Lorsque la capitale fut transférée à Athènes, l’endroit servit de prison jusqu’au début du XXe siècle.
 
La citadelle est composée de huit bastions, reliés entre eux par des couloirs et des passages secrets. Le mieux conservé est Agios Andreas.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  87-p1020

Découverte de la Grèce: l'Argolide  88-p1020

Découverte de la Grèce: l'Argolide  89-p1019

Découverte de la Grèce: l'Argolide  90-p1019
 
Ce dernier comporte aussi une église, dont on peut voir le clocher au-dessus du lion de Venise de la porte d’entrée. 

Découverte de la Grèce: l'Argolide  91-p1020
 
À l’origine, cette chapelle était dédiée à Saint Gérard, protecteur de la famille Sagredo, Agostino Sagredo étant le commandant de la flotte vénitienne de Nauplie au moment de la construction du fort.
 
C’est après la libération de la ville le 30 novembre 1822, jour de la Saint André, que le lieu changea de saint patron.
 
D’ailleurs, aujourd’hui encore, tous les ans, une cérémonie commémorative se déroule le 30 novembre à Agios Andreas.
 
Quuant aux sept autres bastions, ils portent en majorité des noms en rapport avec l’Antiquité grecque (à la place des noms autrefois attribués par les Vénitiens).
 
Voici par exemple le bastion d’Achille.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  92-p1020

Découverte de la Grèce: l'Argolide  93-p1018
 
On trouve aussi les bastions de Miltiade (le vainqueur de Marathon), Thémistocle (le vainqueur de Salamine), Épaminondas (un général thébain), Léonidas (le roi de Sparte mort aux Thermopyles), Phocion (un général athénien) et … Robert (un officier français philhellène, tué pendant la guerre d’indépendance).
 
Près d’Agios Andreas, j’aperçois la celluleKolokotronis fut emprisonné entre 1833 et 1835, sous la Régence qui gouverna la Grèce pendant la minorité du roi Othon.
 
Enfin, je vois juste le trou pour l’entrée : je n’ai pas trop envie de m’y glisser à quatre pattes…
 
Et d’ailleurs je crois que maintenant, on situe plutôt la prison dans le bastion Miltiade.
 
En tout cas, pour ma part, je me promène en prenant mon temps, sans prendre la peine de distinguer les bâtiments les uns des autres.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  94-p1018

Découverte de la Grèce: l'Argolide  95-p1018

Découverte de la Grèce: l'Argolide  96-p1019
 
Je préfère profiter des lieux, ainsi que de la vue magnifique sur la ville, l’Acronauplie et le Bourtzi.

Découverte de la Grèce: l'Argolide  97-p1019
 
Et c’est parti pour la descente des marches : je croise un certain nombre de courageux épuisés, et je me réjouis d’être montée en taxi !
 
Mais en écrivant ces mots, je me dis qu’aujourd’hui, la descente aussi me poserait problème. 857 marches, je ne suis pas sûre que mes genoux apprécieraient…
 
Ouf ! Je suis en bas !

À suivre...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Moushika, mariejo et pit apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Mer 3 Avr 2024 - 9:53

J5- Dimanche 24 avril (2ème partie) : folklore, lion … et nostalgie
 
Après ma visite sur les hauteurs de Nauplie, je vais déguster un café frappé au Xenon, place Syntagma.
 
La terrasse est pleine : je crois même que j’ai réussi à avoir la dernière place à l’ombre !
 
Comme hier, j’ai droit à une assiette de glyka. Mais cette fois, j’attends le moment de partir pour manger le dernier gâteau : moyen efficace pour qu’on ne m’en rapporte pas…
 
Je me dirige maintenant vers le Musée folklorique, annexe de la « Fondation folklorique du Péloponnèse Vassilios Papantoniou », créée en 1974 par la costumière et scénographe Ioanna Papantoniou en mémoire de son père.
 
Il n’y a pas foule et, pour payer, je dois attendre le retour de la guichetière…. qui est partie acheter son pain !
 
Le musée en tout cas me plaît beaucoup : de magnifiques costumes traditionnels, des coffres, des poupées, des nounours, des jouets, des meubles, des broderies : vraiment, j’adore !
 
Mon seul regret, c’est de ne pas avoir trouvé de poupées à acheter, avec de jolis costumes.
 
Tant pis, j’ai bien fait de prendre beaucoup de photos ! En voici quelques-unes. 

Découverte de la Grèce: l'Argolide  98-p1018      Découverte de la Grèce: l'Argolide  99-p1022

Découverte de la Grèce: l'Argolide  100-p122

Découverte de la Grèce: l'Argolide  101-p120

  Découverte de la Grèce: l'Argolide  102-p120      Découverte de la Grèce: l'Argolide  103-p121   

Découverte de la Grèce: l'Argolide  104-p121
 
Il est presque 13 heures lorsque je repars en flânant, à la recherche d’un restaurant.
 
Mon premier objectif était un Club sandwich au bar où je suis allée hier soir, en face du Bourtzi, mais la seule table à l’ombre est une table pour huit personnes.
 
Finalement, comme le premier jour, j’aboutis donc au Kipos, sur le port. Et c’est tant mieux : le repas est excellent, je peux prendre mon temps, des musiciens s’installent pour interpréter des chansons grecques et on me fait cadeau du café frappé.
 
Je regagne ma chambre un peu avant trois heures, pour profiter un moment de mon balcon, avant de repartir en fin d’après-midi à la recherche du Lion des Bavarois, qui figure sur la carte fournie par l’hôtel, mais pas sur mon guide.
 
Je prends la rue du 25 mars : c’est tout droit, puis à gauche au panneau « Épidaure ». Un petit train touristique me double et s’arrête une seconde : ce doit être là !
 
Effectivement, je vois un très beau lion sculpté dans la pierre. Il n’a pas l’air bien féroce : on dirait un gros chat endormi…. mais il ne dort peut-être que d’un œil ! 

Découverte de la Grèce: l'Argolide  105-p121

Découverte de la Grèce: l'Argolide  106-p120
 
Il s’agit d’un monument dédié par les soldats et les officiers de la brigade royale bavaroise, garde personnelle du roi Othon de Grèce, à leurs camarades morts du typhus en 1833-1834.
 
Réalisée en 1840-1841 par le sculpteur allemand Christian Siegel, la statue a été commandée et financée par le roi Louis Ier de Bavière, père d’Othon.
 
Le modèle en est le Lion de Lucerne, une œuvre de l’artiste danois Bertel Torvaldsen (1821).
 
Et ensuite, je pars faire les boutiques, l’une après l’autre, à la recherche de cartes postales, de gravures et de magnets.
 
J’achète aussi un nouveau komboloï : j’en voulais un rouge (en corail) mais il est trop cher. Et puis finalement, le turquoise ira mieux dans la décoration de mon appartement…
 
Le propriétaire du magasin m’explique même comment on joue, mais je ne suis pas sûre d’avoir tout compris !
 
Et je termine la soirée par une promenade nostalgique sur le port, où le vent souffle en rafales, pendant que de lourds nuages masquent peu à peu le soleil. 

Découverte de la Grèce: l'Argolide  107-p122
 
Einai kryo (« il fait froid »), me dit Kyria Eleni que je croise devant la porte en rentrant à la maison.
 
N’exagérons pas : je peux quand même m’installer sur le balcon pour mon pique-nique du soir, face aux lumières qui scintillent sur la mer.
 
Oui, je me sens nostalgique ce soir : demain, c’est le départ.
 
 
J6- Lundi 25 avril : de Nauplie à Athènes
 
Au revoir Nauplie, et au revoir Kyria Eleni !
 
Je boucle mes bagages, je profite encore un peu du balcon : c’est déjà l’heure du check-out.
 
Je descends l’escalier en colimaçon avec ma valise, je quitte le bâtiment et je vais payer de l’autre côté de la rue.
 
Kyria Eleni vient même me faire la bise avant mon départ, en me couvrant de compliments et en me demandant si je suis mariée : je vais finir par me demander si elle veut me refiler son fils…
 
Je descends les escaliers qui conduisent à la mer, je longe nostalgiquement le port et j’arrive à la gare routière.
 
10 heures : le bus part pour Athènes.
 
12h15 : me voici à la gare KTEL-Kifisou.
 
Heureusement, j’ai encore tout un après-midi à Athènes avant de m’envoler demain matin pour la France…

Ainsi se termine ce carnet. À bientôt pour un nouveau carnet grec...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Moushika, Sissi57 et mariejo apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Moushika Mer 3 Avr 2024 - 11:54

Un très grand merci pour ce beau carnet, Eleni .
...j'attends le suivant 😉

Dans cette dernière étape,  j'aime beaucoup les vêtements traditionnels sur les poupées.
Moushika
Moushika
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 901
Date d'inscription : 08/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Mer 3 Avr 2024 - 12:34

Merci à toi, Moushika, pour ta lecture et tes encouragements! 

Pour le prochain carnet, il faudra attendre un peu: je pars à la fin de la semaine ... en Italie! Ravenne et Bologne.

Mais j'ai encore au moins un carnet grec en réserve...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Moushika apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par pit Mer 3 Avr 2024 - 14:03

Merci Eleni.
Je n'avais jamais entendu parler du lion bavarois, et jamais visité le musée folklorique.

Ravenne et Bologne, tu vas te régaler, il y a beaucoup de belles choses à voir et à cette époque il n'y aura pas trop de monde.
Nous avons visité ces deux villes lors de nos nombreuses traversées de l'Italie en direction d'Ancona où nous prenons le ferry pour la Grèce.
pit
pit

Messages : 72
Date d'inscription : 04/07/2022

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Mer 3 Avr 2024 - 15:48

@pit 
Je n'avais pas non plus entendu parler du Lion des Bavarois: c'est en le voyant sur le plan de la ville que j'ai eu la curiosité d'aller faire un tour de ce côté....
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par mariejo Mer 3 Avr 2024 - 20:06

Merci beaucoup Eleny pour ce beau carnet. Nauplie est photogénique🤣. Vivement le prochain et bonnes vacances en Italie, au retour tu vas nous faire à nouveau rêver😉😁
avatar
mariejo

Messages : 228
Date d'inscription : 29/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Eleni13 Mer 3 Avr 2024 - 21:05

@mariejo Merci à toi!  Et à bientôt pour mon prochain carnet...
Eleni13
Eleni13
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 662
Date d'inscription : 07/12/2021

mariejo apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

Découverte de la Grèce: l'Argolide  Empty Re: Mes carnets de voyage en Grèce: une semaine en Argolide

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum