Le Forum du Voyage - voyages et tourisme individuel
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -50%
-50% Baskets Nike Air Huarache Runner
Voir le deal
69.99 €

Promenons-nous à Paris

+6
4yne
mjp
Miranda Mouse
Masterpo
Moushika
Hiacinthe
10 participants

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Sam 21 Jan 2023 - 2:22

Promenons-nous, non pas dans les bois, mais à Paris.
 Promenons-nous à Paris  20191117

La première visite que je vous propose est celle de l'église de Saint-Germain-des-Prés.

Extérieurement, elle ne paye pas de mine  No
 Promenons-nous à Paris  20191119

Je n'ai pas photographié l'autre façade parce qu'elle est en chantier.
Mais, comme la porte est ouverte, entrons !

Alors, là, c'est l'émerveillement  cheers

Elle est lumineuse, colorée, et j'adore les peintures, colonnes, sculptures  Very Happy
 Promenons-nous à Paris  Img_4933


 Promenons-nous à Paris  Img_4934

 Promenons-nous à Paris  20191120

 Promenons-nous à Paris  Img_4935

L’abbaye Saint-Germain-des-Prés, qui comprend l'actuelle église Saint-Germain-des-Prés, est une ancienne abbaye bénédictine de Paris, située 3 place Saint-Germain-des-Prés dans l'actuel 6ème arrondissement. 

Elle est la plus ancienne des grandes églises parisiennes. Son histoire débute au VIème siècle, lorsque le roi mérovingien Childebert (497 - 558), fils de Clovis, décide de construire la basilique "Sainte-Croix et Saint-Vincent" pour abriter des reliques et les tombeaux des rois.

En 576, l'évêque Germain est enterré sous le "portique" de la basilique de Childebert 1er. De nombreux monarques de la dynastie mérovingienne jusqu'à Dagobert (603 - 639) y furent également inhumés.

Les restes de l'évêque Germain, devenu saint par la "vox populi" (la voix du peuple), sont transférés dans la basilique en 756.

Au IXème siècle, les Vikings ruinent l'abbaye lors de leur siège de Paris entre 885 et 887.

En l'an mil, sous le règle de Robert II de France, surnommé Robert le Pieux (972 - 1031), l'abbé Morard entreprend de gros travaux sur l'abbaye.

Au XVIIème siècle, la congrégation de Saint-Maur, congrégation de moines bénédictins français reconnus pour leur grand niveau d'instruction, apportent un extraordinaire essor spirituel au lieu. L'abbaye devient paroisse.

Au XVIIIème siècle, la Révolution endommage sérieusement l'église. A l'extérieur, les statues et colonnes du porche sont détruites, tandis qu'à l'intérieur, certains chapiteaux ayant été abîmés, ont été remplacés par des copies, les originaux sont au musée national du Moyen Age (Cluny).

Au XIXème siècle, de très importants travaux de réparation sont effectués. La première série de travaux fut entreprise sous la direction de l'architecte Godde, qui permit de solidifier l'édifice en ruine. La seconde, administrée par Baltard, s'orienta sur la décoration avec, entre autres, des commandes de tableaux et d'un nouveau mobilier pour l'église.

Phénomène rare dans l'histoire de l'art au milieu du XIXème siècle, la décoration de l'église fut confiée à un seul artiste, d'où sa cohérence. Hippolyte Flandrin, l'élève préféré d'Ingres, conçut les ciels des voûtes, les arabesques des piliers, et un cycle de fresques aujourd'hui classées. La patine du temps a fait perdre son éclat à ce décor prestigieux.


Au moment de ma visite, l'église faisait l'objet d'un programme de restauration. La première tranche a été réalisée en 2013. Les dernières tranches devaient être réalisées en 2020 et 2021. Je ne sais pas si la restauration est terminée, ma visite date de novembre 2019.





#carnet , #carnet-ile-de-france


Dernière édition par oziandro le Sam 11 Fév 2023 - 12:24, édité 1 fois (Raison : Tags)
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Deborah, Moushika et kawo apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Sam 21 Jan 2023 - 20:27

Bonjour tout le monde, 

Je vous emmène au parc des Buttes-Chaumont. 

L'une des entrées du parc est située en face de la Fondation Ophtalmologique Adolphe De Rothschild :
 Promenons-nous à Paris  Img_7983

C'est un beau bâtiment en briques dont voici l'historique :
Selon les dernières volontés du baron Adolphe de Rothschild, décédé le 7 février 1900, son épouse la Baronne Julie-Caroline entreprend de faire construire un établissement spécialisé en ophtalmologie, destiné aux « indigents », à l’instar de l’Hôpital Ophtalmique qu’il avait déjà créé à Genève.

Léguant le montant nécessaire pour acheter un terrain, mais également pour constituer une rente importante afin d’en assurer le fonctionnement, il avait précisé que les malades, traités à titre entièrement gratuit, devraient y être admis « sans distinction de religion ou d’opinions politiques », disposition inédite à l’époque.
Après l’assurance d’une indépendance administrative complète de la Fondation, les travaux de construction commencent en 1902 : selon les vœux du baron Adolphe de Rothschild, les architectes Chatenay et Rouvre dessinent un bâtiment novateur qui s’accorde avec les idées visionnaires du médecin-directeur, l’éminent Dr. Trousseau, déjà préoccupé par ce qu'on appelle aujourd’hui « l’humanisation » de l’hôpital.

L’ouverture de l’établissement, le 1er mai 1905, fait entrer l’établissement en pleine activité : 80.510 consultations la première année, puis 105.051 la deuxième, témoignent du succès immédiat de cet hôpital d’exception, qui offre gratuitement des consultations, des soins et des médicaments. De la crèche permettant aux mères de rester près de leurs enfants malades aux consultations du soir offertes aux ouvriers ne pouvant quitter leur lieu de travail en journée, tout est fait en sorte pour conjuguer l’excellence médicale avec un véritable engagement social.

Après la reconnaissance d’utilité publique de la Fondation en 1909, c’est Edmond de Rothschild, cousin germain du Fondateur, qui prend la présidence du Conseil d’Administration, puis son fils Maurice en 1934...
https://www.fo-rothschild.fr/patient/lhopital/notre-histoire

Nous arrivons au parc des Buttes-Chaumont. C'est le plus escarpé et le plus grand des jardins gérés par la Ville de Paris. Il a une superficie de 25 hectares. C’est un parc paysager, une forme évoluée du jardin anglo-chinois, dont la conception irrégulière s’oppose au genre régulier des jardins dits "à la française".

Une île rocheuse se dresse au centre de son célèbre lac, et dévoile un romantique petit temple de la Sybille, qui occupe l’emplacement exact de l’ancienne carrière à ciel ouvert, tandis que la grotte se situe à l’entrée d’une carrière souterraine.
Le temple de la Sybille est une réplique du temple de Tivoli. Il est né du talent de l’architecte Davioud en 1869, qui utilisa un style composite, ionique et corinthien (feuilles d’acanthes, fruits et têtes de lions), comportant 8 colonnes et un soubassement en pierre du Jura.

Il abrite
- de belles essences d’arbres exotiques et indigènes : un sophora dont les branches tordues semblent attirées vers les eaux du lac, un platane d’Orient planté en 1862 (d'une circonférence de 6,35 mètres !), le Févier d’Amérique, le noisetier de Byzance, les deux ginkgos bilobas, l’Orme de Sibérie, le cèdre du Liban planté en 1880...
- une multitude d'oiseaux : mouettes rieuses, poules d’eau, canards colverts, la bergeronnette des ruisseaux au plumage jaune et gris, oies du Canada (bernaches), hérons cendrés ...

Un peu d'histoire :

Dès l’Antiquité, le sous-sol parisien était exploité pour ses carrières de gypse, qui donnèrent à la capitale son surnom de « Lutèce la blanche ». Les Romains avaient découvert qu’il se transformait en plâtre une fois porté à une température de 120°C.

Le creusement des carrières sur la butte Chaumont commença après la Révolution, ce qui changea considérablement sa physionomie. Au XIXème siècle, la précieuse matière était acheminée jusqu’aux Etats-Unis, ce qui a valu au quartier son nom de "quartier d’Amérique". Elle s’élevait à une hauteur de 45 mètres et était divisée en trois galeries superposées d’environ 15 mètres de hauteur.

Ce lieu escarpé et inculte servait aussi de bassin d’épuration, où l’on faisait sécher les matières recueillies, qui étaient utilisées pour la fabrication d’un engrais. Ce n’était pas le seul attrait de la butte, puisqu’elle permettait aussi de se débarrasser des cadavres de chevaux. Cette décharge à ciel ouvert était tolérée, car elle se situait encore en-dehors des limites de la ville de Paris... A sa disparition, l’habitude restera d’y jeter toutes sortes d’ordures. Les carrières furent exploitées jusqu’en 1860.
D'éminents chercheurs, tel que Georges Cuvier, le fondateur de la paléontologie des vertébrés, ont découvert des fossiles de mammifères dans les carrières (dont le Palaeotherium, qui serait l'ancêtre du cheval) datant de l'Eocène (il y a environ 35 millions d'années). 

Au Second Empire, les carrières fermées, Napoléon III décida de transformer la colline désolée en somptueux jardin. L'Etat acquit le terrain en 1863 et les premiers coups de pioche furent donnés en 1864. Trois ans furent nécessaires pour réaliser les travaux titanesques de terrassement et créer les aménagements paysagers qui agrémentent le parc.

Le parc fut inauguré le 1er avril 1867, en même temps que l'Exposition Universelle du Champ-de-Mars. Assisté du jardinier Barillet- Deschamps, de l'architecte Davioud, et de l'ingénieur Belgrand, Jean-Charles Alphand métamorphosa les anciennes carrières, creusant un lac et une grotte ornée de fausses stalactites, faisant jaillir des cascades et des ruisseaux. Davioud réalisa également une partie de la mairie du 19ème arrondissement (1869), située en face de l'entrée principale du parc.
Le parc prit alors le nom de la butte. "Chaumont" viendrait, selon toute hypothèse, de la contraction des mots "chauve" ("calvus" en latin) et "mont" ("mons" en latin).

Paris autrefois, comme pratiquement tous les villes, ne brillait ni par ses plantations, ni par ses espaces jardinés. La ville était bâtie pour héberger ses habitants et pour subvenir à leurs besoins, mais jamais parmi ces derniers ne s'était exprimé celui de verdure. Au XIXème siècle, la campagne était encore très proche et fort agréable. Et les nombreux "bons mollets" de ceux qui hésitaient à dépenser le bateau sur la Seine, de l'omnibus ou du tramway, permettaient d'aller s'aérer le dimanche après une semaine de labeur de 60 heures ou plus sur 6 jours pleins. Jusqu'alors, seuls les monarques et autres grands de ce monde disposaient, jouxtant leurs châteaux ou hôtels particuliers en pleine ville, de jardins bien entretenus.
Hormis le jardin royal des Tuileries accessibles aux Parisiens, celui du palais du Luxembourg fut réellement le premier grand jardin royal ou princier à s'ouvrir au public, cela au milieu du XVIIème siècle. Il devint même, au cours du XIXème siècle, particulièrement organisé pour les enfants.
Le premier espace vert réellement créé à l'intention des Parisiens fut le square de l'Archevêché (aujourd'hui "Jean XXIII") en 1844, qui se signale par l'abondance de ses bancs publics (une centaine).

Depuis 1977, une politique volontariste de la Mairie de Paris a entrepris un vaste programme de rénovation des bois et de tous les espaces verts intra-muros, d'agrandissement de certains squares de quartier et de création de très nombreux jardins et squares de proximité. L'objectif visé est que chaque Parisien trouve un espace vert à 500 mètres maximum de son domicile  cheers

Entrons maintenant dans le parc des Buttes-Chaumont.

Nous montons au petit temple de la Sybille :
 Promenons-nous à Paris  Img_4936


De là, nous apercevons Montmartre :
 Promenons-nous à Paris  Img_4937


La passerelle suspendue qui enjambe le lac, et des bâtiments en arrière plan :
 Promenons-nous à Paris  Img_4938


 Promenons-nous à Paris  Img_4939

 Promenons-nous à Paris  Img_7870

La mairie du 19ème arrondissement face à l'entrée principale du parc :
 Promenons-nous à Paris  Img_7871


Le "pont des suicidés" :
 Promenons-nous à Paris  Img_7984

Dès l’ouverture du parc en 1867, ce pont reliant la butte du parc à l’île du Belvédère commence à faire parler de lui pour une toute autre raison que sa sublime arche en pierre : on parle avant tout des nombreux suicidés venus s’abattre sur le sol situé en contre-bas. Un triste phénomène qui s’amplifiera au fil des ans, au point de devenir un véritable problème de société au cours des années 1890.
https://www.pariszigzag.fr/secret/histoire-insolite-paris/la-terrible-histoire-du-pont-des-suicides

Le long du lac :
 Promenons-nous à Paris  Img_7985


 Promenons-nous à Paris  Img_7872


 Promenons-nous à Paris  Img_7986

des oies du Canada (bernaches) :
 Promenons-nous à Paris  Img_7987

 Promenons-nous à Paris  Img_7988

Des mouettes rieuses et un héron cendré :
 Promenons-nous à Paris  Img_5029


 Promenons-nous à Paris  Img_5030


 Promenons-nous à Paris  Img_7989

Dans ce parc, j'ai pris un très bon chocolat chaud au "chalet du lac" :
 Promenons-nous à Paris  Img_5031


Le restaurant "Rosa Bonheur" est situé de l'autre côté du parc (côté Est) :
 Promenons-nous à Paris  Img_7873

Il est installé dans un ancien pavillon réhabilité qui fut un temps l'une des gares de la petite ceinture.

"Véritable ambassade de la Camargue à Paris, région de coeur de Mimi et Zouzou (les patronnes des guinguettes), le Rosa Bonheur vit au rythme du Sud et offre à ses habitués et visiteurs les plaisirs du Midi… Ici, plane aussi l’âme et les valeurs de Rosa Bonheur, artiste affranchie, femme libérée et première femme-artiste à être décorée de la Légion d’Honneur."
https://www.rosabonheur.fr/rosa-buttes

A bientôt pour d'autres balades à Paris !
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Deborah, Brigitte42, Philéas, oziandro et kawo apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Moushika Dim 22 Jan 2023 - 11:59

Bonjour,

@ Hiacinthe, Je vois que , comme moi, tu as été charmée par l'église de Saint-Germain des Prés depuis sa restauration .  Promenons-nous à Paris  1f60d 

Je l'avais vue en 2011 et elle m'avait semblé tellement sombre, triste , abandonnée , que je n'y étais plus jamais entrée .
J'ignorais qu'elle avait été restaurée depuis et ai été bien inspirée d'y entrer ce 26 décembre ....un enchantement , comme tes photos le montrent .

De l'extérieur, l'heure bleue la mettait (un peu ) en valeur , assez pour me donner envie d'y entrer .

 Promenons-nous à Paris  Red_1078
Moushika
Moushika
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 837
Date d'inscription : 08/12/2021

Hiacinthe apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Dim 22 Jan 2023 - 13:40

Bonjour Moushika,
Je vois que , comme moi, tu as été charmée par l'église de Saint-Germain des Prés depuis sa restauration .  Promenons-nous à Paris  1f60d 
Oui  Wink
Je l'avais vue en 2011 et elle m'avait semblé tellement sombre, triste , abandonnée, que je n'y étais plus jamais entrée .
J'ignorais qu'elle avait été restaurée depuis et ai été bien inspirée d'y entrer ce 26 décembre ....un enchantement , comme tes photos le montrent .

De l'extérieur, l'heure bleue la mettait (un peu ) en valeur, assez pour me donner envie d'y entrer.
Ta photo est très belle. Je n'ai pas vu l'église de Saint-Germain-des-Prés ainsi.
Tu as bien fait d'y entrer le 26 décembre. Ce que tu dis montre l'énorme différence entre son aspect avant et après la restauration.

Bonne après-midi !

Christine
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Masterpo Dim 22 Jan 2023 - 14:07

Je dois avouer que les rares fois que j’étais rentré dans cette église, je l’avais trouvée si sombre et si austère que j’ai renoncé à la visiter, optant plutôt pour Saint-Sulpice ou Saint-Séverin. Je vais peut-être réessayer…

@hiacinthe a écrit:Tu as bien fait d'y entrer le 26 décembre.

Euh… ça vaut le coup aussi un autre jour ?  saute Joie
Masterpo
Masterpo

Messages : 1193
Date d'inscription : 11/03/2022

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Dim 22 Jan 2023 - 14:11

Bonjour Masterpo,

Euh… ça vaut le coup aussi un autre jour ?   Promenons-nous à Paris  534881785
Tu es taquin  mort de rire
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Dim 22 Jan 2023 - 19:33

Entre le parc de la Butte du Chapeau Rouge et celui des Buttes-Chaumont, nous avons le quartier de la Mouzaïa.

Nous allons déambuler dans les rues et ruelles de ce quartier insolite composé essentiellement de villas et petites habitations.
 Promenons-nous à Paris  Img_4818


 Promenons-nous à Paris  Img_7745


 Promenons-nous à Paris  Img_4819


 Promenons-nous à Paris  Img_7746

 Promenons-nous à Paris  Img_4820

 Promenons-nous à Paris  Img_7747

 Promenons-nous à Paris  Img_7748

 Promenons-nous à Paris  Img_7749

 Promenons-nous à Paris  Img_7750

 Promenons-nous à Paris  Img_7751

 Promenons-nous à Paris  Img_7874

 Promenons-nous à Paris  Img_7875
Ces maisons qui bordent les ruelles sont entourées chacune d'un petit jardin fleuri  flower

Les pentes correspondent à celles des anciennes carrières sur lesquelles est construit le quartier.

L'unité architecturale du quartier résulte de l’application de traités de 1889 entre la Ville de Paris et les lotisseurs privés. Les façades des maisons, à l’origine en briques apparentes, ont, pour la plupart, été recouvertes d’un enduit.

L'histoire :
Le quartier s'est établi sur les gisements de gypse de la butte de Beauregard, dite "carrière d’Amérique", dont la rue des Carrières-d'Amérique au nord du quartier conserve le souvenir. Cette carrière, exploitée du Moyen Age aux années 1860, s’étendait sur 25 hectares, surface supérieure à celle de l'actuel quartier.

Le propriétaire du terrain, le plâtrier Jacques Montréage, ancien Conseiller Municipal de l'ancienne commune de Belleville, créa en 1875 avec d’autres actionnaires, la Société des marchés aux chevaux et aux fourrages de Paris qui s’engageait à viabiliser le terrain et à ouvrir un marché aux chevaux prévu par la Ville. En échange des travaux, la Ville cédait des terrains à la société. Les trois voies prévues (rues du Général-Brunet, David-d'Angers, de Mouzaïa et la place Rhin-et-Danube) furent ouvertes mais le marché aux chevaux périclita et la société fut mise en liquidation en 1879. Les créanciers de la société, famille Crabbe et banque d’escompte de Paris, ouvrent des rues complémentaires en 1889 (rues Miguel-Hidalgo, de la Prévoyance, de la Solidarité, de l'Égalité, de la Liberté) et concluent avec la Ville de Paris, en décembre 1889, des traités très précis autorisant des constructions limitées à un rez-de-chaussée et un étage sur des parcelles très petites en raison de l’instabilité du terrain sur des galeries souterraines, par endroits sur 3 niveaux. Quatre types de maisons sont définis, d’une largeur sur rue de 4 m et 8,45 m de profondeur pour les plus petites, à 6,475 ou 7 m de largeur et 13,745 m de profondeur pour les plus grandes, avec une bande de terrain non constructible sur voie de 4 à 7,7 m suivant la catégorie.

Le vente des terrains nus et des habitations construites par des lotisseurs, principalement l’architecte Paul Fouquiau, qui fonde en 1899 la Société Anonyme des terrains et habitations à bon marché, pour profiter des prêts de la Caisse des Dépôts à taux réduits prévus par la loi Siegfried du 30 novembre 1894 pour la construction d’habitations à bon marché, s’étale sur une longue période, des années 1880 aux années 1920. La plupart des maisons ont été vendues moyennant un apport initial faible et un crédit à long terme, jusqu'à 50 ans.

Nous quittons ce charmant quartier de la Mouzaïa.

Après avoir descendu l'escalier en photo ici :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Villa_Albert-Robida
(dommage que le mur soit tagué)
nous arrivons au 36 rue de Crimée.

Là, nous rencontrons un homme âgé qui nous dit : 
"Il s'en est passé des choses en bas de cet immeuble ! Il y avait des Résistants. Vous savez, je reviens de loin." 
Puis, il nous parle des bons moments passés avec Serge Gainsbourg au Café ou à la pétanque.

Nous étions à une centaines de mètres de la bouche de métro "Botzaris"
 Promenons-nous à Paris  Img_7876

située à côté d'une des entrées du parc des Buttes-Chaumont.
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Deborah, Moushika, Aliocha, 4yne, Philéas et kawo apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Dim 22 Jan 2023 - 21:32

Après avoir longé la Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild, nous nous engageons sous une voûte et montons un escalier qui nous permet d'arriver au sommet d'une curieuse petite butte isolée : la Butte Saint-Chaumont ou Bergeyre.

Ce lieu n'a été bâti qu'en 1927, à la place d'un stade avant lequel n'existait rien. Accessible aux voitures par une unique voie en épingle à cheveux, c'est un havre de calme où ont été construits des maisons particulières et des immeubles assez bas devant lesquels nous remarquons des arbres et arbustes.
 Promenons-nous à Paris  Img_7990


 Promenons-nous à Paris  Img_7991


 Promenons-nous à Paris  Img_8070


 Promenons-nous à Paris  Img_8071

 Promenons-nous à Paris  Img_8072

 Promenons-nous à Paris  Img_5032

 Promenons-nous à Paris  Img_5033

 Promenons-nous à Paris  Img_5034

Du haut de la Butte Bergeyre, nous apercevons la basilique du Sacré-Coeur et son campanile au sommet de la Butte Montmartre :
 Promenons-nous à Paris  Img_8073

mais ce n'est pas là que nous irons, tout du moins pas maintenant.

Nos pas vont nous mener dans le quartier du Marais en passant par le canal Saint-Martin.
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

oziandro et kawo apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Masterpo Dim 22 Jan 2023 - 22:45

le quartier de la Mouzaïa

Une des particularités de la Mouzaïa est son point triple, certes moins prestigieux que le Triangle d'Or ou les chutes d'Iguaçu.
Mais quand même... on y trouve le point de rencontre de la rue de la Liberté, de la rue de l'Egalité et de la rue de la Fraternité.
Bon, à part le symbole, le lieu ne présente absolument aucun intérêt.
Masterpo
Masterpo

Messages : 1193
Date d'inscription : 11/03/2022

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Masterpo Dim 22 Jan 2023 - 22:47

mais ce n'est pas là que nous irons, tout du moins pas maintenant.

D'autres s'en sont chargés...

Nos pas vont nous mener dans le quartier du Marais en passant par le canal Saint-Martin.

Aller de la Butte Bergeyre à la Butte Montmartre en passant par le Marais, ce n'est pas le chemin le plus court geek
Masterpo
Masterpo

Messages : 1193
Date d'inscription : 11/03/2022

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Lun 23 Jan 2023 - 1:09

@Masterpo
Aller de la Butte Bergeyre à la Butte Montmartre en passant par le Marais, ce n'est pas le chemin le plus court  Promenons-nous à Paris  Icon_geek
Effectivement 

La Butte Montmartre n'était pas la destination de notre première randonnée.
J'ai vécu à Paris. J'ai travaillé à Paris, j'ai fait de nombreuses balades et visites à Paris, mais je n'avais encore jamais fait des traversées de Paris à pied du nord au sud et de l'ouest vers l'est.
C'est ce que j'ai proposé à mon mari, et c'est ce que nous avons fait avec le TopoGuide de la Fédération Française de randonnée intitulé "Paris... à pied", qui donnait des informations sur l'histoire des quartiers, parcs, et bâtiments.

La première traversée de Paris que nous avons faite allait en direction du sud et, après la Butte Bergeyre, nous nous sommes dirigés vers le canal Saint-Martin, puis le quartier du Marais.
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Lun 23 Jan 2023 - 19:31

Au bout de la rue Georges-Lardennois, nous descendons de la Butte Bergeyre en empruntant un escalier qui se termine sous un grand immeuble.

Nous sommes maintenant rue Lauzin où nous remarquons cette peinture murale :
 Promenons-nous à Paris  Img_8074


Notre chemin nous mène au boulevard de la Villette. Sur le terre-plein central, c'est animé, nous arrivons au moment du marché. Il est spécialisé, notamment, dans la vente d'aromates et de plantes orientales.

Un peu plus loin : le quartier Sainte-Marthe qui est l’une des plus anciennes cités ouvrières de Paris. La rue Sainte-Marthe a conservé son aspect de quartier populaire du XIXème siècle, ce qui a décidé la Mairie de Paris à réaliser des travaux visant à accentuer l'atmosphère un peu villageoise des lieux, y compris la petite place qui la borde :
 Promenons-nous à Paris  Img_8075


Parallèlement, une Opération Programmée d'Amélioration de l'Habitat (O.P.A.H) a offert aux différents propriétaires des aides financières pour rénover les façades et moderniser les logements.

Les façades sont colorées :
 Promenons-nous à Paris  Img_8076


le restaurant "Tierra del fuego" :
 Promenons-nous à Paris  Img_8077


Et des trompe-l'oeil, tout au bout de la rue, au dessus de la peinture murale (notamment, une fenêtre entrebâillée et un minou qui sont représentés au 1er étage à droite) :
 Promenons-nous à Paris  Img_8078


Nous tournons sur notre gauche dans la rue Saint-Maur, qui était la vieille route conduisant de l'abbaye de Saint-Denis à l'abbaye de Saint-Maur-des-Fossés.

Une peinture murale quelques mètres plus loin, du côté gauche de la rue :
 Promenons-nous à Paris  Img_5035


Une boite à livres avec des lunettes sur le nez Wink
à côté de la peinture murale :
 Promenons-nous à Paris  Img_8079


Puis, nous passons sur une place où je pensais que les immeubles étaient de style "Haussmannien" mais, en lisant l'article ci-dessous :
https://www.unjourdeplusaparis.com/paris-reportage/reconnaitre-immeuble-haussmannien
je m'aperçois qu'ils ne le sont pas. 
Parmi les critères qui définissent un immeuble typique de la période du Baron Haussman, je lis :
"Deuxième étage « noble », avec balcons et des encadrements de fenêtres plus riches. Pourquoi le deuxième étage est-il le « noble » ? Parce qu’à cette époque l’ascenseur civil n’existe pas encore. Cela évitait donc aux plus riches de s’épuiser à la lourde tâche de l’ascension d’escalier"

Et là, il n'y a pas de balcons au deuxième étage :
 Promenons-nous à Paris  Img_5036


Au bout de la rue Alibert, nous arrivons au pont tournant de la rue Dieu : l'un des deux ponts tournants permettant aux voitures de traverser le canal Saint-Martin :
 Promenons-nous à Paris  Img_5037


Réalisé de 1805 à 1825, le canal Saint-Martin fut racheté par la Ville de Paris en 1876 (cas unique en France). Il permet de rejoindre la Seine, après le bassin de l'Arsenal, en traversant Paris sur 4,55 km (dont 2,12 km en souterrain, le plus long de la France). Sa dénivellation est de 24,6 m, compensée par neuf écluses. Ces obstacles à la rapidité étant devenus dissuasifs pour le trafic des péniches, ce sont les vedettes de tourisme qui constituent l'essentiel des passages.

La passerelle à côté du pont tournant :
 Promenons-nous à Paris  Img_5038


Je me suis amusée avec les reflets :
 Promenons-nous à Paris  Img_8080


 Promenons-nous à Paris  Img_8081

Une vedette attend derrière l'écluse :
 Promenons-nous à Paris  Img_8082


Une autre vue de la passerelle :
 Promenons-nous à Paris  Img_8083


Comme nous, il regardait le passage de l'écluse :
 Promenons-nous à Paris  Img_8084


 Promenons-nous à Paris  Img_8085
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Deborah et Philéas apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Masterpo Lun 23 Jan 2023 - 22:04

 Promenons-nous à Paris  Img_8075

J'ai déjà mangé à la Sardine, c'est sympa...
Sur la photo, c'est en novembre, mais en été, à midi, je peux te dire que les places sont chères (ce qui est moins le cas du repas).


Dernière édition par Masterpo le Mar 24 Jan 2023 - 8:11, édité 1 fois
Masterpo
Masterpo

Messages : 1193
Date d'inscription : 11/03/2022

Hiacinthe apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Miranda Mouse Mar 24 Jan 2023 - 4:51

Ah Paris... Ça va me manquer
Miranda Mouse
Miranda Mouse

Messages : 480
Date d'inscription : 15/12/2021

https://www.lasourisglobe-trotteuse.fr/

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par mjp Mar 24 Jan 2023 - 11:17

@Hiacinthe
c'est ce que nous avons fait avec le TopoGuide de la Fédération Française de randonnée intitulé "Paris... à pied"


J'ai parcouru cet itinéraire il y a quelques années depuis le parc de la Villette jusqu'au parc Montsouris et c'était vraiment une superbe découverte de quartiers connus ou méconnus. Un jour, il faudra que j'y retourne car il y a aussi des traversées est-ouest
Pour les amateurs de randonnées urbaines il existe ce type d'itinéraire à Lyon, Marseille et peut être d'autres villes que je ne connais pas
mjp
mjp
modérateur
modérateur

Messages : 1240
Date d'inscription : 07/12/2021

http://mjpgouret.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par 4yne Mar 24 Jan 2023 - 14:07

Quelle jolie découverte,  Merci   pour cette belle balade à travers Paris.
4yne
4yne

Messages : 552
Date d'inscription : 06/01/2022

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Mar 24 Jan 2023 - 18:36

Bonsoir Miranda Mouse,
Ah Paris... Ça va me manquer
Tu pourras y retourner  Wink
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Mar 24 Jan 2023 - 19:51

Bonsoir Jean-Pierre,
J'ai parcouru cet itinéraire il y a quelques années depuis le parc de la Villette jusqu'au parc Montsouris et c'était vraiment une superbe découverte de quartiers connus ou méconnus.
Nous avons beaucoup aimé, c'était extrêmement intéressant de se balader ainsi à Paris  cheers

Un jour, il faudra que j'y retourne car il y a aussi des traversées est-ouest
Les rédacteurs de mon guide vont dans le sens ouest > est.

La traversée n°1 (que nous n'avons pas faite en premier) va du Bois de Boulogne au Bois de Vincennes. L'itinéraire passe par la Tour Eiffel, le Dôme des Invalides, le Jardin du Luxembourg, les arènes de Lutèce (que je n'avais jamais vues avant), le parc de Bercy.

La traversée n°3 relie également le Bois de Boulogne au Bois de Vincennes, mais en passant uniquement sur la rive droite de la Seine.

Pour les amateurs de randonnées urbaines il existe ce type d'itinéraire à Lyon, Marseille et peut être d'autres villes que je ne connais pas
Je te remercie  Very Happy
Je ne connais ni Lyon, ni Marseille.
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Mar 24 Jan 2023 - 20:02

Bonsoir Catherine,
Quelle jolie découverte,   Promenons-nous à Paris  346095739   pour cette belle balade à travers Paris.
Je suis contente qu'elle te plaise  Very Happy
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Miranda Mouse Mar 24 Jan 2023 - 23:30

@Hiacinthe y retourner j'espère mais vu les prix des hébergements c'est pas simple

Bon ceci dit je ne me balade pas trop dans Paris comme ça même si ça m'est arrivé
Miranda Mouse
Miranda Mouse

Messages : 480
Date d'inscription : 15/12/2021

https://www.lasourisglobe-trotteuse.fr/

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Mar 24 Jan 2023 - 23:42

@Miranda Mouse
 y retourner j'espère mais vu les prix des hébergements c'est pas simple
Tu n'habites plus le Val d'Oise ?
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Hiacinthe Mer 25 Jan 2023 - 14:01

Bonjour tout le monde,

Continuons notre promenade en direction du quartier du Marais.

Nous rencontrons "la grisette" :
 Promenons-nous à Paris  Img_5039

Pourtant très présente dans la littérature, de Marivaux à Balzac ou Musset, en passant par Alexandre Dumas, "la grisette" est un personnage populaire du vieux Paris, comme les gavroches et les poulbots, qui use parfois de ses charmes pour survivre.

Issue de la classe ouvrière, elle exerce de petits métiers : couturière, teinturière, blanchisseuse, plieuse de journaux, giletière, vendeuse des quatre saisons. Son nom lui vient du vêtement qu’elle porte (Le nom "grisette" a désigné d'abord un tissu bon marché ; la teinture ordinaire donnait, dès le premier lavage, des tons grisâtres). Elle loge sous les toits dans une chambre de bonne trop froide l’hiver, trop chaude l’été.

Cette statue, située au bout du square Jules Ferry, à l’angle du boulevard du même nom et de la rue du Faubourg du Temple, représente une grisette, vendeuse de roses de 1830. Elle est l’oeuvre du sculpteur Jean-Bernard Descomps (1872-1948). Son installation au square n’a pas été sans souci. Placée exactement sur le tracé du désormais souterrain canal Saint Martin, son poids est tel qu’il risque d’entamer la solidité de la voûte. Il est alors nécessaire de renforcer les assises de la construction récente.

Nous marchons dans le square arboré qui longe le boulevard Jules Ferry. Après le kiosque à musique et la table de ping-pong, un terrain de boules est aménagé où des hommes jouent à la pétanque.

Au carrefour, nous tournons à droite dans l'avenue de la République :
 Promenons-nous à Paris  Img_8086


Puis, nous arrivons dans le quartier du Marais. C'est un quartier historique (et non pas administratif), situé dans une partie des 3ème et 4ème arrondissements de Paris, sur la rive droite de la Seine. Il est aujourd'hui délimité à l'ouest par la rue Beaubourg, à l'est par le boulevard Beaumarchais, au nord par la rue de Bretagne et, au sud, par les quais de la Seine et le boulevard Henri IV (hôtels d'Aumont, de Beauvais, de Chalon-Luxembourg au sud de la rue Saint-Antoine).

Le Marais est une ancienne zone de marécages occupée depuis le XIIème siècle par des ordres religieux parmi lesquels l'ordre du Temple, qui y installent des établissements. Au partir du XIIIème siècle, ce quartier jusque-là périphérique est inclus dans l'enceinte fortifiée édifiée par Charles V et devient le lieu de résidence de la noblesse parisienne. De nombreux hôtels particuliers construits au XVIIème siècle subsistent aujourd'hui. À partir du milieu du XVIIIème siècle, le quartier est progressivement délaissé par l'élite parisienne au profit de la rue du Faubourg-Saint-Honoré et du faubourg Saint-Germain qui offrent plus d'espace. La Révolution française achève de chasser les propriétaires fortunés. Le quartier est dès lors occupé par des artisans et ouvriers qui occupent les anciens hôtels et construisent des ateliers dans les anciennes cours intérieures.

Nous passons devant la statue de Turenne, enfant :
 Promenons-nous à Paris  Img_5041


puis, le musée national de Picasso consacré à la vie et à l'œuvre de Pablo Picasso ainsi qu'aux artistes qui lui furent liés. Il est installé dans "l'hôtel Salé", un des hôtels particuliers baroques du Marais (5 rue de Thorigny) :
 Promenons-nous à Paris  Img_5042


 Promenons-nous à Paris  Img_5044
Pierre Aubert, seigneur de Fontenay, commande à un jeune architecte inconnu, Jean Boullier de Bourges, la construction d’une fastueuse demeure. L’hôtel est édifié entre 1656 et 1659. Aubert étant chargé de percevoir la gabelle (l’impôt sur le sel), l’hôtel sera surnommé par les Parisiens « hôtel Salé » pour se moquer de ce nouveau riche.
A la suite de la banqueroute de Pierre Aubert, l’hôtel connaît un avenir incertain et des occupants divers. Il est loué à l’Ambassade de la République de Venise de 1668 à 1684, puis au duc de Villeroy de 1684 à 1688...

En 1964, la Ville de Paris achète l’hôtel Salé et fait restituer les volumes d’origine. Parallèlement, les héritiers du peintre Pablo Picasso (mort en 1973) font une dation considérable à l’Etat pour s’acquitter des droits de succession : 203 peintures, 158 sculptures, 29 tableaux reliefs, 81 céramiques, 1500 dessins, 1600 gravures, des manuscrits... 
https://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Mecenat/Particuliers/Un-regime-fiscal-avantageux-la-dation
Il est alors décidé d’aménager l’hôtel particulier en musée consacré à Pablo Picassoconsidéré comme l’un des plus grands peintres du XXème siècle.

la jolie boutique d'un chocolatier :
 Promenons-nous à Paris  Img_5045


Nous traversons le square Léopold Achille derrière lequel nous remarquons l'Institut historique allemand :
 Promenons-nous à Paris  Img_8088

https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_historique_allemand

Une fontaine approvisionnée par les eaux traitées des sources du Loing et de la Voulzie :
 Promenons-nous à Paris  Img_8089


Le long du mur du musée Carnavalet (que l'on voit quand nous sommes dans le square Léopold Achille) se trouve une petite alcôve contenant des vestiges historiques de l'époque de François Ier : une voûte richement sculptée, avec deux salamandres royales se faisant face, surmontées de lettres ornées "F " :
 Promenons-nous à Paris  Img_5116


Et là, voici le musée Cognac-Jay qui présente une collection d'œuvres et d'objets d'art du XVIIIème siècle issue du legs d'Ernest Cognacq :
 Promenons-nous à Paris  Img_5117

https://www.museecognacqjay.paris.fr/

Nous ne l'avons pas encore visité. Notre fille aînée nous a dit : "il est bien, mais il est petit."
Hiacinthe
Hiacinthe
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1144
Date d'inscription : 10/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Masterpo Mer 25 Jan 2023 - 14:50

Notre fille aînée nous a dit : "il est bien, mais il est petit."

Et Indy de rajouter : il est petit, mais il est gratuit.
Masterpo
Masterpo

Messages : 1193
Date d'inscription : 11/03/2022

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Miranda Mouse Mer 25 Jan 2023 - 16:36

Le musée Cognac Jay j'avais bien aimé oui.
Miranda Mouse
Miranda Mouse

Messages : 480
Date d'inscription : 15/12/2021

https://www.lasourisglobe-trotteuse.fr/

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Miranda Mouse Mer 25 Jan 2023 - 16:38

@Hiacinthe je suis dans l'obligation de déménager
Miranda Mouse
Miranda Mouse

Messages : 480
Date d'inscription : 15/12/2021

https://www.lasourisglobe-trotteuse.fr/

Revenir en haut Aller en bas

 Promenons-nous à Paris  Empty Re: Promenons-nous à Paris

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum