Le Forum du Voyage - voyages et tourisme individuel
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-47%
Le deal à ne pas rater :
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
7.99 € 14.99 €
Voir le deal

l'Islande à vélo

+11
4yne
jms
Sissi57
TousTerriens
Hiacinthe
mjp
Pifil
Dr.Telung
oziandro
Deborah
sebb
15 participants

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par sebb Sam 9 Sep 2023 - 12:38

Nord-Est, ce no man’s land : du 1er au 9 septembre 2023




l'Islande à vélo - Page 3 41_isl10






vendredi/samedi : Asbyrgi – bois Vadkotsa (5km)



Depuis quelques jours une tempête est annoncée ce week-end sur le pays. En regardant les dernières prévisions le nord-est semble être le moins touché.


Le camping d’Asbyrgi est au milieu des arbres, mais il est cher. Je n’y resterai pas deux jours de plus. Eric s’était arrêté mangé dans un bois situé à cinq kilomètres de l’entrée du parc national ; il m’avait dit que je pouvais y bivouaquer sans problème.


En me rendant sur place le lieu est en effet idéal. Un petit parking au bord de la route marque l’entrée du site. Je pousse la barrière et parcours le sentier circulaire. Je pose la tente à côté d’une table. Personne ne viendra s’y promener pendant ces deux jours.


l'Islande à vélo - Page 3 1_bivo11





Le soir les oiseaux viennent s’installer pour la nuit dans les pins. Ça piaille le temps que chacun délimite son territoire. Puis le silence se fait. Seul le vent fort vient faire bouger la cime des arbres. Mais en bas on ne ressent rien. La protection est parfaite.


J’ai de quoi manger ; de la lecture … que demander de plus ?






dimanche : bois Vadkotsa – Nupskotluvegur (68km)

l'Islande à vélo - Page 3 4210



La route 85 qui conduit à Kopasker longe la Jokulsa qui se jette dans l’océan par un petit delta.


l'Islande à vélo - Page 3 2_delt10





Le musée sur l’éruption du Krafla de 1976 qui a détruit des maisons de Kopasker est fermé.


Oxarfjordur


l'Islande à vélo - Page 3 3_oxar10



Kopasker


l'Islande à vélo - Page 3 4_kopa10





Passé le village je poursuis par la piste 870 qui fait le tour de la Melrakkasletta, et fais le détour par Raudinupur, à la pointe nord-ouest.


Un sentier mène au phare au pied duquel deux colonnes détachées de la falaise abritent une belle colonie de fous de Bassan. Ces grands oiseaux sont ici facile à observer ; ils sont très impressionnants quand ils plongent dans la mer chercher leur repas.


l'Islande à vélo - Page 3 6_raud10



l'Islande à vélo - Page 3 5_raud10





Je refais à l’envers les sept kilomètres vers la piste principale et campe à la jonction des deux routes.

l'Islande à vélo - Page 3 8_melr10



lundi : Nupskotluvegur – rivière Sanda (88km)



Le vent m’accompagne ce matin jusqu’à la pointe nord-ouest de la Melrakkasletta, cette grande plaine constellée de lacs baignée au nord par l’océan arctique.


La piste sentant bon l’iode longe une côte déserte à quelques encablures seulement du cercle polaire arctique.


l'Islande à vélo - Page 3 8_melr11



l'Islande à vélo - Page 3 8_melr12





Elle récupère le bitume en arrivant à Raufarhofn. 


l'Islande à vélo - Page 3 12_rau10



Un étrange monument est en construction au dessus du village. Seules les portes monumentales en pierre ont été érigées. Ce futur enclos circulaire faisant référence aux Mythes et Sagas nordiques produira un jeu de reflets entre l’ombre et la lumière projetés par le soleil au cours des saisons.


l'Islande à vélo - Page 3 11_the10





Après avoir longé l’Ormarsa je retrouve la route 85 qui prend du relief ; de belles vues du Thistlfjordur apparaissent, avec la grande péninsule de Langanes qui le ferme à l’est.




vallée de l'Ormarsa


l'Islande à vélo - Page 3 13_val10





Pistilfjordur ; vue sur Thorshofn


l'Islande à vélo - Page 3 14_tho10





Je campe à proximité de la Sanda, une belle rivière à truites et saumons.  

l'Islande à vélo - Page 3 16_san10







mardi : rivière Sanda – Gljufurarfoss (110km)

l'Islande à vélo - Page 3 4310



Vingt kilomètres après avoir quitté mon campement je me ravitaille au village de Thorshovn.


l'Islande à vélo - Page 3 17_tho10





Une piste part au-delà du village explorer la péninsule sauvage de Langanes ; je la délaisse pour celle qui coupe directement par la montagne rejoindre la baie de Bakkafloi.


Au sommet du Gunnolfsvikurfjall est planté un observatoire, le lieu idéal au milieu de ce no man’s land où aucune lumière ne vient polluer le ciel.




Gunnolfsvikurfjall


l'Islande à vélo - Page 3 18_gun10





Après avoir longé la baie je retourne dans la montagne. 
Au sommet du plateau à près de 300m de haut apparaît la pointe du Dyjafall qui enserre à l’est le Vopnafjordur. 
Je plonge tout schuss vers la village éponyme, puis contourne le fjord pour aller dormir à proximité de la Gljufurarfoss.


Vopnafjordur
l'Islande à vélo - Page 3 20_vop10


l'Islande à vélo - Page 3 21_fjo11



l'Islande à vélo - Page 3 23_cou10


Gljufurarfoss
l'Islande à vélo - Page 3 22_glj10





mercredi : Gljufurarfoss – passerelle Jokla (52km)



Après quatre kilomètres de piste une barre montagneuse obstrue ma vision dès le matin. La route se perd en lacets à l’assaut de l’un des plus hauts col du pays, le Hellisheidi, à plus de 730m de haut.


l'Islande à vélo - Page 3 24_hel10





Le panneau situé au bas de la pente est trompeur. La distance inclut la descente de l’autre côté du col, et le 15 % n’indique pas la pente moyenne, mais la déclivité la plus forte. 


Le faux-plat montant depuis le fjord m’a déjà fait gagné 80m de dénivelé : il ne me reste plus que 6,5 kilomètres de crapahute à 10 % de moyenne, avec des passages à 12, puis 14 % … c’est déjà pas mal !


Pas de vent ; une piste plutôt roulante … tout se passe bien jusqu’à ce que l’attache rapide de la chaîne casse subitement. Je réinstalle une chaîne neuve, en espérant que le reste de la transmission déjà usée l’accepte. Pas l’idéal de l’étrenner sur du 12 %, mais ça fonctionne, même si le galet inférieur se montre un peu récalcitrant.


Au sommet la vue est splendide sur le Vopnafjordur à l’ouest, et l’Héradsfloi à l’est. Pas de plateau interminable ; c’est un vrai col qui redescend aussitôt sur la plaine de la Jokla.


col côté Vopnafjordur...
l'Islande à vélo - Page 3 24_hel11





... et côté Heradsfloi


l'Islande à vélo - Page 3 24_hel12



Heradssandur
l'Islande à vélo - Page 3 29_her10





Un vent de sud me prend en charge dès les premiers instants où je remonte la vallée. Trente kilomètres à subir ses humeurs ; j’ai le temps de voir du paysage, surtout quand la piste prend un peu de hauteur pour desservir des petites maisons construites à l’abri de dépressions dans les collines.


vallée de la Jokla
l'Islande à vélo - Page 3 30_val10





Je stoppe ma journée en contre-haut d’une passerelle que je franchirai demain pour changer de vallée.




passerelle sur la Jokla


l'Islande à vélo - Page 3 31_pas10







jeudi : passerelle Jokla – Bakkagerdi (66km)



Journée inverse de celle d’hier. Je commence par de la vallée, par des pistes aujourd’hui pluvieuses, pour arriver en fin de journée au pied d’une autre montagne.




reconstitution d'une église en tourbe de l'époque vikking (1000 - 1300)


l'Islande à vélo - Page 3 32_zog10





La grande plaine de l’Heradssandur sert d’embouchures à la Jokla et à la Lagarfljot, qui se rejoignent juste avant d’atteindre la mer. 

Une troisième rivière, la Selfljot, s’écoule à l’est de la baie.
C’est avant de franchir le pont qui la traverse qu’apparaît soudain une nouvelle barre montagneuse.

l'Islande à vélo - Page 3 7_col_10


Le temps que j’entame les premiers lacets, le col situé à 500m de haut se découvre complètement, et la brume gagne la plaine avant de s’évaporer totalement avec le retour du soleil. J’ai tout le temps de la crapahute pour admirer cet étonnant jeu de lumières de ce début de soirée.

l'Islande à vélo - Page 3 33_col10


Vatnsskardsvatn

l'Islande à vélo - Page 3 34_vat10


Geldingafjall

l'Islande à vélo - Page 3 35_gel10


La bascule me conduit dans la baie de Njardvik.

l'Islande à vélo - Page 3 36_nja10


Il ne me reste plus qu’à contourner la route à flanc de montagne pour gagner le camping de Bakkagerdi.

l'Islande à vélo - Page 3 37_rou10






vendredi : Bakkagerdi : col de Lodmundarfjordur (50km AR)



Le petit village de Bakkagerdi est une communauté active, avec une supérette, un bar, un restaurant.

l'Islande à vélo - Page 3 46_bak10


Comme ailleurs en Islande les habitants cumulent plusieurs emplois. 
En septembre commence le rapatriement des moutons. Les fermiers qui n’ont pas assez de terre dans les vallées ont lâché leurs bêtes dans la montagne. Un long travail communautaire débute pour ramener un à un les ovins disséminés dans la nature.

Je pars avec le vélo vide de son chargement sur la piste F946. Elle part à l’assaut de deux cols aux pentes très irrégulières, et se fraie un passage étroit parmi ces montagnes désertes.

l'Islande à vélo - Page 3 38_f9410


Mont Hvitserkur, formé après une éruption depuis une ancienne caldeira : basalte noir et ignimbrite claire


l'Islande à vélo - Page 3 27_f9410



l'Islande à vélo - Page 3 44_f9410

l'Islande à vélo - Page 3 38_f9411


baie de Husavik


l'Islande à vélo - Page 3 40_hus10


l'Islande à vélo - Page 3 40_hus11


refuge de Husavik : tout confort !


l'Islande à vélo - Page 3 43_ref10



En haut du deuxième col – 3,5km à 12 % de moyenne – je laisse le vélo et marche pendant vingt minutes sur la ligne de crête pour trouver un point de vue sur le Lodmundarfjordur.

l'Islande à vélo - Page 3 21_lod10

Une petite péninsule le sépare seulement du Seydisfjordur, par où le ferry me reconduira au Danemark dans dix jours ; il me reste encore un peu de temps pour visiter du pays.

l'Islande à vélo - Page 3 42_lod10





Samedi : Bakkagerdi : Hafnarholmi (10km AR)



Pour deux nuits passées au camping, la troisième est offerte. Le temps étant à la pluie ce samedi, ça m’arrange.

Je pars faire une petite sortie au site d’Hafnarholmi, situé à cinq kilomètres à l’est du village. Un petit îlot protège le port du grand large. Une plateforme permet d’y observer des macareux, de la mi-avril à début août. On voit encore leur trou de nidification au pied de l’observatoire ; c’est assurément l’endroit le plus facile d’Islande pour voir ces oiseaux de très près.

l'Islande à vélo - Page 3 47_haf10


J’y vois pour ma part quelques fulmars qui font de belles envolées en passant juste au dessus de moi ; ce sont de beaux oiseaux au cou massif.

l'Islande à vélo - Page 3 47_haf11


En revenant au village, Lindarbakki est la seule maison de tourbe qui a survécu. Construites à partir de 1900, elles ont été systématiquement détruites pour les remplacer par des habitations plus modernes.

l'Islande à vélo - Page 3 47_haf12


Je me réfugie ensuite dans la petite salle commune du camping. Je ne regrette pas mon escapade dans ce magnifique cul de sac.

#vélo

sebb

Messages : 76
Date d'inscription : 18/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par sebb Sam 16 Sep 2023 - 13:01

Autour du Lagarfljot : du 10 au 16 septembre 2023



l'Islande à vélo - Page 3 44_isl10





dimanche : Bakkagerdi – Egilsstadir (74km)

l'Islande à vélo - Page 3 45_car10



La météo n’est finalement pas mieux ce dimanche. De retour dans la montagne, le passage au col se fait sous une petite averse de neige fondue. Les sommets ont bien blanchis pendant la nuit ; la limite pluie/neige est descendue à 500m.

l'Islande à vélo - Page 3 1_col_10



De retour sur le plat, la route 94 jusqu’à Egilsstadir n’est qu’une formalité avec le vent dans le dos.

Egilsstadir
l'Islande à vélo - Page 3 2_egil10






lundi à vendredi : Lagarfljot (96km) randos : env 40km






Lorsqu’on arrive en Islande depuis le ferry, la première image de l’intérieur du pays que l’on a, après avoir quitté Seydisfjordur, est celle du long lac du Lagarfljot qui s’étend au sud d’Egilsstadir.

Comme j’ai un peu de temps devant moi, je prends cinq jours pour en faire le tour à vélo. Le temps alterne entre journées de froid humide, soleil, froid sec ou pluie … très islandais.

l'Islande à vélo - Page 3 4_laga10

l'Islande à vélo - Page 3 6_laga10

l'Islande à vélo - Page 3 6_laga11



J’utilise les nombreux bois qui bordent l’étendue d’eau pour y bivouaquer, et profite des journées de soleil pour randonner.

l'Islande à vélo - Page 3 3_bivo10

l'Islande à vélo - Page 3 13_biv11


La première rando est pour la chute de Hengifoss. Un sentier depuis le parking permet d’accéder jusqu’au pied de la chute.

l'Islande à vélo - Page 3 9_heng10

l'Islande à vélo - Page 3 9_heng11

l'Islande à vélo - Page 3 11_lag10


A quatre kilomètres de Hengifoss, un bâtiment récent abrite un centre d’information sur le Parc national du Vatnajokull.

De nombreux rennes sauvages vivent sur le plateau qui s’étend au pied du Snaefell.

Snaefell (1833m)
l'Islande à vélo - Page 3 24_hal10



Sans prédateurs ni moustiques ils ont ici la vie plus belle que leurs comparses norvégiens. Ils en profitent d’ailleurs, car ils sont bien plus gros que leurs proches cousins. Ils descendront cet hiver autour du lac pour trouver plus facilement leur nourriture.

Juste à côté se trouve la maison de Skriduklaustur. Elle fut construite à partir de 1939 par le célèbre écrivain islandais Gunnar Gunnarsson (« le Berger de l’Avent »).

l'Islande à vélo - Page 3 15_skr10


Son projet, plus ambitieux, de construire une immense exploitation agricole, n’aboutit pas. Ne reste que la maison. On peut se passer de la visite, même si la petite introduction que fait la personne de l’accueil est intéressante.

Mieux vaut descendre directement sur le site architectural du monastère augustinien fondé en 1493, et redécouvert en 2002. Il n’y a que les fondations du bâtiment, mais les archéologues ont retrouvé l’usage de chaque salle, décrit par un panneau informatif.

On a suffisamment de monastères en France pour deviner à quoi pouvait ressembler la salle capitulaire ou le réfectoire.


En revenant par la rive droite du Lagarfljot je reste deux jours et demi dans la forêt de Hallormstadaskogur.

sur le pont au sud du lac
l'Islande à vélo - Page 3 11_lag11



Elle fut développée en 1905 à partir d’un petit peuplement originel de bouleaux, et aujourd’hui plus de 1800 ha en constituent une zone protégée. De nombreux sentiers entre le lac et la montagne y ont été tracés.

l'Islande à vélo - Page 3 46_car10


peuplement originel de bouleaux


l'Islande à vélo - Page 3 24_hal11



90 variétés d’arbres y ont été importées depuis 650 endroits différents du monde. L’arboretum permet de découvrir des espèces diverses.

peupliers baumier


l'Islande à vélo - Page 3 14_peu10



C’est un plaisir de s’y promener, quel que soit le temps.

l'Islande à vélo - Page 3 6_laga12

vue sur le nord de la forêt
l'Islande à vélo - Page 3 16_hal10

vue sur le sud
l'Islande à vélo - Page 3 16_hal11



l'Islande à vélo - Page 3 22_hal10

l'Islande à vélo - Page 3 16_hal12

l'Islande à vélo - Page 3 16_hal13


Le retour à Egilsstadir par la rive est est plus plat que l’autre côté.






samedi : Egilsstadir – Seydisfjordur (26km)





Je reprends la route 93 dans le sens inverse d’il y a trois mois, et retrouve le magnifique fjord de mon port d’arrivée, qui sera aussi mercredi mon port de départ...


Lagarfljot ; d'Egilsstadir au Snaefell


l'Islande à vélo - Page 3 26_log10



Seydisfjordur


l'Islande à vélo - Page 3 27_sey10
sebb
sebb

Messages : 76
Date d'inscription : 18/02/2023

4yne apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par sebb Mer 20 Sep 2023 - 5:23

Épilogue ; Islande à vélo (été 2023)



l'Islande à vélo - Page 3 Seydis10



A Seydisfjordur la pluie et le vent s’installent durablement. Je reste cloîtré au camping, en espérant que les fortes rafales ne viennent pas mettre ma maison de toile à terre ; la zone herbeuse n’offre que très peu d’abri.

En attendant le ferry j’ai le temps de repenser à ce voyage islandais. Sans doute trop frais dans ma mémoire, je ne saurai déjà en tirer des conclusions définitives. Mais je ne suis pas persuadé que le vélo soit le meilleur moyen pour découvrir ce pays.



La route devient vite en effet une épreuve, tant pour les aléas climatiques que pour la faune motorisée qui la parcourt.


Les témoignages de cyclistes en prise avec des conducteurs pressés m’ont parfois refroidi.
Ce Français qui s’est fait déchiré une lanière de sa sacoche arrière sur la circulaire suite à un dépassement hasardeux ; quelques centimètres plus à droite et il se retrouvait dans le décor. La police ne retrouvera pas le chauffard.
Ce jeune Suisse allemand qui pour éviter un véhicule venant pleine face a glissé au bord de la piste et s’est écorché le poignet et l’avant-bras. Il voyait un médecin quand je l’ai rencontré à Holmavik pour s’assurer que rien n’était cassé.
Quant à moi j’ai en tête le souvenir de cet énorme bahut sur la péninsule de Snafellsnes que j’ai vu arriver dans mon rétro à une vitesse ahurissante tout en l’entendant klaxonner sans arrêt pour que je lui laisse le passage. Folie.





La pluie qui me rattrape en fin de voyage m’a dans l’ensemble plutôt épargné. Le froid a été plus constant. 
Mais c’est le vent qui aura été le fil rouge de ce périple. Pas un jour sans qu’il ne souffle, certes avec une grande variation de force, mais ne permettant jamais de s’attendre à une journée tranquille.
Le travail de sape accomplit son œuvre sans qu’on s’en rende compte. Rien ne permet de s’y échapper.


Où sont les abri-bus rouge en plexiglas des Shetlands où on peut s’abriter temporairement de la pluie ? A croire que les Islandais ne prennent jamais le bus.
Où sont tous ces petits abris que l’on trouve en Patagonie chilienne et qui permettent pendant une trentaine de minutes d’oublier les assauts du vent violent ? Les nombreux graffitis que les cyclistes ont gravé sur les murs en bois y témoignaient de leur gratitude pour ceux qui avaient construit ces petits havres.



L’Islande est plutôt peu engageante pour les piétons et les cyclistes. A la beauté froide des paysages nus s’ajoute l’inhumanité de la route ; il ne faut compter que sur sa réserve physique pour se sortir de l’impasse à laquelle les éléments nous conduisent.



A l’entame de la route 35 un vent fort se mêle à la piste pentue. Une succession de côtes m’obligent à aller au-delà de mes limites. Je cherche un second souffle, mais je n’en n’ai plus.
Retourner en arrière, c’est remettre à demain le passage, sans garantie que le vent n’y soit pas encore plus fort.
S’arrêter : impossible. Il n’y a pas d’abri.
Contourner les Hautes Terres, c’est un long détour par la circulaire … y serai-je mieux traité ?


Alors je continue. Sans second souffle. En allant puiser à la limite de mes limites physiologiques.
Plus haut, alors que la pente s’adoucit, je pose le vélo à plat en contrebas de la piste et marche jusqu’à un abri à moutons où je déjeune.
En revenant au vélo, une cycliste qui vient dans le sens de la descente s’arrête à ma hauteur. Le vent est tellement fort que je l’entends à peine. Je pensais qu’elle en finissait avec la 35, mais non. Ça fait deux jours qu’elle lutte dans le même sens que moi contre le vent, et aujourd’hui elle renonce. Elle fait demi-tour.
Elle craint le froid qui commence à s’installer ; le vent l’a trop freinée pendant deux jours, et elle n’est pas assez équipée pour l’affronter la nuit.
Nous nous souhaitons bonne chance. Nos paroles sont emportées par le vent, mais la communication s’est faite par les yeux. Peu importe les mots. Tout a été transmis par le regard. Un regard d’une intensité telle qu’il disait tout sur la lutte commune qu’on a du livré contre le vent. Chacun de notre côté. Mais nous avons partagé, les yeux humides, cette lutte au bord de cette piste venteuse par un simple regard.



Le partage, qui atténue la difficulté de l’épreuve.



Les paysages parcourus effacent aussi les moments difficiles.


La péninsule du Snaefellsnes ; le fjord autour d’Akureyri ; la vallée de Jokulsa a Fjollum ; le nord-est loin du tumulte touristique.

Ce qui m’a le plus impressionné est cette immense calotte glaciaire qui occupe le centre sud du pays. Le Parc national du Vatnajokull est un écrin de beauté glacée. Il faut du temps pour le visiter. Un seul ne voyage n’y suffit pas.

Peut-être est-ce là le secret de l’Islande. Y revenir. Comme ces nombreux voyageurs que j’ai croisés – à pied, en camion, à vélo – et qui n’en étaient pas à leur première excursion.

Laisser du temps pour digérer l’aventure. Et quand on est prêt...


Voici pour finir un extrait des « Saisons du voyage » de Cédric Gras.
« Je finis ce périple en Islande. Les lupins inondent l’île volcanique de champs mauves, ondulant sous un souffle sans fin. On croise partout des brebis accompagnées des agneaux de l’année. Ultimes péninsules tous azimuts, sommets vomissant les entrailles de la planète, crachant des langues de feu à la face impavide du ciel. Je peine dans les basaltes tranchants comme une mer de lave lunaire.
L’Islande est un sanctuaire qui parle de la Terre. Elle ne raconte pas grand-chose du monde. Si ce n’est qu’il rejette des hordes de touristes colonisant les côtes les plus lointaines. L’Islande, vaste Yellowstone parcouru de camping-cars et de campeurs-randonneurs. Pays-parc, comme il existe des villes-musées. L’été m’a rattrapé là, comme un fugitif acculé à la mer du Groenland, avec ses appareils photo, ses tours organisés, ses vêtements fluo ; au terme d’une belle échappée printanière. »



Le tableau est peu flatteur pour le tourisme de masse ; exagération d’écrivain sans doute, qui veut résumer en deux paragraphes seulement les facettes d’un pays insulaire qui mérite plus qu’un seul détour.



Chacun, en venant le découvrir, et quel que soit sa façon de voyager, y imprimera dans sa mémoire son propre souvenir.


Après tout, le seul qui vaille !
sebb
sebb

Messages : 76
Date d'inscription : 18/02/2023

mjp, 4yne et oziandro apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par mjp Jeu 21 Sep 2023 - 13:46

Ce récit est passionnant et je suis admiratif de la performance compte tenu des conditions climatiques compliquées de l'Islande
mjp
mjp
modérateur
modérateur

Messages : 1240
Date d'inscription : 07/12/2021

http://mjpgouret.free.fr

Sissi57 apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par sebb Sam 23 Sep 2023 - 7:19

Bonjour mjp et merci.
J'ai quitté l'Islande sous une tempête, et je retrouve aujourd'hui le Danemark sous le soleil.
Je pense que je vais facilement me réadapter à un climat plus conciliant !
sebb
sebb

Messages : 76
Date d'inscription : 18/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par Pifil Sam 23 Sep 2023 - 8:29

Ce récit est passionnant et je suis admiratif de la performance compte tenu des conditions climatiques compliquées de l'Islande.
Pareil. Vraiment bravo !
Pifil
Pifil
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 1731
Date d'inscription : 07/12/2021

https://www.enviedevoyage.com

sebb apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par sebb Jeu 28 Sep 2023 - 13:04

carte du voyage




l'Islande à vélo - Page 3 1_isla10




La toile de tente a tenu bon aux assauts du vent, malgré des rafales à 90km/h le mardi.
Il a plu pendant quatre jours ; quand je sors de la tente mercredi, j’ai les pieds dans l’eau.

camping de Seydisfjordur : une bien piètre protection contre le vent


l'Islande à vélo - Page 3 010




Le départ du ferry était prévu à 20h. Mais comme la tempête continue de sévir, il est repoussé le jeudi avant l’aube.
On nous embarque malgré tout à l’heure habituelle ; me voici au sec pendant trois jours !


l'Islande à vélo - Page 3 8_arch12



Le voyage jusqu’à Thorshavn n’est pas de tout repos. Les vagues ont des creux prononcés, et le navire tangue. Les restaurants ne feront pas beaucoup recette.

L’arrivée aux Féroé se fait de nuit ; seule la capitale nous salue de ses lumières. Le Norrona s’y arrête quelques heures, histoire de soulager les estomacs.

l'Islande à vélo - Page 3 1_thor10




Vendredi le calme est revenu sur l’océan. Contrairement à l’aller, on croise les îles Shetlands par le sud.


Shetlands : Pointe de Sumburgh

l'Islande à vélo - Page 3 2_shet10


Puis les côtes de Norvège en soirée.

Je suis fin prêt samedi matin pour le voyage de retour (à suivre dans le Danemark à vélo...)
sebb
sebb

Messages : 76
Date d'inscription : 18/02/2023

Deborah et oziandro apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par FORIRI Mar 20 Fév 2024 - 4:14

magnifiques photos et paysages superbes! merci de ce carnet et bravo pour l'exploit des mollets Smile
FORIRI
FORIRI

Messages : 7
Date d'inscription : 23/04/2022

sebb apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par Tjall Dim 25 Fév 2024 - 3:11

@Sebb
Bonjour Sebb, très beau périple que tu as fait ! Bravo. Je pars faire une partie en vélo au mois de juin pour 16 jours, j'ai décidé de faire le Sud jusqu'au glacier Vatnajokull. Je voulais aussi passer par le cercle d'or mais je voulais éviter de faire un allé retour sur la même route, est ce possible ? La péninsule Snaefellnes m'attirait aussi mais je me doute que je ne vais pas pouvoir tout faire... Si tu as conseil à me donner, je suis preneur... Merci à toi.
Tjall
Tjall

Messages : 2
Date d'inscription : 25/02/2024

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par sebb Lun 26 Fév 2024 - 11:05

Bonjour Tjall !

Bonne idée de venir découvrir ce beau pays, mais prépare-toi à vélo à une grosse lutte contre les éléments. Inutile donc de prévoir un itinéraire trop long, au cas où les intempéries t'empêcheraient un jour de prendre la route.
Le cercle d'or est en effet une bonne option, en commençant par le parc de Thingvellir : tu peux quitter Reykjavik par un itinéraire cyclable jusqu'à l'embranchement avec la route 36. Attention en cas de vent fort, que tu auras de côté jusqu'au point de vue sur le lac, puis de face dans la descente vers le camping du parc national. Compter 55km pour cette étape.
Tu peux ensuite rejoindre le site de Geysir par les routes 365 et 37. Je ne connais pas l'itinéraire, mais je pense qu'il doit être bien fréquenté par les véhicules ; un rétroviseur n'est pas du luxe ! 
La route 35 entre Geysir et Gulfoss est aussi très fréquentée, mais la visite de la cascade est incontournable.

Si tu veux visiter une partie du Vatnajokull, en allant jusqu'à Skaftafell par exemple, tu n'as pas d'autre choix que la route 1.
L'option de passer par les Hautes Terres - la piste F208 qui rejoint le site superbe du Landmannalaugar - demande du ravitaillement et des passages à gué que tu ne pourras sans doute pas négocier si tôt dans la saison.

Sinon j'ai adoré la péninsule du Snafellsnes, notamment la pointe occidentale autour du parc national du volcan, mais comme tu l'as dit tu ne pourras pas tout voir ; il te faudra faire des choix !
sebb
sebb

Messages : 76
Date d'inscription : 18/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par Tjall Mar 27 Fév 2024 - 13:46

Merci beaucoup pour ton message, effectivement la piste 208 risque d'être fermée... Je verrai sur le moment, une autre question concernant le départ de l'aéroport pour aller aller a Reykjavik, la 41 m'a l'air très fréquenté aussi, peut-être je peux passer par Grindavik ? Je pensais aussi au carton du vélo, connais tu un endroit pour le déposer et le reprendre au retour ? Merci infiniment de ta réponse...
Tjall
Tjall

Messages : 2
Date d'inscription : 25/02/2024

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par sebb Mar 27 Fév 2024 - 16:04

Salut,
étant venu et reparti de l'autre côté de l'île par bateau, je ne connais pas la zone de l'aéroport, mais la route directe entre Keflavik et Reykjavik est sans doute une des plus fréquentées du pays.
Le volcan étant très actif autour de Grindavik, tu ne sauras quasiment que le jour de ton arrivée si tu peux y passer. Si c'est possible, alors faire le détour par le sud de la péninsule de Reykjanes sera certainement plus tranquille à vélo.
Si tu as comme objectif de rejoindre le Vatnajokull, alors tu peux continuer à longer la côte après avoir fait un petit ravitaillement à Thorlahshofn, et en suivant après cette petite bourgade la route 34 qui continue à longer la mer.
Passés quelques plages de sable noir et de paisibles villages de pêcheurs comme Stokkseyri, tu peux continuer après le phare de Loftstadir (bivouac possible aux alentours en cas de temps pas trop agité) à longer la côte, puis à remonter le cours de la Pjorsa par une piste déserte.
Juste avant de rejoindre la route 1, les chutes d'Urridafoss méritent une pause avant de retrouver le trafic de la circulaire !

Autour de Grindavik des sentiers surplombant la zone éruptive ont été aménagés par les autorités pour avoir une vue plongeante sur les coulées de lave ; ça peut être une occasion unique d'approcher au plus près un volcan actif. Un cycliste suisse que j'ai croisé avait fait la rando (20km AR) et avait été ravi de cette expérience.

L'Islande est un pays plutôt sûr. Mais la capitale ainsi que son aéroport international, très touristiques, n'échappent pas aux vols. Y laisser un carton d'emballage pour le vélo n'est pas garanti que tu le retrouves au retour...
sebb
sebb

Messages : 76
Date d'inscription : 18/02/2023

Revenir en haut Aller en bas

l'Islande à vélo - Page 3 Empty Re: l'Islande à vélo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum