Le Forum du Voyage - voyages et tourisme individuel
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon 151 : où trouver le ...
Voir le deal

Les Vosges mon paradis

5 participants

Aller en bas

Les Vosges mon paradis Empty Les Vosges mon paradis

Message par Lucbertrand Dim 3 Avr 2022 - 9:39

                                                                                les Vosges    Mon Paradis
 
Cette crise du coronavirus que nous subissons depuis un peu plus de deux ans, a éveillé chez beaucoup d‘entre nous une pensée qui sommeillait, les voyages frénétiques sont-ils-raisonnables ?  Nous consommons en mode accéléré les déplacements en avion, les visites éclair afin de voir un maximum de choses en un minimum de temps. On aura économisé pour partir à l’aventure à l’autre bout du monde, quelques fois au volant d’un gros 4x4, ou tout simplement pour aller observer à des milliers de kilomètres les lions, les panthères et autres hippopotames. Ne nous créons-nous pas des besoins, alors qu’autour de chez nous, nous avons généralement tout. Comment pouvons-nous freiner nos mouvements browniens, changer nos habitudes ? Encore faut-il en avoir envie.
Suite à son expérience du confinement passé chez lui dans les Vosges, Vincent Munier, célèbre photographe animalier, a écrit:

A la faveur du confinement, le faucon pèlerin est revenu dans la falaise… une perspective d’espoir, comme pour nous montrer la voie de la résilience… Marcher silencieusement en forêt. Soigner son potager, aller au poulailler, observer le rougequeue noir, la pie-grièche écorcheur, la fauvette à tête noire qui arrivent d’Afrique, et autres pic noir, mésange huppée, grand-duc… toutes ces notes animales qui nous tiennent en vie. A vos bêches dans vos jardins privés ou partagés, sur vos balcons, vos terrasses d’immeuble et vos jardinières ! A vos jumelles, chers amis !
Vincent Munier

Comme beaucoup, je ne suis pas forcément le mieux placé pour faire la morale aux autres, alors je m’en abstiendrai. Bien évidemment, le voyage lointain, surtout lorsqu’il est aventureux m’appelle et me manque. Cependant, mon besoin de dépaysement peut se contenter de mon paradis. Dans un beau pays très diversifié comme la France, je crois que chacun peut trouver, à proximité de chez lui, un paradis qui absorbera une bonne partie des envies de lointain. Certes, cela ne les éteindra pas complètement car dès qu’on y a goûté, l’addiction souvent s’installe.
Les Vosges mon paradis _1040010
Mon paradis se situe dans une certaine région des Vosges. Bien entendu, je ne vais pas vous dévoiler les coordonnées exactes de mes coins les plus secrets. De nombreux lieux, sans aucun doute, s’y apparentent. Pour le trouver son paradis, il faut se laisser emporter par une alchimie étrange, où l’on ne sait plus si c’est un endroit que l’on aime, où l’inverse, un lieu qui vous a adopté. Le plus intime pour moi est un torrent de montagne qui s’étire sur une dizaine de kilomètres, de la crête où il prend sa source jusqu’au point où il vient grossir une rivière plus importante. Sur ces dix kilomètres qui s’échelonnent sur 700 mètres de dénivelé, on passe de la vallée à la montagne. J’ai beau m’y promener longuement à toutes les saisons et à toutes les heures, j’ai la sensation d’y découvrir tout le temps quelque chose de nouveau, un peu à la manière d’une maîtresse qui me surprendrait encore et toujours.
Les Vosges mon paradis Img_4010

 
Je veux vous parler, d’une façon plus générale, de la région qui se trouve autour de la station de ski de la Bresse.
Le cœur des activités se concentre sur la randonnée à pied ou à vélo, les sports de neige et d’alpinisme sans oublier la pêche à la truite dans les rivières et les ruisseaux, que l’on appelle des gouttes, ainsi que les différentes cueillettes, myrtilles (que l’on appelle brimbelles) et les incontournables cèpes.
Les Vosges mon paradis Img_5910
La nature est bien faite et bien qu’elle soit malade du fait du changement climatique, ces nombreux plaisirs s’étalent tout au long des quatre saisons. Il y a donc toujours un endroit où aller courir, une raison de partir farfouiller ou encore de se cacher quelques heures pour enlacer les arbres.
Les Vosges mon paradis Img_6810
Il s’agit d’un patrimoine à entretenir. Lorsqu’on travaille sur les chemins du fameux club vosgien, dont la réputation n’est plus à faire, on est surpris de constater la vitesse à laquelle la végétation reprend ses droits. Il suffit de quelques années pour qu’un chemin disparaisse, absorbé par les frondaisons. Sur mon village même, ce sont 135 km de chemins à entretenir sur 700 m de dénivelé. Plaisir et travail forment pour ces amoureux des sentes forestières un bel exemple d’épanouissement dans l’effort.

Les Vosges mon paradis Img_5810
La pêche et l’entretien des rivières procurent également une activité soutenue tout au long de l’année pour les adhérents actifs d’une AAPPMA, nom barbare d’une association de pêche. Sa signification : Association agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques. Certains s'autoriseraient à se moquer d’une telle dénomination quelque peu pompeuse quand des esprits critiques, voire hostiles, pourraient facilement parler de formulation orwellienne,1984 n’est pas loin. Mais il ne faut pas s’y tromper. Tout vrai pêcheur à la truite, la seule, la vraie, la fario sauvage, passe beaucoup de temps au chevet des rivières pour contrer l’impact catastrophique causé par les activités humaines, tout spécialement concernant les lieux de reproduction. On imagine difficilement la fragilité de ce milieu aquatique, domaine exclusif du salmonidé. En réalité, la fario est seule ou presque en altitude dans les Vosges et nous tentons d’y réimplanter le saumon disparu depuis longtemps. Sa disparition est la conséquence des barrages bloquants construits depuis quelques siècles, dérivation pour les champs, roues à eau pour moulin ou usine textiles, mini centrales électriques…

Les Vosges mon paradis Img_6811
Mais ce paradis, malgré toutes les misères qu’on lui impose, n’est pas avare de cadeaux de toutes sortes qui sont prodigués tout au long des mois. A travers cet écrit, je vous emmène à la découverte de surprises qui jalonnent mes sorties quotidiennes ou presque.

Les Vosges mon paradis Img_5911
Par où commencer ? Peut-être en déroulant simplement les mois du calendrier du début à la fin de l’année.
Janvier, février, mars (et parfois novembre et décembre) sont les mois neigeux, mais aujourd’hui c’est un peu la roulette russe car, hélas les hivers sont de moins en moins enneigés avec le réchauffement. Les années fastes, un joli tapis blanc recouvre la forêt et les torrents. Il est alors temps, selon l’épaisseur de la neige, de chausser les skis de fond ou les skis de randonnée. Dans le premier cas, je me contente des pistes forestières, dans le second je pars directement dans les pentes raides à travers les sapins et me hisserai jusqu’aux différentes crêtes qui culminent au-dessus de 1000 mètres jusqu’à 1424 mètres comme au grand ballon d’Alsace. Bien souvent isolé dans cet univers blanc, les seules traces que l’on croise sont celles des animaux, en particulier, celles des sangliers très caractéristiques. Courts sur pattes, ils laissent de véritables tranchées après leur passage. Il n'est pas rare, au matin d’une copieuse chute de neige nocturne, que l’impression de haute montagne à la neige immaculée pour soi seul vous habite.

Les Vosges mon paradis Img_6510
Mais attention, les neiges peuvent être redoutables car dures voire gelées. Souvent les pentes sont raides et l’erreur de care peut être fatale. Au cours de cet hiver, les accidents dus à des dévissages ont été très nombreux et les sorties quasi quotidiennes de l’hélicoptère Dragon 67 de la Sécurité civile. On l’entend survoler les sommets et leurs environs à la recherche des randonneurs ou skieurs tombés et blessés.
Certains versants sont propices à l’alpinisme. il ne s’agit pas ici des grandes faces glacières chamoniardes cependant ils offrent néanmoins de belles pentes culminant jusqu’à 300 mètres de haut permettant de sportives parties de « piolets crampons ». Il ne faut pas en sous-estimer les dangers et les difficultés. Chaque année apporte malheureusement son cortège d’accidents mortels par chute ou ensevelissement sous avalanche.

Les Vosges mon paradis Img_6610

Les Vosges mon paradis Img_7412
Les Vosges mon paradis Img_6710
Les Vosges mon paradis Img_7312
Les Vosges mon paradis Img_0310
Mais déjà le mois de mars apporte sa touche printanière, alors que les versants nord sombres et froids peuvent garder de belles quantités de neige permettant, les années propices, de continuer le ski. Le troisième week-end de mars annonce l’ouverture de la pêche en première catégorie. Là commence une activité que je vais pratiquer durant 6 mois, si les conditions de pluviométrie sont favorables. Malheureusement, ma région ressemble de plus en plus à la Côte d’Azur avec ses longues, très longues, beaucoup trop longues périodes sans précipitations. Dans le midi, la végétation est adaptée à ces conditions climatiques recherchées pour le tourisme mais par chez moi, c’est plutôt une catastrophe avec son cortège de maladies du bois et autres insectes ravageurs comme le scolyte qui décime nos forêts.

Les Vosges mon paradis Img_0110

Donc les premières parties de pêche commencent en ce troisième samedi de mars ; Généralement, il y a encore quelques tâches de neige. Parfois il y fait même grand froid et la glace colonise le bord du torrent, de grandes stalactites tombant des parois. Bien évidemment, les coins de pêche sont difficiles d’accès, voire dangereux. Le pêcheur doit se montrer d’une belle dextérité s’il ne veut pas laisser systématiquement ses montures dans les sapins qui, avec leurs épines, ont une capacité effarante à tout emmêler et ne rien rendre. Et puis, pour corser encore un peu plus l’affaire, la truite fario endémique se révèle être un poisson craintif qui se cache sous les pierres à la moindre alerte. Il est donc indispensable de ne pas trop s’approcher du bord et de lancer de plusieurs mètres tout en visant entre et sous les branches. Et je ne parle que de la pêche classique au toc, car la pêche à la mouche je ne la pratique que plus tard lorsque les premiers insectes éclosent.

Les Vosges mon paradis Img_6711
Avec le mois d’avril, la nature va exploser, les premières fleurs apparaître en particulier les jonquilles qui, de leurs corolles jaunes par milliers, vont consteller les moindres clairières. Les buissons à brimbelles commencent à se couvrir de bourgeons prometteurs, et parsèment les parties aérées. On s’y déplace en s’enfonçant jusqu’au bassin, que d’espoirs à venir. En outre, les zones escarpées rebuteront la plupart des cueilleurs.

Les Vosges mon paradis Img_6110



Les belles balades en forêt recommencent à battre leur plein. Il me suffit de partir de chez moi et, en une magnifique randonnée de 3 ou 4 heures, je débouche sur les crêtes qui culminent à plus de 1200 mètres. Le spectacle d’un panorama grandiose s’ouvre alors à l’est jusqu’au mont Blanc, avec une vue magnifique sur l’Oberland bernois avec son triptyque mythique de faces nord : l’Eiger, la Jungfrau et le Mönch. Quel plus beau point final pourrait-on apporter à cette belle traversée de forêt. Et si cela vous tente, il est possible d’aller se régaler à la chaume qui se trouve un peu en dessous. On appelle chaume dans les Vosges ces restaurants qui sont des fermes auberges, justement implantées sur les chaumes, ces prairies d’altitude où les vaches estivent. On y prend un repas marcaire, où en entrée on vous propose la tourte, souvent servie avec des crudités, puis le plat de résistance les tofailles (pommes de terre cuites d’une certaine façon) accompagnées de viande fumée et comme d'habitude les portions sont gigantesques. Le dessert, quant à lui, est constitué d’une énorme part de fromage blanc au kirsch. Mais ce fromage blanc est en réalité un munster frais, encore blanc, et qui n’a pas encore pris son odeur caractéristique et envoûtante après affinage.



Les Vosges mon paradis Img_6010
Les Vosges mon paradis Img_6210

Rassasié à la suite de ce repas pantagruélique, il ne vous reste plus qu’à prendre le chemin du retour en vous engageant dans les sentiers escarpés qui, en une dizaine de kilomètres, vous ramènent au village de départ, histoire de vous faire digérer. Mais il est tout à fait possible d’y accéder en voiture.



Le mois de mai représente la période idéale pour la pêche à la mouche. En pleine forêt, sur les rivières ou les torrents le lancer de la soie devient un art et la précision la plus extrême est vitale. Une erreur de trajectoire et vous perdez votre mouche accrochée à une branche haute, les plus meurtrières étant les branches de résineux.
Extrêmement craintive surtout sur des eaux peu profondes, la truite fario a un principal prédateur, l’oiseau qui arrive par le haut. Elle détecte le moindre mouvement et part aussitôt se terrer sous une pierre. Le but du jeu consiste donc à ne pas s’approcher de la rive et à lancer son imitation d’insecte du plus loin possible, d’où tout l’art du lancer à plus de 10 voire 15 mètres. On imagine mal la jouissance d’un poser de mouche précis à cette distance. Le miracle se produit. Comme une apparition, on voit sa mouche se poser entre deux cailloux, là où la truite aime à se situer, à la convergence des courants qui lui apportent sa nourriture de la rivière outre les insectes volants.



Les Vosges mon paradis Img_0010
La mouche est posée, le cœur battant vous la regardez partir au fil de l’eau avec le courant. Il vous faudra veiller à ce qu’une dérive anormale induite par le fil ne dévoile votre stratagème. Et bien souvent, si la truite est là, l’attente est de très courte durée. Votre leurre disparaît dans un jaillissement. Alors toute la dextérité du pêcheur est mise à l’épreuve. Ferrer sans délai, mais sans excès de force. Un dixième de seconde de retard et le poisson a recraché l’insecte artificiel, beaucoup moins digeste qu’un vrai. Ferrage un peu précipité et clac, vous cassez votre fil qui doit être très fin, sans quoi vous n’avez aucune chance de duper la fario.

Se fondre, à la manière de l’homme invisible, dans la mousse de la berge c'est être témoin de spectacles étonnants, les animaux vous assimilant au décor. Immobile à scruter la surface de l’eau à la recherche de la truite qui trahira sa position, on assiste à la vie de la forêt. Alors les animaux apparaissent, des cerfs qui traversent devant vous en de grandes gerbes d’eau, une biche craintive qui s’approche avec ses faons qui eux, viennent pratiquement vous sentir sous le regard quelque peu inquiet de leur mère, l’écureuil qui, comme un Jésus marchant sur l’eau, traverse le torrent à vive allure, comme s’il était sans poids. Les renardeaux s’approchent de la rive quelques dizaines de mètres plus haut et se roulent dans la mousse. Ces tableaux enchanteurs font que la qualité d’une partie de pêche ne se mesure pas uniquement au nombre de truites prises qui sont d’ailleurs, bien souvent elles sont remises à l’eau.



Les Vosges mon paradis Img_7313
L’été voit le niveau de l’eau baisser drastiquement et les rivières et torrents ont soif. L’intérêt va se porter sur la brimbelle mais attention, selon les endroits, le peigne ou rafle est interdit et enfreindre la loi, si vous êtres pris, vous coûtera 135 euros. La cueillette de ces baies n’est pas pour moi un grand plaisir, elle demande beaucoup de temps et de plus, je n’en raffole pas.



Mais avec l’été, apparaissent les champignons dont le roi est le Boletus Edulis, communément appelé le cèpe de Bordeaux ainsi que son frère jumeau la tête de nègre, qui répond au nom savant de Boletus Aereus. Les bonnes années, ces têtes brunes tapissent la forêt. Ces cueillettes sont parmi les plus grands plaisirs que je puisse éprouver. Les pousses suivent d'une manière générale les lunaisons. Les très bonnes années, on peut avoir quatre belles pousses qui s'étendent de juillet à octobre. Mais la nature sait être parfois généreuse et, tant que le froid n’est pas trop intense, il arrive d’en trouver jusqu’en décembre.
En guise de conclusion, je terminerai avec ces quelques photos prises au lever du jour ou à la tombée de la nuit. A ces moments, l’atmosphère devient souvent diaphane et le regard porte loin, très loin de par les plaines et les collines jusqu’aux grandes montagnes de la Suisse à la France et peut-être jusqu’à l’Autriche.



Les Vosges mon paradis Img_6310
Les Vosges mon paradis Img_7314
Les Vosges mon paradis Img_7315

Les Vosges mon paradis Img_7213
Les Vosges mon paradis Img_2019
Les Vosges mon paradis Img_2020


Dernière édition par Lucbertrand le Dim 3 Avr 2022 - 10:53, édité 1 fois
Lucbertrand
Lucbertrand
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 476
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Les Vosges mon paradis Empty Re: Les Vosges mon paradis

Message par Philéas Dim 3 Avr 2022 - 10:32

Merci  @ Lucbertrand pour ce paradis Vosgien
Oui en France on a de magnifiques Paradis...
Le mien c'est l'Hérault et l'Aveyron (complètement différent des Vosges, mais tellement attachant !)
Philéas
Philéas

Messages : 2084
Date d'inscription : 15/01/2022

Revenir en haut Aller en bas

Les Vosges mon paradis Empty Re: Les Vosges mon paradis

Message par mjp Dim 3 Avr 2022 - 22:21

Merci pour cette jolie description de ce paradis vosgien
mjp
mjp
modérateur
modérateur

Messages : 1223
Date d'inscription : 07/12/2021

http://mjpgouret.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Les Vosges mon paradis Empty Re: Les Vosges mon paradis

Message par Lucbertrand Dim 3 Avr 2022 - 23:25

Bonsoir Jean-Marie et Jean-Pierre, oui effectivement pour moi c'est un paradis. Mais je crois que des paradis il y en a partout quand on sait ouvrir les yeux et se balader tôt le matin et tard le soir. Un critère important consiste à pouvoir pratiquement se passer de voiture. 


Dans les Vosges je suis une pièce rapportée. Mes racines bien identifiées du côté paternel sont en Ardèche, mais j'ai découvert un cimetière sur l'Aubrac dans l'Aveyron où de nombreuses tombes portent mon patronyme, mais n'ai pu faire le lien direct avec ma famille. A creuser.


Ce sont des coins où je me suis aussi beaucoup baladé en particulier au cours de voyages à vélo.


Les deux photos au cours d'un tour des causses, passage sur l'Aubrac en Aveyron vraiment magnifique, très austère. Effectivement un beau paradis.


Les Vosges mon paradis Causse10
Les Vosges mon paradis Causse11
Lucbertrand
Lucbertrand
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 476
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Les Vosges mon paradis Empty Re: Les Vosges mon paradis

Message par Lucky - banni Mar 5 Avr 2022 - 12:22

Silence et simplicité, émerveillement et prédation douce. Guère de pommiers et encore moins d'Ève. C'était donc ça le paradis ?

Mais pour celui qui sans même avoir eu à économiser prendrait un avion pour taquiner l'hippopotame à bord d'un gros 4X4, c'est l'enfer direct ? (Tes réflexions liminaires m'ont fait penser à Eldorado de Lavilliers mais je ne voudrais de bruit)

« j'ai découvert un cimetière sur l'Aubrac dans l'Aveyron où de nombreuses tombes portent mon patronyme, mais n'ai pu faire le lien direct avec ma famille. A creuser. »
Es-tu certain que ce soit la bonne direction pour le paradis ?  affraid 
avatar
Lucky - banni

Messages : 72
Date d'inscription : 28/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Les Vosges mon paradis Empty Re: Les Vosges mon paradis

Message par Lucbertrand Mar 5 Avr 2022 - 20:15

Hier les conditions étaient hivernales du côté du lac de Blanchemer et dans le couloir de Blanchemer aucune trace, même pas d'animaux, ils ne le traversent pas trop peut-être un peu trop raide. Balade fabuleuse en direction du Rainkopf.

Les Vosges mon paradis Img_7414
Les Vosges mon paradis Img_7415
Les Vosges mon paradis Img_7413
Lucbertrand
Lucbertrand
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 476
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Les Vosges mon paradis Empty Re: Les Vosges mon paradis

Message par khronos Mar 5 Avr 2022 - 22:43

Pour rester plus terre à terre, superbe ce coin de paradis que tu nous illustres de tes photos.
Je ne connais pas les Vosges en hiver, j'ai du "mal" à sortir de ma vallée alpine en hiver avec toutes ses richesses.


Dernière édition par khronos le Mer 6 Avr 2022 - 7:10, édité 1 fois
khronos
khronos

Messages : 838
Date d'inscription : 24/12/2021

https://lescs.fr

Revenir en haut Aller en bas

Les Vosges mon paradis Empty Re: Les Vosges mon paradis

Message par Lucbertrand Mar 5 Avr 2022 - 23:18

Je ne compare pas les Alpes et les Vosges. Je vis dans ces dernières. 

Les Alpes je connais assez bien, pour avoir grimpé pas mal de sommets en particulier dans l'Oisans comme la face nord de l'Olan, la face sud de la Meije ou le pilier sud des Ecrins. Oui le massif de l'Oisans c'est grandiose. 

Le Qeyras, la Vanoise je les ai beaucoup parcourus à peau de phoque. Une multitude de 3000 qui m'ont laissé des souvenirs pour la vie. La Tsanteléna, l'Albaron, l'Ouille d'Arbéron, la Lévana Occidentale et bien d'autres.


Chamonix, aussi j'y ai fait de nombreuses escalades très difficiles sur le versant italien du mont Blanc et ailleurs. Et aussi la prestigieuse directe américaine aux Drus. J'en avais fait un texte: 

http://mesbaladesetescalades.hautetfort.com/archive/2008/12/27/verticalite-delitee.html


Les Vosges, ce sont des montagnes différentes, certains diraient des collines avec ses Ballons, mais j'y apprécie beaucoup les gens. On les dit taiseux mais j'y vis une vraie vie de communauté dans mon village aux multiples activités. J'ai même fait partie d'une troupe de théâtre qui a pas mal de succès. Le COVID a mis un coup de frein, et j'en ai profité pour céder ma place, on ne peut pas tout faire en permanence.

 L'Oisans j'en ai une vraie passion aussi. J'en avais fait un texte:

http://mesbaladesetescalades.hautetfort.com/archive/2012/08/19/oisans-sauvage-passion-d-une-vie.html

L'essentiel étant de se sentir heureux là où on habite.
Lucbertrand
Lucbertrand
responsable de rubrique
responsable de rubrique

Messages : 476
Date d'inscription : 07/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

Les Vosges mon paradis Empty Re: Les Vosges mon paradis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum