Le Forum du Voyage - voyages et tourisme individuel
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur les sacs à dos pour ordinateur portable Urban Factory ...
19.99 € 39.99 €
Voir le deal

Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF)

Aller en bas

Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF) Empty Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF)

Message par Ellobo Lun 21 Aoû 2023 - 22:51

Salut,
ben voilà c'est terminé.
Comme pour tous mes grands voyages j'ai écrit un carnet avec des conseils plus que mes histoires personnelles.
Le contexte : Nous devions partir à deux couples, et pour des raisons de santé nos amis n'ont pu venir, donc on est parti à deux. De plus ma chère et tendre s'est fait une méchante entorse de la cheville en mars et la souplesse n'est pas revenue, donc les treks prévus ont été annulés.
Je commencerai par le carnet de bord, puis l'avis sur les hôtels et enfin divers conseils.

Samedi 3 Août:
Départ très matinal de Lyon vers Amsterdam avec KLM, puis attente de 4h pour un vol destination Panama City d'une durée de 10h50, attente au départ rallongée de 2h, soit 4 nouvelles heures d'attente. Vol assez agité de 3h30 car des orages sont dans les alentours. Arrivée autour de minuit à Lima, soit 7h du matin en France. Pour un départ la veille à 3h du matin, cela fait donc 27 h de suite, sans dormir ….Transfert ensuite de 45 minutes pour le quartier de Barranco (22$ en taxi) et c'est enfin le lit au D 'Osma Bed and Breafast. Dodo.
BILAN : Longue journée, mais il faut savoir ce que l'on veut.

Dimanche 4 Août:
Après un bon petit déjeuner, départ en métropolitan direction, Plaza de Armas. Un accueil avec des dizaines de policiers équipés tels des robocops, donnant l'impression d'être dans un album de Tintin avec le Général Alcazar !!! La Plaza n'est pas accessible (on verra pourquoi plus tard) La Cathédrale, elle non plus ne peut être visitée, c'est donc vers le couvent St François d'Assises que nous nous dirigeons. Visite guidée obligatoire en anglais ou en espagnol, pour un coût de 7s par personne. Visite sympa, un peu rapide, les catacombes sont à voir et le tableau représentant la Cène aussi car original. Pas possible de prendre des photos !!! Ensuite direction Palacio de Torre Tagle pour une étape clic-clac puis le musée del banco nacional (gratuit)de qui possède des collections de la culture péruvienne mais surtout qui a la particularité d'être une ancienne banque avec les grands guichets, la salle des coffres, etc... Repas vers la plaza de Armas, où les policiers m'expliquent qu'il y a une manifestation et qu'ils craignent des débordements. Nous voyons effectivement un groupe qui s'agite, des caméras tournent autour. Cela semble être des personnels de santé. En fait de manifestants, si on enlève les caméramans, les journalistes, il doit rester une vingtaine de manifestants, soit un pour 10 policiers....
Promenade vers Alameda Chabuca Granda puis visite du couvent St Domingo (7s par personne et pas de films, photos oui!!!) Là aussi visite guidée à priori obligatoire, mais devant notre tête, l'employé nous permet de nous promener seuls, et c'est bien agréable, car c'est à notre rythme. Deux cloitres magnifiques et différents l'un de l'autre retiennent notre attention ainsi qu'une bibliothèque. Ensuite direction le musée de l'inquisition où j'avais lu qu'il y avait des visites en français (dixit le Routard). Que nenni et en plus une queue immense nous décourage. Que cela ne tienne il y le mercado central à côté, on y va : Typique. Direction ensuite église de la Merced, très chargée et à l'intérieur, le cloître a l'air sympa, mais on ne peut que l'apercevoir. Clic clac devant l'église et c'est le retour vers Barranco et son pont des soupirs et un belvédère sur le Pacifique. Très fatigué, on ne repart pas diner, c'est dodo.
BILAN : Une bonne mise en bouche des lieux de la capitale. Peut être prendre un hôtel au centre, car si le quartier de Barranco semble sympa, il est loin et vu notre état de fatigue on n'a pu en profiter.

Lundi 5 août :
Réveil matinal, petit déjeuner avalé c'est en taxi (8$) que nous nous dirigeons vers la station de bus Cruz del Sur. Une organisation parfaite, bagages d'un côté, passagers de l'autre, contrôles classiques et hop en route vers Paracas. Bus super confortable, route assez monotone, mais cela permet de voir un aspect de la vie péruvienne. Taxi (5s)de la station de bus pour l'hostal El Amigo. En 5 minutes le chauffeur essaie de nous vendre toutes les excursions possibles et lui bien sur elles sont moins chères. Check-in à l'hôtel et rencontre avec Osvaldo qui m'avait été recommandé par l'hôtel. C'est lui qui va nous faire découvrir la réserve de Paracas dans son véhicule (70 s en tout). Une personne très attachante, très compétente et très sensible. Il parle lentement et donc se fait comprendre sans problème. Les points de vue se succèdent tous différents. Pause déjeuner à Lagunilas, petit village de pêcheurs, touristique certes mais sympa. Continuation de la visite, avec d'autres points de vue et toujours beaucoup d'explications claires et dans la bonne humeur. L'arrêt à la cathédrale, le rocher détruit par le tremblement de terre de 2007 est un moment d 'émotion car Osvaldo nous parle un peu de sa famille durant ce terrible événement. La visite continue avec la recherche de fossiles de St Jacques... (on en avait mangé à midi)et c'est le retour à l'hôtel pour un peu de repos. Promenade ensuite au bord de la plage, resto El dolfin dorado avec le premier ceviche et le premier pisco sur. Waouh !! C'est fort, mais c'est bon ! Dodo
BILAN : Le transfert en bus est nickel, la visite avec Osvaldo fut superbe, donc rien à changer.
A suivre...
Ellobo
Ellobo

Messages : 186
Date d'inscription : 16/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF) Empty Re: Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF)

Message par Ellobo Lun 21 Aoû 2023 - 22:52

On continue...

Mardi 6 août :
Réveil tranquille et direction le quai pour l'excursion aux Iles Ballestas (« 39 s par personne TTC car en plus du billet il y a toujours des choses à payer). Beaucoup de touristes, une organisation bizarre, mais tant bien que mal ça fonctionne. Départ à 8h30 pour 8h, mais bon... Des bateaux rapides nous amènent vers le Candélabre, un guide explique en anglais et espagnol les interprétations sur ce phénomène, puis navigation vers les iles. Là beaucoup beaucoup de bateaux (on se touche presque), mais aussi beaucoup beaucoup d'oiseaux. Quelques pingouins de Humbolt qui nous font la marche de l'empereur et des lions de mer. Ce petit safari maritime est bien, malgré le monde. Retour à 10h à Paracas et taxi pour la typique station de bus de Cruz del Sur. 25' de retard pour le bus (comme hier) et direction Ica. Arrivés sur place un taxi et direction l'oasis de Huacachina. Pas le temps de se poser qu'un tour en Buggy (43,7s) part et on y va. 1H de sensations fortes dans les immenses dunes. De superbes descentes avec en plus un peu de surf des sables (super on en a plein les poches...) Déjeuner tardif au bord de l'eau et visite tranquille des lieux. Retour en ville où la Plaza de Armas n'a rien de particulier, la cathédrale est fermée. Ce n'est pas important car c'est très intéressant de déambuler au milieu du monde et d'observer. Direction station Cruz del sur (nos bagages étaient en consigne : pratique) et attente avec retard de 35' pour le bus direction Nasca. Route dans la nuit donc rien à voir. Fernando propriétaire de l'hôtel Camiluz nous attend et nous fait découvrir notre nid douillet. Dodo (oups pas de repas...) BILAN : Je ne savais s'il était possible d'enchaîner, Ballestas, Huacachina et arrivée à Nasca, j'avais d'ailleurs posé la question sur VF; Et bien cela fonctionne et sans soucis, sans stress.

Mercredi 7 Août :
Fernando nous a réservé « El mejor » vol pour 7h30 pour voir les fameuses lignes de Nasca, du coup réveil un peu matinal. Il a été décidé de déjeuner après comme cela, si on doit être malade, autant ne pas charger la mule. A l'aéroport je ne sens pas le truc, Fernando a l'air affolé, il cherche partout un pote à lui, il semble nous raconter des tarasbitouilles et finalement on attendra plus de deux heures avant de s'envoler.
Le vol ? Super, dans un petit coucou, nous sommes 4 avec deux pilotes. Je n'ai pas essayé les plus gros avions (12 places), mais dans le petit, le copilote a le temps de nous montrer du doigt et de nous décrire les différents animaux. Je ne suis pas sur que sur un plus gros il le fasse aussi bien. Cette excursion a un coût (100$ + 25s), mais cela vaut vraiment le coup (t?). Une des deux personnes avec nous dans l'avion avait d'abord vu les lignes depuis un mirador, et pour lui pas d'hésitation. Au niveau des sensations, le pilote penche une fois l'avion sur la droite pour que les passagers du côté droit voient bien et pareil du côté gauche. Le conseil qu'on nous adonné pour ne pas être malade est de ne pas regarder ailleurs que son côté : cela a marché pas de malades,
Ensuite vers 11h petit déjeuner copieux et direction cimetière de Chauchilla (taxi privé pour 66s) avec un guide, ami de Fernando. Les explications sont succintes mais suffisantes, le lieu est intéressant. Ensuite je demande au guide de nous déposer au Maria Reiche Center. Là Viktoria Nikitzki son ancienne collaboratrice essaie de sauvegarder la mémoire de la grande dame de Nasca. Elle se présente déjà comme quelqu'un venant du cosmos, et tout au long de sa conférence, on sent une écorchée vive, qui avec tous ses travers donne une leçon d'écologie rare de nos jours. Elle est pittoresque, captivante, hallucinée parfois, tient un discours très politique (sa tirade sur Sarkyto, notre ancien président est marrante) mais on passe un super moment et son discours ne laisse pas indifférent, car il y a des vérités, Un moment très fort assurément du voyage. Ensuite promenade dans Nasca, car il faut passer le temps avant le bus de nuit en VIP (et oui on ne se refuse rien) qui part à 22h pour Arequipa.
Embarquement sans problème, un petit en cas et dodo (ou pas on verra demain)
BILAN : Deux moments forts du voyage : le vol en avion inoubliable et la rencontre avec Viktoria.

Jeudi 8 Août :
Après la nuit dans le bus (très confortable, mais j'ai vraiment un problème de sommeil dans les transports, car je n'ai rien dormi), arrivée à Arequipa. Il fait très beau, un taxi (terrapuerto) pour l'hôtel et hop direction Santa Catalina avec un passage avant à l'église San Augustin. Superbe lieu que nous parcourons deux fois, la première avec une guide parlant français (ça vaut vraiment le coup) et la seconde pour s'imprégner de l'ambiance et prendre le temps de faire des images. Ensuite déjeuner au resto Hatunpa, spécialiste de pommes de terre (si vous êtes un connaisseur de drapeaux, le patron propose un jeu sur les drapeaux et vous fait cadeau des boissons si vous en reconnaissez 45 sur les 63 proposés : Gagné !!! M.... on avait pris que de l'eau !!!). C'est très bon par ailleurs. Ensuite direction Casa del Moral où une étudiante en français nous propose la visite guidée. On l'aide un peu à chercher ses mots, mais son discours est intéressant. Un tour à la Plaza de Armas, ensuite les cloitres de la Compana, celle-ci n'ouvrant qu'à 15h, nous allons au Mercado San Camilo, où des stands de fruits nous impressionnent par leur beauté. Retour à la Compana, visite de la sacristie et hop un taxi pour un petit repos à l'hôtel. Après retour à pied vers la Plaza San Franscisco. A la Plaza de Armas, toute illuminée, nous voyons la cathédrale ouverte et donc y entrons. Rien de particulier, donc on continue la route vers l'église San Francisco. L'objectif est de diner au resto Zig Zag qui jouit d'une très bonne réputation, mais il est complet (on réserve pour demain) et donc allons manger au resto Lazos Parilla de Zingaro. Très bon, très fin. Un taxi (5s) et hop dodo.
BILAN : Un peu marre du bus (vivement l'auto!) et Arequipa se présente comme une ville très intéressante à découvrir.
Ellobo
Ellobo

Messages : 186
Date d'inscription : 16/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF) Empty Re: Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF)

Message par Ellobo Lun 21 Aoû 2023 - 22:53

Et encore...

Vendredi 9 Août :
Petit déjeuner de bonne facture, on a le ventre bien calé avant de partir. Un taxi (10s) pour nous emmener au mirador Del Canto, un petit village jouxtant Arequipa. De là une promenade sympathique dans les rues pour aller tout d'abord à la place de Cayma, puis vers l'église de Yanahuara, des lieux assez mignons, avec des touristes mais péruviens... Continuation de la descente vers Puente Grau pour finir à la minuscule place San Lazaro. 8 km environ dans des dédales de rues. Comme nous avions très bien mangé le matin, nous n'avons pu nous arrêter à l'une des picanterias, restos typique d'Arequipa. Ensuite direction Monastère Santa Teresa (un de plus – 12,5s) avec visite guidée par un étudiant en français. Bien, mais cela commence à faire... Retour Plaza San Francisco pour la voir de jour, un peu de shopping, promenade sur la Calle Mercaderes (on dirait n'importe quelle rue d'une capitale du monde avec les mêmes boutiques internationales), puis direction le Museo Sanctuarios Andinos (25s), pour suivre une visite en français et voir la fameuse momie Juanita : Très très bien fait, très instructif. Retour à l'hôtel en taxi pour un petit repos (on a bien marché), puis rebelote vers le resto Zig Zag. La réservation, c'est cool, on avait une belle table et on a très bien mangé (plus cher que les autres, mais excellent). Retour en taxi puis dodo.
BILAN: Arequipa ne nous déçoit pas du tout

Samedi 10 Août :
Réveil tranquille, encore un super petit déj et taxi vers l'agence Hertz pour récupérer notre véhicule. Pas de soucis, réservation directement à l'agence, sans passer par le réseau Hertz (J'ai économisé 200 € de cette manière) et hop on se lance dans les rues d'Arequipa. J'avais posé pas mal de questions aux différents chauffeurs de taxi sur la façon de conduire, notamment au niveau des priorités. Je me suis donc très vite mis à conduire à la péruvienne. Sortie d'Arequipa assez tranquille, et route vers le canyon de Colca. C'est aussi la route vers Puno et jusqu'à l'embranchement vers le canyon, il y a beaucoup de camions certaines fois très difficiles à doubler. Par contre, nous voyons beaucoup de vigognes (des lamas sauvages en fait), donc les poses photos au bord de la route sont nombreuses. A partir de Sumbay Alto, là il n'y a presque personne sur la route, un vrai bonheur, de grandes lignes droites comme aux USA, un excellent goudron, on roule, on roule, avec comme toile de fond des volcans tous plus beaux les uns que les autres avec leurs cîmes enneigées. Un vrai must. Nous nous arrêtons bien sur à Patapampa un col à 4910m (on roule plus haut que le Mont Blanc!!!) et amorçons la descente vers Chivay. Route encore bonne, même si parfois, des rochers l'ont bien abimée, mais cool quand même. Une halte à Chivay, pour acheter le boleto turistico de Colca (70s) et retirer de l'argent au seul distributeur du coin (dixit le Routard) et patatras, cela ne marche pas. Instant de panique mais on fait quand même le marché, achetons des fruits et tombons sur deux autres distributeurs. Là ça marche, donc une petite frayeur due au Routard (grrrr). Route ensuite vers Cabanaconde. Les premiers km sont bons jusqu'au village d'Achoma, par contre ensuite c'est une piste digne d'Afrique (je pense à Purros en Namibie). Le précipice d'un côté, des cailloux de l'autre mais bon ça passe et on arrive vers le mirador Cruz del Condor, célèbre pour l'observation de ces petits oiseaux. Coup de bol, il n'y a personne (normalement on les observe le matin) et un condor plane majestueusement au dessus de nous. On en profite, l'accueil, même des condors péruviens est sympathique. A partir de là, sur les derniers 14 km, la route est magnifique, goudronnée (bizarre)
Arrivée à notre auberge de jeunesse (on y sera les plus vieux!!!). Un petit tour du village et douche chaude avant de se précipiter dans la salle à manger près du four à pizzas car il fait très très froid.
Un très bon repas à l'auberge, une discussion avec des nombreux clients (tous français) et hop dodo. Dodo dans les draps de soie puis sous les couvertures. Seul le bout du nez dépasse.
BILAN: Un première journée de conduite au Pérou : Pas de soucis, même si la route vers Cabanconde et les mini-bus de touristes qui roulent comme des fous ne sont pas des plus faciles.

Dimanche 11 Août :
Réveil très matinal car des randonneurs partent de bonne heure pour le fond du canyon et d'autres vont prendre la navette locale pour le mirador des condors et l'insonorisation laisse à désirer. Nous partons plus tard (l'avantage d'une auto) et arrivons à 7h45 sur le site. Il y a déjà du monde, mais très vite cela se remplit avec les bus des gens venant d'Arequipa (lever 3h du mat) et ceux venant de Yanque (lever 5h45). Un condor est posé sur un rocher à 10m de nous et un ou deux de temps en temps, daignent faire un vol dans le canyon. De l'attente, de l'attente avec beaucoup de monde. Vers 9h-9h30, alors que le site se vide peu à peu des nombreux touristes (il y a un planning à respecter avec les agences), une superbe ronde commence avec des vols de ces animaux autour du mirador. Ont-ils attendu qu'il y ait moins de monde, ou simple hasard, mais on a vraiment été au calme pour en voir le plus grand nombre. C'est impressionnant ces poulets là !! Retour à Cabanaconde, pour discuter avec des français rencontrés déjà dans d'autres lieux, puis un tour sur la Plaza de Armas où la municipalité en grande pompe et beaucoup de villageois s'apprêtent à recevoir un général qui vient se rendre compte de la médicalisation de cette ville assez paumée. En effet une fois par an, des médecins militaires viennent proposer leurs services (dentistes, gynéco, psy, pédiatres, etc..) Il y a des petites tentes installées sur la place, chacune dédiée à une spécialité et hop les gens font la queue pour consulter. On regarde tout ceci d'un œil amusé, surtout qu'en plus il y a des coiffeurs aussi dans le lot !!! Promenade vers le mirador Achachiua, puis un petit sandwich avant d'essayer d'aller voir les ruines incas de Kallimarca. Le patron de l'hôtel a essayé de m'expliquer comment y aller, en me disant « tu vois l'eucalyptus, tu tournes là » Le problème c'est que contrairement à ses dires il y a plein d'eucalyptus. On s'engage dans un chemin, puis on arrive vite dans des terrasses destinées au culture. On commence à escalader à se demander pourquoi ils, construisent autant de murs au Pérou. Vu l'état de la cheville de ma chère et tendre, on fait une manœuvre de repli et malgré tout c'est bien contents que nous retournons à l'hôtel. Un gâteau et hop voiture direction mirador de Tapay où un petit condor fait quelques tours. Re mirador Cruz del Condor et là 4 oiseaux nous font un beau spectacle ? On voulait en voir, on a été servi. Retour au village. Nous voulons prendre le diner au resto Valle Del Fuego, mais en entrant on s'aperçoit que les cheminées ne fonctionnent pas, d'où l'obligation de manger tout habillé comme dehors. Donc retour à Pachamama Home et sur un bout de table on déguste encore un super repas (ce ne sera pas le cas de tout le monde, car l'adresse est tellement bonne, qu'ils servent, ils servent et n'ont plus rien en stock ….) Dodo dans le frigo.
BILAN: Journée sous le signe du condor : On a été servis !!!
a+
Ellobo
Ellobo

Messages : 186
Date d'inscription : 16/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF) Empty Re: Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF)

Message par Ellobo Lun 21 Aoû 2023 - 22:53

Cela continue :

Lundi 12 Août :
Réveil tranquille, car l'étape du jour est cool. Nous partons et repassons devant Cruz del Condor vers 8h30, toujours aussi bondé. La route est toujours aussi détestable, mais nous rencontrons peu de véhicules car ils sont déjà tous aux condors. Un arrêt au superbe village de Maca s'impose à nous. Quelques clichés et nous continuons sur Chivay. Un tour de marché, et nous prenons possession de notre chambre à Yanque. Direction ensuite les bains chauds municipaux (8s), où sous sommes les seuls européens. C'est très agréable et très propre. Un petit tour en contre bas pour toucher la rivière Colca (puisque nous n'avons pu faire un trek au fond du canyon) et ensuite direction le site inca de Uyo Uyo. Du pied des futures installations, cela fait une petite rando sympathique et le site est lui même bien aménagé. Il y a possibilité de faire une boucle afin de ne pas refaire le chemin en sens inverse. Retour à Yanque, puis discussion au lodge avec d'autres touristes. Un bon repas après un apéro sympa dans une bonne ambiance. Le patron de l'hôtel est un fana d'astronomie, et comme il vient d'installer un téléscope, il se fait une joie de nous montrer le ciel étoilé. Bon repas et dodo.
BILAN : Une journée très tranquille, cela fait du bien; On est en vacances.

Mardi 13 Août :
Lever tranquille, super petit déjeuner (le meilleur depuis le début) et route vers Puno. Il faut repasser par le col de Patapampa (un nouvel arrêt) puis c'est une superbe route avec des paysages à couper le souffle (vu l'altitude, c'est normal) On arrive à Juliaca vers 12h et la traversée de la ville est vraiment un grand moment. L'adrénaline monte vite, c'est un moment où les péruviens sortent du boulot et il y a un bazar innommable dans les rues. Klaxon garanti !!! A la sortie après quelques km, direction Sillustani un site merveilleux à ne pas louper (10 s/ pers) où se dressent des chulpas. La vue y est superbe avec en fond un très beau lac. De retour arrêt au village de Atuncilla, dont la plupart des maisons sont en terre, chaume avec le fameux taureau de Pucara sur chaque maison pour protéger des mauvais esprits. Traversée de Puno pour aller jusqu'au site de Chucuito (5s/ pers), dont on nous avait parlé:bof, bof, bof. Ensuite il est temps de trouver notre hôtel dans le dédale des petites rues de Puno. On y arrive !!! Après le check-in, promenade au marché, Plaza de armas et rdv avec Olga (assez connu sur le forum) pour la préparation à l'expédition sur les iles de Titicaca,. Repas à Pizza Andina (bof) et dodo.
BILAN : Le choix de prendre une voiture est vraiment le bon. C'est un très grand plaisir de conduire et de pouvoir s'arrêter où on veut. Un petit coup de coeur pour Sillustani.

Mercredi 14 Août :
Déjeuner à 7h00 car théoriquement un bus doit venir nous chercher à 7h40 pour un départ bateau à 8h15, A 8h10 devant mon anxiété, Issac le propriétaire de Cricarlet téléphone à Olga, pour les nouvelles. Les personnes responsables du bus nous ont oublié, en deux temps trois mouvements un taxi vient nous chercher et hop le bateau démarre à notre arrivée (Bravo Olga). 1H de navigation et nous arrivons sur les iles Uros. Pour une fois, le routard dit vrai, c'est Disneyland en plus triste car ce sont des êtres humains qui assurent l'animation. La navigation continue vers Amantani (3h) et c'est l'accueil pour tout le monde par les familles. Tout le monde sauf nous, car Olga est de l'île et nous amène directement chez Isadora et Alfredo. Beaucoup de classe chez Alfredo, je n'ai jamais vu quelqu'un essuyer la vaisselle avec autant d'élégance !! Les échanges sont brefs, seul Alfredo parle Castillan, sa femme ne parle que Quechua (pas celui de Décathlon, bien sur!). En plus, avec nous dans la famille, dort un couple germano-péruvien qui parle très bien espagnol. Du coup, Olga même si elle fait beaucoup d'efforts pour me parler lentement afin que j'ai ensuite le temps de traduire à ma chère et tendre, quelquefois les conversations s'affolent et mon disque dur interne patauge. Après le déjeuner pris à 14h quand même, un temps libre (et oui!) puis on monte au village où depuis quelques jours c'est la fête (coup de bol!). On s'installe sur des gradins et regardons défiler quelques troupes. C'est sympa, même si je trouve que toutes les danses folkloriques se ressemblent beaucoup. Nous quittons cette ambiance pour monter en haut de l'île sur le site de Pachatata (terre du père) pour voir le coucher du soleil sur le lac Titicaca. C'est assez raide comme montée. Il y a un flot de touristes, et beaucoup sont partis comme des furieux et au bout de quelques dizaines de mètres, soufflent comme des taureaux. Avec notre rythme plus lent, plus régulier (on est à 4000m quand même), nous les doublons très vite. Comme quoi, rien ne sert de courir, il faut …..
En haut le spectacle est à couper le souffle si ce n'est pas déjà fait. La Bolivie et sa cordillère blanche n'est pas loin, le lac et le soleil : Waouh !!!!
Par contre, dès que le soleil est parti, la température baisse très vite, on redescend par le même chemin (je trouve cela plus dur car les genoux dégustent un max) et arrivons sur la place du village, où les danses continuent. Nous arrivons juste pour une danse du feu, suivie d'une autre dans avec comme thématique le feu, mais là ils brulent un condor géant fait de paille (et pas que, car des pétards explosent aussi). Alfredo nous attend et nous amène chez lui pour le diner. Une nouvelle discussion animée avec Olga et les autres touristes, et quelquefois Alfredo et ensuite personne ne se sent le courage de remonter au village pour aller dans la salle des fêtes pour la traditionnelle soirée des touristes. Il fait froid mais avec 150 couvertures cela passe (non en fait avec le drap de soie cela va bien)
BILAN : Cela devait être un moment fort du voyage, et c'est bon. Même si les rapports avec les insulaires sont un peu faussés, il y a une humanité chez nos hôtes qui est très appréciable.
a+
Ellobo
Ellobo

Messages : 186
Date d'inscription : 16/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF) Empty Re: Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF)

Message par Ellobo Lun 21 Aoû 2023 - 22:54

La suite :

Jeudi 15 Août :
Réveil matinal par un coq, petit déjeuner traditionnel de l'île et il est temps de quitter nos hôtes. Le bateau nous attend pour une traversée d'1h vers Taquile une deuxième île. L'arrivée se fait d'un côté et il faut faire une marche d'environ 45 minutes (les 10 premières sont un peu hard mais ensuite c'est cool). Arrivée sur la place du village, beaucoup de touristes. Photos, shopping puis on continue la montée vers un deuxième versant de l'île où un restaurant communautaire est prêt à nous accueillir. Olga en profite pour nous décrire la vie sur cette ile avec des particularités. C'est très intéressant. A 12h30 il est temps de repartir pour 3H de navigation jusqu'à Puno. Le ponton est sur l'autre côté de l'île et s'atteint après une descente difficile avec beaucoup d'escaliers (on n'aime pas les descentes !!!) Cette excursion est bien, car le site des iles Amantani et Taquile est absolument fabuleux, par contre c'est hyper-méga touristique. Il faut le savoir. Arrivés à Puno, nous faisons un marché typique avec Olga car j'avais un achat particulier à faire (rien d'illégal!). Nous sommes les seuls européens. Ensuite retour à l'hôtel où nous quittons Olga. Petit tour dans Puno, Resto Mojsa, très bon car assez original, mais service assez long. Dodo.
BILAN : TB sauf le retour en bateau un peu long (je ne suis pas fait pour les croisières!)

Vendredi 16 Août :
Réveil matinal car je voulais partir juste avant les bus touristiques à destination de Cuzco, m'appuyant un peu sur leur temps de parcours pour faire la route. Suivant les personnes à qui j'avais demandé le temps de route, cela allait de 5 à 10h !!! Voulant malgré cela visiter et arriver avant la nuit à Cuzco, il fallait bien essayer quelque chose. Quitter Puno a été facile (merci Issac!), traverser Juliaca plus hard, et enfin c'est sur de grandes lignes droites que la route se déroule devant nous. Arrivée à Pukara et surprise, 5 bus de touristes sont déjà là (on les retrouvera toujours ensemble par la suite). Nous entrons avec eux dans le musée et très vite en ressortons pour deux raisons:La première est le monde bien sur, et la deuxième est que le musée n'est pas top. Pourtant, je demande au gardien si le site dont provient bon nombre d'objets est loin. Il me répond à 600m et nous y voilà partis. Quel calme ! Seulement une des compagnies de bus mènent les touristes sur ce lieu. Or comme ils n'étaient pas encore arrivés à Pukara, nous sommes seuls sur un très beau site avec plus d'une dizaine de pyramide dont deux seulement ont été arrangées. Un gardien nous fait une petite visite guidée et nous indique ensuite un chemin pour faire un tour et voir les pyramides d'un autre côté. Nous repartons, les bus sont devant nous. Nous ne les rattraperons qu'au col de la Raya, ceux-ci démarrant à notre arrivée (pour le moment, mes calculs sont faux, mais cela n'est pas gênant) Autant dire que ce lieu où fut tourner quelques séquences du « Grand Bleu » a un charme certain lorsqu'on s'y retrouve seuls. C'est apaisant et pittoresque. La route reprend et nous croisons beaucoup de véhicules avec des graffitis sur le pare-brise. Je crains une manif, une grève. Effectivement à l'entrée de Sicuani, des manifestants m'empêche le passage sauf si j'accepte les graffitis faits avec une pâte blanchâtre. J'accepte bien sur, et me voilà avec écrit sur mon pare-brise « Viva El Peru ». Nous voyons tous les cars stationnés devant un « superbe restaurant turistico » et donc continuons la route. Pas pour longtemps, une deuxième manif me stoppe. Cela à l'air plus virulent. Je discute avec un gars, et celui-ci m'explique qu'ils bloquent la route pour manifester contre le prix de l'essence. Il me dit aussi que dans 20 minutes cela sera débloqué. Nous prenons le parti de prendre notre mal en patience (que faire d'autre?) et casse-croutons dans la voiture. Au bout d'un quart d'heure, ils nous laissent passer ; Ouf ! Nous arrivons à Raqchi tranquillement. La visite n'est pas le simple mur du temple vicachoa, mais elle est sur un complexe énorme. Nous prenons notre temps et lorsque nous finissons, les groupes commencent la visite. Vite on repart, si ce n'est que le parking est tellement petit qu'il faut que je négocie avec les chauffeurs pour repartir. Direction Andahuaylillas sur une route toujours aussi superbe, la voiture c'est vraiment cool. Arrivée au petit village en toute tranquillité et visite des lieux superbes. On aurait bien pris un jus de fruits en terrasse sur la place, mais pas de bar !!! Cela ne doit pas être rentable car d'après ce qu'on m'a dit ensuite l'arrêt à cet endroit est de 15 minutes. Route maintenant vers Cusco et là grand moment. J'ai fait un road book avec Google map, et bien sur entré l'adresse de la chambre d'hôtes. Malheureusement cela m'a emmené à un endroit complètement bidon. L'adresse existe mais ce n'est pas là. On cherche on cherche, on s'apercevra par la suite, qu'à un moment donné nous en étions proches mais les locaux à qui nous demandions nous ont fait passer par des endroits … Bref au bout d'une heure trente, nous sommes devant le lieu tant espéré. Ding-dong (ah non il n'y a pas de sonnette) Cela semble désert, il y a une petite épicerie à côté qui ne semble pas avoir entendu parler d'une chambre d'hôtes !!!! Téléphone et misère, le logeur (qui travaille seul) est à l'hôpital car il vient de percuter un toit !! et on est en train de lui mettre des points de suture. On décide d'attendre dans la voiture devant chez lui, dans la nuit qui commence à tomber dans un quartier qui se veut résidentiel, mais bon … Heureusement je vois quelqu'un essayer de rentrer chez lui et en fait c'est un touriste qui loge aussi. Je l'arrête lui explique notre situation et donc il nous fait entrer chez William. On sera mieux à l'intérieur que dans la voiture. Le dit William arrive une demi-heure après, avec un beau pansement. La très mauvaise nouvelle qui finit de nous achever est qu'il n'y a pas d'eau. Soi-disant tous les jours sur Cusco, il y a des coupures qui tournent sur toute la ville. A voir …..
Un tour à un resto de poulet à 10 minutes à pied et dodo sans eau. Moyen
BILAN: Une excellente journée en voiture. Une conclusion moins heureuse avec cette histoire de coupure d'eau.
Ellobo
Ellobo

Messages : 186
Date d'inscription : 16/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF) Empty Re: Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF)

Message par Ellobo Lun 21 Aoû 2023 - 22:54

Samedi 17 Août :
Réveil très très matinal car des clients partaient à 5h du matin et ayant peu de respect pour les restants, c'est vraiment avec une envie de partir que nous déjeunons de façon très française. Vrai café, pain, confiture, etc … Nous choisissons de rester, William débute, il faut l'encourager (il est possible que mon jugement change car je suis encore chez lui). Nous restituons la voiture chez Hertz: aucun souci et commençons la visite de Cusco. Tout d'abord visite de Santo Domingo (15s avec Sta Catalina). Construit sut un site inca, il y a deux parties dans les murs, l'une inca et l'autre datant des espagnols. C'est curieux, mais joli. Je ne sais le combien-t-ième monastère que nous visitons, mais chacun a sa particularité et son charme. Par la Calle Loreto et ses hauts murs incas, nous arrivons au nombril du monde, la Plaza de Armas de Cusco: C'est splendide. Les bâtiments l'entourant sont tous aussi beaux que nous l'avions imaginé. Après quelques photos et sachant que ce lieu va être notre point central, nous allons vers le couvent Santa Catalina, encore un, qui n'est pas le plus beau mais qui vaut par la reconstitution à l'aide de mannequins de la vie des religieuses. A noter une salle de réunion (ou de confessions publiques), de toute beauté avec de magnifiques murs peints. Ensuite destination Calle Hatun Rumiyoc et sa célèbre pierre inca à 12 côtés : très touristique. Nous passons devant la place San Blas et continuons à monter dans ce quartier dans des ruelles de plus en plus serrées. Objectif : trouver un point de vue différent de Cusco : On y arrive. C'est une nouvelle fois magnifique. Re-descente, et promenade sur la place à côté du temple San Blas. Beaucoup de personnes qui semblent avoir suivi un chemin initiatique chamanique. D'ailleurs un orateur sur une estrade parle, parle, parle sur un son de style envoûtant, tandis que 2 ou 3 personnes dansent devant lui. Curieux ! Nous visitons l'église San Blas (10s avec audio guide en français) que nous trouvons très belle. Il est vrai que le récit de l'audio guide est très bien fait, ni saoulant, ni trop bref. Descente vers la Plaza, un sandwich sur une des nombreuses terrasses à l'étage que proposent des bars : on n'est pas mal !!! Après avoir acheté le boleto turistico (130s) à la mairie qui nous servira à partir de demain, nous allons visiter la cathédrale (25s avec audio guide : durée 45min). Une splendeur !! Les 3 parties, quoique différentes ont toutes des choses merveilleuses. Ce qui me marque le plus, c'est la croix en haut de l'autel de la 3ème église, une croix toute simple, mais qui fut la première sur le continent Sud-Américain. Quand on voit maintenant la ferveur des péruviens !! C'est incroyable. Ensuite un taxi et direction le Christo Blanco où de là une superbe vue sur la ville s'offre à nous. Redescente et direction l'église de la Compania (10s). Ce n'est pas celle que j'ai préféré, même si là aussi, la vue depuis l'étage est sympa. Ensuite direction Plaza del Regocijo et une visite au musée du cacao nous fait craquer gustativement. Un tour à l'église de la Merced, où nous assistons à un mariage (on a fait que le début). Resto calle procudadores, conseillé par William, bof, pas cher mais voilà. Ensuite retour chez William à pied !!! (45 minutes) et dodo.
BILAN : Une journée bien remplie, plein de choses vues. Cusco mérite vraiment une journée entière.

Dimanche 18 Août :
Départ en taxi pour la vallée sacrée et Pisac. Dès les premiers km, notre chauffeur m'explique que nous allons nous arrêter à un village où il y a un marché typique, avec des choses moins chères qu'au célèbre marché de Pisac et pas un touriste. Ce qu'il fait, et nous laisse pendant ¼ d'heure. Bien entendu, en fait de marché typique, c'est une usine à touristes. En regagnant la voiture, je m'explique clairement avec lui, et il n'y aura plus aucun souci. La franchise paie toujours. Nous passons le village de Pisac et grimpons jusqu'au site. Wouah ! Notre chauffeur nous donne quelques explications claires et suffisantes, nous indiquent le chemin de la descente vers le village en me recommandant une variante plus jolie. William nous avait parlé de cette variante en nous disant qu'il n'y avait qu'un endroit avec beaucoup de marches. Pour ma chère et tendre et son entorse, ce qui est le plus dur ce sont les marches à descendre. On verra plus tard. Tout d'abord nous promenons sur la site du haut, très bien, très agencé comme peuvent l'être les sites incas. Ensuite nous suivons ce qu'ils appellent ici, le chemin de l'inca (pas le vrai chemin), traversons un petit tunnel sympa, voyons des terrasses incas dans des paysages sublimes, bref tout va bien. Nous arrivons à Intiwatana, temple du soleil au son d'un joueur de flute de pan, vraiment sympa. Et là au lieu de suivre la flèche qui indique de descendre sur la gauche, nous prenons le petit sentier qui monte légèrement sur la droite. On se retrouve sur la ligne de crête, et rencontrons différentes bâtisses incas superbe. Le problème contrairement à ce que l'on nous avait dit, il y a beaucoup de marches en descente. Pour un marcheur lambda, cela ne pose aucun souci, mais pour mon entorsée, c'est vraiment difficile. On y arrive sans prendre de risques, mais très très doucement (j'ai le temps d'admirer le paysage qui est vraiment fantastique). Cette ballade vaut vraiment le coup. Nous arrivons sur le marché plus tardivement que prévu, mais Walter, notre chauffeur a très bien compris. Après un délicieux jus d'orange, deux bananes et en route pour Tambomachay, un site où l'Inca prenait son bain (religieux bien sur). Une petite demi-heure suffit. Ensuite Pukapukara, la forteresse rouge des incas, sorte de passage de douane, là aussi 25 minutes suffisent et enfin Q'Engo, un lieu de sacrifice (30 minutes). Tous ces sites sont accessibles avec le boleto turistico. Notre taxi nous laisse Plaza de armas. Montée vers l'église San Cristobal pour la vue sur la Plaza de Armas, puis descente vers la Plaza de las nazarenas. C'est sympa de se promener dans les petites rues. Repas à Los Toldos Chicken, du poulet grillé, frites + entrées en self en grande quantité pour 14s … Retour au dodo.
BILAN : Pisac vaut vraiment le coup. La rando a été difficile pour mon entorsée, mais sinon elle ne présente aucune difficulté et vaut vraiment son pesant de cacahuètes.

Lundi 19 Août :
Départ vers 8h30 avec Walter pour Chinchero. En arrivant sur place, il me propose, mais de façon très discrète, si cela nous intéresse de voir du tissage. Piège à C... ou non. Ma chère et tendre a envie, on y va, et cela se trouve être très bien, touristique, mais pas trop. Donc ça va. Le site par lui même de Chinchero est sympathique et mérite plus d'une heure si on veut un peu randonner. Il y a en contrebas une petite promenade vers un cours d'eau. Route ensuite vers Maras, village où il faut prendre le temps d'admirer, les portes des habitations, faites avec des portes incas, sur lesquelles, les habitants ont sculpté divers motifs au fil des ans. Route cahoteuse et impressionnante vers les salines de Maras (hors boleto, 8s). Un truc à voir ! L'image du haut de la route est saisissante, et se promener autour des bassins ensuite est surprenant. Mieux vaut arriver avant 12h, car sinon il doit faire très chaud. Route ensuite vers Moray, centre d'expérimentation inca sur l'agriculture. Là aussi, un choc, c'est beau, et impressionnant. Retour sur Cusco par la même route. Repas dans un resto certes touristique mais très bon à l'angle de l'avenida del sol et Mantas. Pizzas excellentes et généreuses. Visite du monastère de la Merced (6s), pour un moment de calme. Ensuite, même si nous ne sommes pas trop musée, nous décidons de faire deux petits musées, qui sont dans le boleteo. Tout d'abord le musée d'Arts Populaires. Cela vaut malgré tout le coup pour la fantastique collection de crêches très, très originales. Une, entre autres, est faite avec des couverts. Puis le musée Qorincancha, avec des objets incas trouvés à Santo Domingo. Ce qui est parlant, ce sont deux maquettes, l'une de l'époque inca et l'autre de l'époque actuelle. Cela permet de bien cerner les évolutions, et les maux faits par les espagnols. Chaque musée nous a pris une vingtaine de minutes. Retour au logement, car Arnaud et Alfredo de l'agence pour le MP. Pas de chance Arnaud viendra seul nous faire le breafing, car Alfredo est à l'hôpital (lui aussi). Sympathique discussion, repas de poulet grillé et dodo.
Ellobo
Ellobo

Messages : 186
Date d'inscription : 16/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF) Empty Re: Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF)

Message par Ellobo Lun 21 Aoû 2023 - 22:55

Mardi 20 Août :
Départ matinal en taxi vers Ollataytambo. 1H45 de route et nous voilà devant cette impressionnante forteresse. On grimpe des marches, puis des marches et d'en haut le site offre une nouvelle fois une belle vue et permet encore une fois d'admirer l'architecture inca. Nous longeons la montagne et redescendons à travers des terrasses. Nous cherchons le bain de la princesse, et trouvons. Un français que nous avions rencontré plus tôt nous parle d'une expérience à faire au niveau du débordement de l'arrivée d'eau. Il suffit de passer le doigt en travers de l'écoulement et l'eau s'arrête de couler. Ne pouvant y accéder, nous demandons à un gardien de la faire et après plusieurs réglages de débit par son collègue un peu plus haut, il nous fait l'expérience, et c'est vrai, l'eau s'arrête de couler. Ensuite il projette une poignée d'eau au même endroit et l'eau coule. Il fait ceci plusieurs fois et cela marche !!! Curieux ! Il nous parle d'un phénomène d'électromagnétisme ????
Avant de prendre le train avec Incarail, une petite promenade dans les rues très typiques d'Ollataytambo. Le voyage en train dure 1h40. Une déception car nous sommes du côté droit (en avançant) en mis à part les 5 premières minutes, tout le reste nous sommes sur le côté de la montagne, autant dire que la vue est limitée. Arrivée à Aguas Calientes et après avoir posé nos affaires à l'hôtel, nous allons tout de suite réserver le resto pour le soir à l'Indio Feliz (sage précaution) puis nous montons aux bains thermaux. Beaucoup moins attirants que ceux de Yanque. Nous vadrouillons un peu, regardons les gens, soit les touristes toujours pressés, soit les autochtones. Il existe une rando vers « la forêt tropicale », en direction de la route du Macchu Picchu. Cela nous attire moyennement, on préserve la cheville pour le lendemain.
Après un super repas au resto, nous rentrons à l'hôtel, pour rencontrer notre guide, qui ne viendra pas, grrrrrr, si j'avais su je ne serais pas passer par une agence (voir plus tard, tous les commentaires à ce sujet). Dodo, plus tardif que prévu.
BILAN : Ollataytambo:TB, après le Macchu Picchu se mérite et il faut savoir faire des efforts. Passer par une agence ?.... voir plus tard.

Mercredi 21 Août :
Réveil à 4H30, le temps de sauter dans les chaussures et d'enfiler les vêtements (ou le contraire) et nous voilà à 4h45 à l'arrêt de bus. Il y a déjà une file impressionnante. Nous voulions partir dans la première rotation de bus (il y en a 24 en tout) qui commence à 5h30 pour être à l'ouverture du site à 6h00, afin de voir le lever du soleil. Donc en étant à 4h45 à l'arrêt de bus, on est monté dans le 5ème véhicule. Ceux qui sont arrivés pour 5h30 (heure de départ des bus) ont eu droit à la deuxième rotation... A voir, mais en fait de lever de soleil, on a du droit à des nuages, donc un coup dans l'eau. Est- ce que cela vaut le coup de se lever si tôt ? Oui, je crois car si le soleil n'a pas été au rendez-vous le matin, il était très facile de prendre des photos de ce site absolument fabuleux, sans avoir du monde dessus ; Nous faisons avec le routard donc la visite (sans guide) essayons de glâner par ci par là des infos que des groupes avec guide avaient et bon an mal an, nous faisons une visite très complète de la partie basse du site. On a pris deux heures, vraiment tranquilles, en attendant certaines fois que des gens s'enlèvent pour avoir de belles images. Nous retournons à l'accueil, faisons tamponner notre passeport et repartons vers la porte du soleil ? Très belle rando, facile, qui nous amène à un col où la vue sur le MP se révèle extraordinaire. Nous pensions faire un léger casse croûte à cet endroit, car on nous avait dit que les gardiens ne montaient pas si haut, et non !!! Il y en avait un, bien cerbère, qui veillait au grain. Les bouteilles d'eau sont tolérées, mais pas la moindre barre de céréales. Malgré ce petit truc, cela vaut vraiment le coup. La descente est aussi tranquille, mis à part au début. Nous décidons d'aller au pont de l'inca. Une guérite avec un gardien nous demande de remplir un formulaire. Je lui demande pourquoi, il me répond que comme le sentier est un peu dangereux (notamment pour les sujets au vertige), ils préfèrent compter ceux qui y vont et donc ceux qui reviennent (en général le même nombre). N'ayant pas voulu faire le Huyana Picchu pour cause de vertige, nous rebroussons chemin et allons s'allonger à côté de « la maison du gardien » lieu de la photo classique du MP pour faire un moment de repos. Ensuite nous décidons de refaire la partie basse, déjà faite le matin, mais là, ce sont les Champs Elysées tellement il y a du monde. Nos photos du matin sont bien dans la boite... Il est 15h45, depuis 6h le matin, le MP n'a plus beaucoup de secret et donc redescendons en bus. Ce fût un grand moment. Au niveau du temps, le matin quelques lambeaux de brume couvraient les montagnes et donc nous avons eu la vue classique de ce lieu et l'après midi, le soleil plombait bien l'endroit. D'ailleurs pour la rando vers la porte de l'inca, heureusement que nous l'avons fait relativement tôt. L'après midi, cela doit être terrible.
Notre train étant à 19h (merci l'agence, 2ème grrr), nous traînons notre peine, mangeons une pizza (pas terrible) et allons vers la boulangerie française. Nous y rencontrons Patrick, patron de l'Indio Feliz qui nous présente Christophe le patron de la boulangerie. Nous buvons un coup ensemble et avons une super discussion sur les expatriés, et sur leur parcours respectif. Deux personnages à connaître. Train de nuit, donc rien vu de nouveau, un taxi très pourri nous attend et une conduite, euh, originale pour rentrer. Parfois il fallait serrer les fesses. Notre chauffeur ne connaissant pas le frein moteur, une descente de col au point mort, cela fait passer des sueurs froides.
Retour chez William, douche et dodo.
BILAN : Malgré le monde (surtout l'AM), malgré des attentes, le Macchu Picchu est vraiment un rêve.

Jeudi 22 Août :
Réveil tranquille. Un taxi pour Sexywoman (le nom du site est trop dur à dire::Sacsayhuaman). C'est en fait à côté du Christo Blanco, donc il est facile de concilier les deux. Nous commençons par grimper sur une collinette à l'entrée côté Christo Blanco (il y a deux entrées) et pour le moment il n'y a pas grand chose. Par contre, arrivé au sommet, on découvre d'un seul coup ce qui fait la beauté de ce site, à savoir des murs avec des blocs énormes, disposés en zig-zag. Un coup de pot d'être arrivés par là, mais c'est vraiment le bon choix. Ensuite descente au milieu du site et bonne visite. On peut redescendre à pied par un chemin avec beaucoup d'escaliers. La cheville a tenu jusqu'à présent, en fin de séjour on ne tente pas le diable et redescendons en taxi. Direction le marché San Pedro assez typique. Une chance, il y a une procession de la vierge de San Pedro et donc nous avons droit à des danses par des groupes costumés tous plus beaux les uns des autres. Nous décidons de rentrer à pied chez William, en passant devant l'ovalo de Pachacutec, je décide grâce au boleto de grimper en haut de la tour. La vue n'est pas extraordinaire, mais elle me permet de comprendre la géographie de Cusco. Un aurevoir à William, taxi direction aéroport. Vol Taca vers Lima sans soucis (1h de vol conte 22h de bus, il n'y a pas photo!!) Un taxi nous attend, nous amène à l'hôtel. Resto Las Tejas, encore une bonne surprise culinaire. Dodo
BILAN: Une journée avec un vol dans l'après midi est toujours difficile à programmer. Pourtant les petits trucs vus par ci, par là ont été bien agréables. mention spéciale à Sexywoman.

Prochain message avec la fin et le bilan définitif et deux ou trois petits trucs.
a+
Ellobo
Ellobo

Messages : 186
Date d'inscription : 16/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF) Empty Re: Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF)

Message par Ellobo Lun 21 Aoû 2023 - 22:55

Vendredi 23 Août :
Réveil une nouvelle fois tranquille. En route vers le musée Larco (12s en taxi. L'entrée est à 30 s). Ce musée est très bien fait, tout est expliqué en français, et résume bien tout ce que nous avons vu durant notre séjour. Les musées ne sont pas notre tasse de thé, mais celui-ci vaut le coup. Ensuite direction le site de Huaca Pucllana, une visite guidée en espagnol nous permet de mieux comprendre cet endroit. Cette pyramide construite (500 ap JC)pour résister aux séismes a tenu, donc la technique de la bibliothèque est bonne. Ensuite promenade vers l'océan, du haut vers le centre commercial de Miraflores, un dernier poulet grillé et direction hôtel pour récupérer les bagages, puis aéroport (1h). Vol à 20h pour Amsterdam, attente de 5h à Amsterdam et vol sous l'orage vers Lyon, tout ceci via KLM.
BILAN: Une nouvelle fois une journée avec un vol, mais comme il a fait beau sur Lima!!! cela a été très agréable de prendre son temps, à l'image de tout le voyage.

Un GRAND BILAN :

Transports :

Avion : Vol France/Pérou avec KLM et Copa Airlines: Pas de soucis avec cette compagnie, écrans individuels, l'aller un peu long car l'escale à Panama City a duré plus que prévu. Copa Airlines, membre de Sky Team nous a donné de quoi mangé pour patienter sur place. Du classique.
Vol Cusco/Lima avec TACA : Classique là aussi. Je pense que si j'avais pris un AR Cusco/Lima/Cusco, j'aurais peut être payé poins cher (à étudier), sans faire bien sur le retour (sinon cela ne sert à rien !!!!)
Bus de lignes :

Cruz del Sur :Pour nos 4 transferts, pour deux d'entre eux, nous sommes partis du départ et pour les deux autres avons pris des bus en route. Pour les deux premiers cas, ils sont partis exactement à l'heure, mais le premier pour Paracas est arrivé 35 minutes en retard et le second avec plus d'une heure. Quant aux deux autres bus que nous avons pris « au vol », ils sont arrivés avec beaucoup de retard. Conclusion, je ne pense pas que ce soit le sérieux de la compagnie qui soit en cause, car par ailleurs le service est impeccable, mais le calcul du temps de route est mauvais. Circulation de plus en plus importante ? Je n'ai pas de réponses, mais c'est du 4 /4. Par ailleurs, pour avoir beaucoup discuté avec des touristes rencontrés tout au long du voyage, le retard des bus est général.
Transports en commun :

Metropolitan de Lima : TB mais pas pris aux heures de pointe
Taxis : TB partout en faisant gaffe à Arequipa sur les compagnies sérieuses.
Train MP : Bof
Voiture :
Déjà dit : le pied !!! Facile et hyper agréable. j'ai contacté directement Hertz à Arequipa sans passer par le site officiel et donc ai gagné des sous. Pas de soucis. Partir de Lima ? Pas évident car le trajet Nasca/Arequipa est très très long...

Hôtels:

Lima :Bed and Breafast D'Osma : Accueil très très sympathique. Ils se mettent en quatre pour aider. Petit déjeuner correct (des fruits), chambre petite mais propre. Petits soucis : eau chaude aléatoire et une très très grande humidité.
Paracas :Hostal El Amigo : Ici aussi un excellent accueil. La chambre est très propre avec vue sur l'océan. Eau chaude et wifi excellent. Petit souci : Les coqs du village souffrent d'insomnie et le font savoir toute la nuit...
Nasca : Hotel Camiluz. Très propre, spacieux, douche bien chaude, bon petit déjeuner. Fernando vient nous chercher et nous raccompagne. Petit bémol, sa gestion des visites est moyenne, mais le personnage est sympathique.

Arequipa :Hotel Casa de Tintin : Que des compliments ! Chambres impeccables, accueil chaleureux, petit déjeuner de qualité. Anita la patronne gère la boutique d'une main de maître, et si on a envie de discuter, voilà quelqu'un de très bavard mais qui adore tellement sa ville et son pays que c'est un plaisir de l'écouter.
Cabanaconde : Pachamama Home : Beaucoup de choses à dire. C'est une auberge de jeunesse, il ne faut donc pas s'attendre à du luxe. L'accueil est très sympathique, les repas y sont excellents, mais le confort n'est pas du tout premier ordre. Il y fait très froid, les douches sont aléatoirement chaudes, mais faut voir le prix payé.
Yanque:Tradition Colca : Super, à l'image du prix payé. Les chambres sont grandes, chauffées !!!
Le personnel est au petit soin. Le patron essaie de créer des activités afin que cela devienne un lieu où on s'arrête plutôt qu'un lieu de passage.

Nuit sur l'île organisée avec Olga : Avce tout ce que j'avais lu sur ce petit bout de bonne femme, je voulais à tout prix la prendre. Alors plusieurs choses : C'est un être adorable, aux petits soins, originaire d'Amantani ce qui je pense est un plus. Par contre je pensais que l'on irait dormir chez sa mère car je pense qu'il y avait un côté plus authentique. Il semblerait que sa réputation joue contre elle et qu'on a du la rappeler à l'ordre, car normalement les touristes doivent « tourner » entre les familles. Or avec Olga, la rotation n'existait pas trop. Donc du coup, nous nous sommes retrouvés avec une horde de touristes alors qu'au départ je pensais avoir un truc un peu plus authentique. D'ailleurs Olga a du le sentir, car même si elle ne m'en a pas parlé directement, avant de nous séparer, elle m'a dit avoir regretté de ne pas nous avoir amené chez sa mère. Elle m'a fait comprendre que si on prenait un bateau privé (et non ceux affrétés par les agences), alors elle pourrait dire que ce sont des invités à sa mère …. Malgré cela l'accueil de notre famille a été très charmant.
Puno : Hôtel cricarlet:Le coup de cœur. Outre sa situation dans Puno très pratique, le couple Isaac et Laetitia est absolument adorable. La chambre est parfaite, le petit déjeuner correct. Mais alors quelle gentillesse de la part des hôtes, on se sent vraiment chez des amis. Le seul problème est qu'ils n'ont pas internet et cela est un peu gênant, non pas pour surfer, mais pour les contacter.
Cusco : Chez William: Beaucoup de choses à dire. On en peut pas dire que le début ait été encourageant puisqu'on s'est posé la question de partir ou pas. William travaille seul et n'a pas une expérience extraordinaire. Il est super gentil, dévoué et plein d'attentions. C'est un personnage attachant qui mérite qu'on lui fasse confiance. Les petits déjeuners sont de type français, et très copieux (on se fait engueuler si on mange comme des pinsons....) Le seul reproche que je lui ferai est de ne pas m'avoir averti qu'il y avait des possibilités de coupures d'eau. Ce n'est pas sa faute, mais c'est bien d'être préparé mentalement, même si elle n'arrivent pas souvent.
Aguas Calientes : Hotel Los Caminantes : C'est un hôtel à AC, c'est à dire que l'on entend parfaitement les trains, puisqu'il est au bord de la voie ferrée. Les patrons sont des gens adorables, serviables. la chambre est propre et l'eau est chaude. Pour le peu de temps passé et le prix, cela nous a très bien convenu.
Lima: Miraflores Inn : Changement de quartier par rapport à notre arrivée. Petit hôtel, très propre avec une nouvelle fois un très bon accueil. Très bon rapport qualité prix.

Le parcours :
J'y ai passé du temps, mais il était très riche et très équilibré. Étant quelqu'un qui ne s'arrête jamais (un peu hyperactif) mais ma chère et tendre ayant son problème de cheville, il m'a fallu calmer le jeu. Nous avons pris notre temps, vu énormément de choses, nous ne sommes privés de rien du tout (ex le Buggy pas vraiment prévu). Découpé en 3 parties : 1) En bus avec la partie autour de la mer - 2) En voiture sur l'Altiplano - 3) Les incas autour de Cusco, on a eu l'impression de faire 3 voyages.
Peu de choses à changer (des détails vraiment)

Sécurité :
Rien à dire, on a l'habitude de voyager, donc on prend les précautions que l'on prend partout et aucun souci. Jamais on ne s'est senti en insécurité. Les péruviens sont adorables.

Mal des montagnes:
Coup de pot ? Parcours progressif au niveau altitude ? On a rien senti. Deux ou trois matés de coca par jour, est-ce suffisant ? Pas vraiment de réponse.

Les sous :
Un des problèmes : on ne peut pas retirer plus de 400s en général par jour dans les distributeurs. On a trouvé un distributeur à Arequipa et un à Cusco pour lesquels on pouvait plus.
Arequipa : Angle entre la rue San Francisco et Moral (ou Ugarte je ne m'en rappelle plus exactement, mais si ce n'est pas l'une c'est l'autre)
Cusco : Plaza des Armas, angle entre Espaderos et Confiteria. Là c'est certain !!

Agence:
Le seul sujet qui fâche. Mais comme je suis quelqu'un qui ne conserve que le bien, je n'y penserai plus dans quelques temps. Au départ je voulais éviter à tout prix de passer par des agences, car comme beaucoup sur VF j'aime me débrouiller seul. Pour le Macchu Picchu, je m'y suis pris (comme pour le reste d'ailleurs) à l'avance. J'avais ciblé, des horaires de train, le prix de l'entrée, et tout et tout. Se faisant, en prenant ma chambre d'hôtes à Cusco, j'ai demandé à Arnaud (Célèbre pour son accueil et sa gentillesse, ce qui est vrai d'ailleurs) quelques conseils. Il m'a gentiment aiguillé sur un ami à lui qui tenait une agence et qui pour quelques dollars de plus (on dirait du Sergio Leone) par rapport à mes calculs, me proposait un truc sympa, soit des horaires de train convenables, un guide privé, un véhicule privé et tout prêt. En discutant avec le couple qui aurait du nous accompagner, nous avons choisi cette solution, qui nous enlevait une épine du pied.
Or, arrivant à Cusco, j'ai appris que les horaires du train avaient changé (en fait l'agence avait changé de compagnie, donc les horaires n'étaient forcément pas les mêmes) et pas à notre avantage, car lever beaucoup plus tôt de Cusco et temps à Aguas Calientes beaucoup plus important (or quand on sait ce qu'il y a à faire dans ce bled...). Le guide nous a oublié, donc pas de guide.....et au niveau du véhicule privé qui devait nous amener à l'aller de Cusco à Ollantaytambo et retour, si au départ on a eu droit à un joli véhicule, au retour le chauffeur avait sous traité un véhicule assez pourri !!!
Enfin, mes amis ne sont pas venus, on a essayé de se faire rembourser des choses. Au départ rien n'était possible, au final on a pu se faire rembourser les entrées au MP, les trajets en bus pour le MP. Impossible pour le train, qui d'ailleurs était complet, alors qu'il y aurait du avoir les places de mes amis. On a pu se faire rembourser 18% du truc !!!!!!!
Entre parenthèses, pour le vol Cusco/Lima qui n'était pourtant pas remboursable, nous nous sommes faits rembourser 90%.........Mais là c'est moi qui me suis débrouillé tout seul, sans agence.....

Donc :
Des regrets : Aucun, si ce n'est qu'au lieu de partir à 4, nous sommes partis à deux. Le voyage n'a pas été le même.
Des coups de coeur : plein

Si j'ai oublié des choses, ne pas hésiter à me poser des questions...
a+
Ellobo
Ellobo

Messages : 186
Date d'inscription : 16/02/2023

Sissi57 et FamilleUS apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF) Empty Re: Carnet de voyage au Pérou - Août 2013 (déjà paru sur VF)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum