Le Forum du Voyage - voyages et tourisme individuel
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon 151 : où trouver le coffret Collection Alakazam-ex ?
Voir le deal

Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

3 participants

Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par sheepie Mar 20 Fév - 8:20

Je n'avais pas pris le temps de faire un retour sur le voyage en Équateur pour lequel j'avais demandé conseil ici. Il a eu lieu en novembre/décembre 2022 et j'en suis rentrée enchantée. 

Plutôt qu’un récit étape par étape de mon voyage en Équateur, je m’essaie à l’exercice du dictionnaire amoureux, auquel se sont déjà confrontés certains membres de ce forum !

Je suis partie avec une amie, séniore comme moi et parlant parfaitement espagnol, pas comme moi, entre novembre et décembre 2022. Nous avons fait un périple en bus, avec une brève incursion sur la côte pour aller jusqu’à la Isla de Planta, puis sommes retournées à l’est pour découvrir l’Avenue des Volcans, plus deux détours à Baños et Mindo.


A comme AGUA BLANCA : village communautaire à une dizaine de kilomètres de Puerto López, sur la côte, dans le parc Machalila. Peut se rejoindre en bus, en demandant l’arrêt Agua Blanca, puis à pied ou en taxi pour rejoindre le village lui-même. Nous avons pris un taxi depuis Puerto Lopez, avec lequel nous avions convenu d’une heure de retour, et qui nous a conduites ensuite à la plage de Los Frailes. Une communauté s’est installée à l’emplacement sur lequel ont été découvertes 650 habitations pré-incas. Un guide nous a accueillies et fait visiter le musée ainsi que le centre artisanal et nous a ensuite emmenées dans le parc, à travers la forêt, où nous avons pu voir un oiseau à couronne bleue. La communauté gère la piscine d’eau soufrée, où on peut faire trempette, un centre de massages aux plantes traditionnelles et un restaurant de cuisine traditionnelle.

A comme Alausi – Ce village était surtout connu pour être le point de départ du fameux train Nariz del Diablo. Les services ferroviaires ayant disparu en Équateur, nous avons supprimé cette étape.
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Agua_b10

B comme BAÑOS, ou plutôt Baños de Agua Santa. Cette petite ville de 20 000 habitants apparaît comme l’un des musts de l’Équateur. Après plusieurs jours à plus de 3 000 mètres d’altitude, c’est sympa de se retrouver à moins de 2 000. La ville est agréable et est le point de départ d’attractions touristiques, comme la route des cascades et les portes de l’Amazonie. Alors que nous cherchons notre chemin vers la Casa Amarilla City (le City est important, il y a une autre Casa Amarilla à l’extérieur), Enzo, un italien qui vit ici depuis 3 ans nous aguille et nous conseille de nous adresser à l’agence Wonderful Ecuador pour nos excursions. Nous faisons le plein en nous inscrivant pour une découverte de la route des cascades en camion/bus, une séance de tyrolienne dans un endroit enchanteur et deux jours aux portes de l’Amazonie, notamment dans la communauté Ukuy Wasi. Pour profiter des bains thermaux installés à plusieurs endroits de la ville, c’est un peu plus compliqué : ils ne sont pas ouverts tous les jours. Nous devrons nous contenter des anciens thermes de la Vierge.
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Seule-aurore-a-test-la-nacelle-63816b4ad197e

B comme BUS : ils sont partout et vous emmènent partout ou presque. Vous pouvez partir du terminal présent dans la plupart des bourgades d’importance ou simplement lui faire signe au bord de la route, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez. Ce ne sont pas des bus touristiques, c’est donc une bonne occasion de se mêler à la population locale. Il y a de grandes compagnies, comme Reina del Camino, mais la plupart du temps, ce sont des compagnies régionales. Si vous vous rendez à Latacunga, par exemple, vous avez intérêt à chercher les bureaux de cette compagnie au terminal terrestre d’où vous partez. Ainsi, vous êtes sûr d’arriver à la gare routière de Latacunga. Sinon, quand vous présentez dans un terminal, vous allez avoir des rabatteurs qui chercheront à vous caser dans le premier bus qui passe par l’endroit où vous souhaitez aller. Ce ne sera pas forcément le plus rapide et, surtout, il vous laissera à l’extérieur de la ville, d’où vous n’aurez d’autre choix que de prendre un taxi, qui risque de doubler ou tripler le prix de votre transport ! Mon conseil : préparez votre trajet sur Internet (Rome2Rio ou ecuabuses.com) et repérez bien le nom de la compagnie que vous souhaitez prendre. En principe, les horaires sont respectés au départ, mais rarement à l’arrivée !
Lors de votre trajet, vous aurez l’occasion d’écouter des bonimenteurs, qui vous déposent un sachet de bonbons ou de gâteaux sur les genoux en passant et reviennent ensuite vous demander de payer ! Il y aura aussi des vendeurs de denrées diverses et de plats préparés chauds, c’est généralement bon.

Il est hautement conseillé de conserver avec soi son sac avec ses objets précieux, même si les vols dans la soute sont peu probables.
avatar
sheepie

Messages : 40
Date d'inscription : 08/12/2021

Deborah et mjp apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Re: Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par sheepie Mar 20 Fév - 13:56

C comme CAJAS. Le parc national de Las Cajas, à ¾ h en bus de Cuenca, s’étend sur 28 000 hectares et offres de nombreuses occasions de randonnée. Pour s’y rendre, il suffit de prendre un bus pour Guayaquill qui passe devant et de demander à s’arrêter à la Torreadora. Le centre des visiteurs est juste en bas de la route et l’entrée du parc est gratuite. Il n’y a pas de carte précise du lieu, mais à priori, il existe des applis pour les randos. Nous avons choisi de faire la plus courte, qui fait le tour de la lagune au premier plan, c’est le circuit de la Torreadora. Superbe !
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Vue-du-lac-toreadora-depuis-la-maison-du-parc-63755ec9505f1
C comme CHIMBORAZO. Le volcan Chimborazo est le seigneur de l’Équateur. Avec ses 6 268 m, son sommet enneigé se voit de loin. En fait, compte tenu de sa latitude, il est le sommet de notre planète le plus éloigné du centre de la terre et le plus proche du soleil ! On peut en faire l’ascension, le risque d’éruption est vraiment très minime, la dernière date d’environ 1 500 ans. Sans aller jusqu’au sommet, il est possible de se rendre en véhicule jusqu’au refuge à 4 850 m. C’est une superbe balade, qui donne l’impression d’être sur la lune, et c’est l’occasion de voir des vigognes en liberté ou des troupeaux de lamas domestiqués. Pour s’y rendre, il est possible de prendre un bus en direction de Guaranda et de demander à être déposé à l’entrée de la réserve. Là, il y a souvent des camionettas, souvent des voitures de type Pick-up, qui proposent d’aller jusqu’au refuge, à 8 km environ. Nous avons choisi la solution de facilité en faisant appel à Diana, qui a créé la petite agence Ecuatur et nous a conduites en taxi (70 $ pour nous deux, pour toute la journée). Cela nous a permis de faire un stop au canyon de la Chorrera au retour.
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Premier-aperu-du-chimborazo-637a9103bb603
C comme CUENCA : notre ville préférée en Équateur. Nous y avons passé 5 jours, sans jamais nous ennuyer ! Elle possède deux cathédrales, l’ancienne et la nouvelle, toutes deux très intéressantes. Pour nous faire une idée des points à visiter, nous avons commencé par faire un City Tour. Une fois repérés les horaires, il suffit de se présenter et d’acheter directement son ticket (5 $ au lieu de 8 annoncés par GetYourGuide ou Viator). Le bus va jusqu’au mirador de Turi, d’où nous avons une superbe vue sur la ville. Nous avons donc visité :
-          Le musée du sombrero, mais pas à l’heure des démonstrations…
-          Le musée des cultures aborigènes (pré-colombiennes), magnifique !

-          Le musée Pumapungo, aussi sur les cultures aborigènes, mais plus sur l’aspect du quotidien. Il comporte également un musée de la monnaie et un complexe archéologique.
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Dmes-636eed73198fd
avatar
sheepie

Messages : 40
Date d'inscription : 08/12/2021

Deborah et mjp apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Re: Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par Deborah Mar 20 Fév - 17:16

Merci  @sheepie

quelle belle et originale manière de nous faire découvri un pays ! 

Je vais suivre ton dictionnaire, tellement bien écrit,  à la lettre  cheers
Deborah
Deborah
Admin

Messages : 6512
Date d'inscription : 06/12/2021

https://forumvoyage.forumactif.com

sheepie apprécie ce message

Revenir en haut Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Re: Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par sheepie Mer 21 Fév - 20:07

Merci Deborah pour cet encouragement ! Il y a un moment que je l'avais sous le coude, il me reste encore quelques lettres à écrire...
Je continue donc avec :
D comme DOLLAR. Le dollar américain a été adopté comme monnaie officielle par l’Équateur en septembre 2000. Il reste encore en circulation quelques pièces en centavos, le centième du sucre, l’ancienne monnaie. De manière générale, il y a très peu de monnaie disponible, alors qu’il est rare de pouvoir payer par carte bancaire ! Ne comptez pas acheter une bouteille d’eau avec un billet de 20 dollars ! Si vous achetez des dollars, demandez essentiellement des billets de 10 et surtout pas des 50. On m’en a même refusé un pour payer une chambre à 40 dollars !
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays P1020410
1 dollar ou 100 centavos - 1/2 dollar ou 50 centavos - 1/4 dollar ou 25 centavos - (il manque le 10) - 5 et 1 cent.


E comme Équateur – Pourquoi cette partie de l’ancienne Grande Colombie porte-t-elle ce nom ? Oui, bien sûr, vous le savez : c’est là qu’on a déterminé la forme exacte de la terre grâce à une mission géodésique française. La ligne de partage des deux hémisphères se trouve à la latitude 0°. Bien sûr, ce n’est pas le seul pays traversé par cette ligne imaginaire, mais le fait que les mesures aient eu lieu sur son sol l’a conduit à s’en approprier le nom. Il est possible de faire des expériences amusantes à propos du partage des deux hémisphères à Mitad del Mundo, au nord de Quito, à une quarantaine de minutes en taxi de son centre.


F comme plage de LOS FRAILES. Située à une douzaine de kilomètres au nord de Puerto Lopez, Los Frailes est considérée comme l’une des plus belles plages d’Équateur. Elle est située dans le parc naturel de Machalilla. L’entrée est gratuite, mais vous devez vous enregistrer en présentant votre passeport. Elle est très bien entretenue et protégée, de sorte qu’elle est très propre. Bon, l’Équateur n’est pas un pays où se rend pour la baignade, cela reste une plage assez banale…



G comme Guayaquil. Cette ville portuaire compte plus d’habitants (2,6 M) que la capitale, Quito (2,1 M). Elle a mauvaise réputation au niveau de la sécurité. Nous avions prévu de nous y arrêter deux ou trois jours, pour nous promener sur le Malecon et visiter quelques musées, mais l’état d’urgence venait d’y être décrété et tout le monde déconseillait de s’y arrêter. Plusieurs attentats avaient eu lieu contre une caserne de police, notamment, le cartel de la drogue entendant faire régner SON ordre…
avatar
sheepie

Messages : 40
Date d'inscription : 08/12/2021

Deborah et mjp apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Re: Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par Deborah Mer 21 Fév - 20:39

incroyable, la monnaie officielle en Equateur est le dollar américain ?! Que disent les USA ? C'est une manière de s'approprier une monnaie forte qui doit les déranger, non ?
Deborah
Deborah
Admin

Messages : 6512
Date d'inscription : 06/12/2021

https://forumvoyage.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Re: Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par sheepie Mer 21 Fév - 20:57

Ils ont dû passer un accord, les Américains sont très présents en Équateur. Cela suppose qu'ils aient acheté ces dollars. Le nouveau président argentin voulait faire de même, mais le peso est tellement dévalué qu'il n'a pas du tout les moyens de convertir en dollars...
avatar
sheepie

Messages : 40
Date d'inscription : 08/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Re: Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par mjp Jeu 22 Fév - 21:48

Une manière intéressante de faire découvrir l'Equateur, pays qui est un peu le concentré des paysages d'Amérique du sud
mjp
mjp
modérateur
modérateur

Messages : 1223
Date d'inscription : 07/12/2021

http://mjpgouret.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Re: Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par sheepie Ven 23 Fév - 16:49

I comme ISLA DE LA PLATA – Celle île, à une heure de bateau de Puerto Lopez est considérée comme une alternative aux Galapagos. Bon, je ne connais pas ces dernières, mais Isla de la Plata est quand même loin des images que j’ai pu en voir ! En tout état de cause, il est préférable d’y aler entre juin et septembre, au moment où les baleines à bosse viennent s’y reproduire. En novembre, il n’y a quasiment aucune végétation, ce qui lui enlève beaucoup de son charme. Par contre, il y a des fous à pieds bleus et, rien que pour ça, cela vaut vraiment la peine d’y aller. On peut aussi observer des raies et des poissons multicolores en faisant un peu de snorkeling depuis le bateau d’excursion.
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Fou-au10
 
I comme INGAPIRCA – Si les Incas ont aussi occupé une partie de l’Équateur actuel, peu de traces en ont été conservées. Il existe néanmoins un chemin de l’Inca, qu’on peut emprunter pour une rando de plusieurs jours. Il se termine généralement à Ingapirca, complexe archéologique situé à 3 200 m d’altitude. Ce site a d’abord été fondé par les Cañaris, premier peuple connu de cette région. Les vestiges sont donc à la fois cañaris et incas. Visite guidée (2 $ par personne) indispensable pour bien comprendre. Il est possible de prolonger – gratuitement – par une balade d’un kilomètre sur le chemin de la tête de l’Inca (sendero Cara del Inca), au cours de laquelle on découvre les bains de l’inca et plusieurs rochers figuratifs : la tortue, la face du soleil et, bien sûr, la tête de l’Inca.

On peut s’y rendre en bus depuis Cuenca, en passant par Cañar. Compter un minimum de deux heures. Sur place, plusieurs restaurants locaux et quelques hostals. Le village est géré par une communauté. Nous avons séjourné à l'Hospedaje El Castillo.     
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Ingapi10


I comme Insécurité - Difficile d'aborder un voyage en Équateur sans évoquer l'aspect sécurité. J'avoue que la réputation de ce pays m'avait fait hésiter. En y regardant de plus près, comme pour tout pays, il est tout à fait possible de voyager en sécurité en respectant certains principes :
  • Éviter les zones au nord du pays, celles qui sont proches de la frontière avec la Colombie. Le trafic de drogue en fait des zones de non-droit.
  • Éviter Guayaquil ou se cantonner au centre. Bien se renseigner sur les quartiers à éviter à Quito.
  • Éviter de sortir la nuit, c'est-à-dire après 18 h. Nous l'avons fait à Cuenca, mais c'est vrai que certains groupes avaient l'air un peu louches... Il me semble que notre grand âge nous protège Smile. Nous sommes sorties également à Puerto Lopez, dans le centre et le bord de mer, il y a foule.
  • Ne pas exposer ses richesses : appareils photo, portable, (accrochez-les à une sangle que vous passez autour du cou, cela limite les risques) bijoux, portefeuille... 
  • Gardez avec vous le bagage contenant vos biens précieux quand vous circulez en bus. Ne surtout pas le mettre dans l'espace au-dessus des têtes. En règle générale, ne quittez pas vos sacs des yeux, en particulier dans les gares ou cafés.

L'insécurité est principalement dans les grandes villes et au nord, nous n'avons jamais eu le sentiment d'être en danger dans les villes et villages du sud. Entre Baños et les portes de l'Amazonie, j'ai été surprise de voir que les chauffeurs de bus les laissent ouverts lors des arrêts...
La grande majorité des Équatoriens sont extrêmement gentils, serviables et honnêtes. Nous n'avons jamais constaté de tentative d'entourloupe, pour rendre la monnaie par exemple.

L comme LOJA – Si vous allez du Pérou vers Cuenca, en Équateur, en passant la frontière à Macará, vous pouvez faire une halte à Loja, considérée comme une ville écologique. Elle est très agréable et dispose d’un superbe patrimoine architectural, qu’on peut découvrir, notamment, en arpentant la rue piétonne Simon Bolivar. Agréable également, la balade le long de la rivière de Loja, pour atteindre le parc Jipiro, en passant par la magnifique porte de Loja et le marché. Ce parc est un vaste espace récréationnel, sur le thème de la culture, qui nous fait voyager dans le monde entier ! Parfait pour un après-midi avec les enfants.
 découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Balcon10

L comme LATACUNGA – Deux des grandes attractions de l’Équateur, la lagune Quilotoa et le volcan Cotopaxi, sont situées à sensiblement la même distance de Latacunga, ce qui en fait un point de chute approprié quand on souhaite visite les deux. La plupart des hostals locaux organisent des excursions. Il est possible de partager un taxi, pour environ 70 $, pour se rendre à l’un ou l’autre. Nous n’avons fait que la lagune, le volcan étant en activité lorsque nous y sommes allées en 2022. Nous avons eu un mal fou à trouver un office de tourisme pour prendre des renseignements. Il y a une direction du tourisme à l’intérieur d’un bâtiment administratif, rue Juan Abel Echeverria. Nous avons été accueillies par une hôtesse, qui était ravie d’avoir de la visite ! Elle nous indiqué qu’il était possible d’aller en bus et de prendre ensuite une camioneta (un pick-up) pour aller jusqu’à la lagune. Nous y sommes allées en taxi par l’intermédiaire de notre hostal : Le Café Tiana. Nous avons aussi arpenté les rues de la ville, pour visiter notamment la Maison des Marquis de Miraflores.

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Intrie10
avatar
sheepie

Messages : 40
Date d'inscription : 08/12/2021

Deborah et mjp apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Re: Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par sheepie Lun 26 Fév - 19:01

M comme MINDO – ce village, dont la végétation luxuriante rappelle l’Amazonie, ou Oriente, est pourtant situé deux heures à l’ouest de Quito. Il représente une alternative pour ceux qui ne souhaitent pas s’enfoncer dans la forêt équatorienne, surtout pour l’observation des oiseaux. Cela représente un détour par rapport à un trajet centré sur l’avenue des volcans, qui ne nous parait pas justifié si on manque de temps et qu’on n’a pas d’intérêt particulier pour l’observation des oiseaux… Le village est surtout constitué d’hôtels et d’agences touristiques, qui proposent toutes les mêmes excursions et activités sportives. Il y a deux mariposarios, des espaces où sont élevés des papillons, qui viennent se poser sur vous durant la visite. C’est enchanteur ! Une autre grande attraction de Mindo, c’est la route des 7 cascades, située de l’autre côté d’une profonde gorge. Un système de nacelle, appelée Tarabita, permet de la rejoindre en quelques minutes. C’est un parcours assez exigeant (ça monte et ça descend !), qui nécessite de bonnes chaussures de marche + une paire ne craignant pas l’eau pour traverser un ruisseau (tongs ou chaussures de piscine) si on ne veut pas glisser sur les rochers. On peut se baigner dans les bassins formés par les cascades, il y a même des vestiaires à la cascade Nabillo, qu’il vaut mieux réserver pour la fin. Quant aux oiseaux, les excursions étaient très chères et partaient à 5 h du matin, nous nous sommes contentées d’observer les colibris dans le jardin de l’hôtel et un bel oiseau dans la forêt proche. Nous avons séjourné au Mindo Green House.
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Mindo-et-la-serre-aux-papillons-638fdbb48dd64-cover
M comme MITAD DEL MUNDO – Même si cela paraît un tantinet artificiel, difficile de faire l’impasse sur le Milieu du Monde quand on est en Équateur ! Il y trois endroits distincts : un au sommet d’une colline, qui est l’endroit où ont été faites les mesures géodésiques : Cochasqui, la ville de Mitad del Mundo et le musée Inti Ñan. C’est à l’intérieur de ce dernier que passe la véritable ligne de l’Équateur (à voir, parce qu’il paraît que cela varie…) et c’est ce lieu que nous avons privilégié. Il y a aussi un musée ethnographique et un atelier où on explique la transformation du cacao. Ensuite, on nous propose plusieurs expériences sur la ligne matérialisée, qui montrent les différences entre l’hémisphère sud et l’hémisphère nord.
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays P1020411
M comme MOJANDA. Ce n’était pas prévu au programme, mais notre hostal Riviera Sucre à Otavalo nous les a chaudement recommandés : les lagunas de Mojanda. Il s’agit d’un complexe de deux volcans (Fuya Fuya et Mojanda), qui ont cessé leur activité il y a 165 000 et 200 000 ans, formant trois lacs et des dômes de lave. Nous n’avons pas fait la grimpette jusqu’au sommet du Fuya Fuya, seulement une belle balade le long de la grande laguna et jusqu’à la petite. Les paysages sont grandioses et on est seul au monde ! Accessible en taxi depuis Otavalo, pour 35 dollars l’aller/retour en 2022.

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Contra10
M comme LA MOYA – Communauté installée à 25 km de Riobamba, accessible en bus (sauf le dimanche). Le projet communautaire est axé sur le tourisme. Les 42 familles ont créé un musée dédié aux hiéléros ces paysans qui allaient miner la glace du Chimborazo destinée à la conservation. Il y a également une grande salle communautaire et deux chambres doubles très confortables, à prix très modique. Un séjour sur place permet de participer aux travaux des champs ou d’élevage et de déguster des plats traditionnels.
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays File-l10
avatar
sheepie

Messages : 40
Date d'inscription : 08/12/2021

Deborah, mjp et yvesguillem apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Re: Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par sheepie Jeu 14 Mar - 19:10

O comme OTAVALO – Notre périple nous faisait passer de Latacunga à Otavalo. Sur le papier, il est possible de prendre un bus direct, opéré par la Cooperativa Transporte Unidos, mais il n’est pas certain que celle-ci existe encore. Au terminal terrestre, on nous a conseillé de prendre un bus pour le terminal QUITUMBE à Quito et de là, un autre pour Otavalo, avec la compagnie du même nom (voir article sur les Bus). Comme à l’habitude, les rabatteurs nous ont casées dans le premier bus qui allait dans cette direction, passant par Carcelen, plus lent et surtout ne passant pas par le terminal d’Otavalo. Heureusement que l’un des passagers nous a indiqué où descendre pour avoir le moins de trajet possible à pied !

Mais je m’égare, venons-en à la ville elle-même. Nous avions prévu d’aller faire une incursion en Colombie, pour voir le sanctuaire de Las Lajas. Finalement, c’était loin et compliqué et comme nous étions bien au Riviera Sucre, nous avons passé 5 jours à Otavalo ! Cela nous a permis de nous rendre à pied, pour voir la cascade Peguche, en empruntant l’ancienne voie ferrée, puisqu’il n’y a plus de trains… $

Puis en taxi, nous sommes allées voir la laguna Cuicocha, que nous avons trouvée plus belle que Quilotoa, et celles du parc Mojanda, très peu fréquenté. Au retour de Cuicocha, nous avons fait halte à Cotocachi, réputée pour son travail du cuir. Un autre jour a été consacré au Parc des Condors, une belle balade pour découvrir de nombreux rapaces dans des enclos. Déception pour le spectacle de fauconnerie, nous n’étions que 5 visiteurs, le fauconnier n’a pas jugé utile de nous montrer les condors en vol ! 
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Lagune10

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Vue-su10

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Contra12
avatar
sheepie

Messages : 40
Date d'inscription : 08/12/2021

Deborah, sheepie et yvesguillem apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Re: Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par sheepie Sam 16 Mar - 17:09

P comme PUERTO LOPEZ – La côte pacifique n’est pas le principal attrait de l’Équateur, mais il me semblait difficile d’en faire l’impasse, ne serait-ce que pour aller sur Isla de la Plata et à Agua Blanca. Les bateaux d’excursion partant de Puerto Lopez, nous nous y sommes posées pour trois jours. Notre arrivée a été un peu épique, car nous avons raté l’arrêt de la gare routière. Le temps de s’en apercevoir, nous étions déjà à une dizaine de kilomètres, qu’il nous a fallu faire en taxi ! Puerto Lopez est une petite ville très agréable, avec un Malecon (promenade en bord de mer) et un marché sur lequel on peut déguster de délicieux almuerzos (déjeuners) pour 2 $ ! La ville n’est probablement pas très sûre, car l’accès à l’hostal Quentin est fermé à clef en permanence… Nous irons néanmoins dîner au Spondylus, un restaurant qui sert un excellent gratin de ce coquillage que nous découvrons.
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Balein10
Squelette de baleine échouée


Q comme QUITO – Comme toutes les grandes villes, surtout en Amérique du Sud, Quito n’a pas bonne réputation. Nous y avons passé 4 jours, 1 à l’arrivée et 3 avant de quitter le pays. Nous avons respecté les conseils, qui consistent à ne surtout pas être dehors une fois la nuit tombée, à éviter certains quartiers et bien sûr à ne pas tenter le diable avec du matériel couteux ou le portable à la main (vive la cordelette autour du cou). Nous n’avons pas eu le sentiment d’être en danger, sauf quand un cycliste qui passait près du taxi qui nous avait déposées avec nos valises dans le quartier du cimetière San Diego, s’est mis à invectiver le chauffeur. Il l’a sommé de nous faire remonter, sinon, nous ne garderions pas longtemps nos valises !!! Il ne pouvait pas nous emmener à notre prochaine destination, nous avons dû prendre un autre taxi et fuir les lieux… Cela nous a permis de rencontrer Ernesto, un chauffeur de taxi qui nous a pris sous son aile. Nous l’avons utilisé à plusieurs reprises.

Nous avons logé dans le quartier historique, ce qui nous a permis d’en découvrir la majeure partie à pied. Pour avoir une idée plus générale de la ville, nous avons fait un city-tour en bus hop-on/hop-off, c’était parfait. Et nous avons testé le téléphérique (nous étions acclimatées à l’altitude en fin de voyage)
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Quito-10
Plaza de Armas - Quito

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Crche-10
Crèche animée de la Cathédrale de Quito

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Premie10
Quito vu du Panecillo (Vierge)
découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays En_hau10En haut du téléférique
avatar
sheepie

Messages : 40
Date d'inscription : 08/12/2021

Deborah et mjp apprécient ce message

Revenir en haut Aller en bas

découvrir l'Equateur à travers un dictionnaire amoureux du pays Empty Re: Mon dictionnaire amoureux de l'Equateur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum